Voyager aux Comores : Conseils aux voyageurs

En voyage aux Comores ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Santé et hygiène aux Comores

Informations sur la santé et l’hygiène aux Comores.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Coûts/infrastructure soins médicaux

Les conditions sanitaires et les infrastructures médicales sont très éloignées des standards européens. N'oubliez pas d’emporter une pharmacie de secours dûment remplie!

En cas de blessure ou de maladie grave, une évacuation est recommandée, et peut se révéler coûteuse. Souscrivez une assurance voyage qui couvre les frais d’hospitalisation à l’étranger ainsi que l’évacuation médicale.
 

Numéros utiles

  • Urgences médicales: 115
  • En Grande Comore (Ngazidja), hôpital El Maarouf : +269 773 26 04
  • A Moheli, hôpital de Fomboni : +269 772 03 73
  • A Anjouan, hôpital de Hombo : +269 711 00 34

Risque eau potable et alimentation

Des pénuries d'eau et des coupures de courant peuvent affecter chacune des îles. De strictes précautions en matière d'alimentation et d'hygiène s'imposent aux voyageurs. L'eau du robinet n'est absolument pas potable. Sa consommation peut entraîner de graves contaminations. De plus amples informations à ce sujet peuvent être trouvées dans la brochure « Votre santé durant le voyage » de l'Institut de Médecine tropicale.

Vaccinations

Voir cette page

Covid

Pour entrer sur le territoire, les voyageurs doivent être munis d'une preuve de vaccination complète ou d'un test PCR négatif de moins de 72h précédant le départ. Les voyageurs non vaccinés doivent également présenter un test PCR pour quitter les Comores, effectué dans les 72 heures précédant le départ. Lorsque vous préparez votre voyage, il est essentiel de connaître les mesures applicables à la fois dans le pays de destination et dans les pays de transit. Demandez des renseignements à votre agence de voyage ou la compagnie aérienne.

Si vous tombez malade au cours d'un voyage, il est généralement conseillé de ne pas sortir tant que vous vous sentez malade. S'il s'agit d'un cas confirmé de COVID-19, soit par un autotest, soit par un diagnostic clinique de votre médecin généraliste, il est recommandé de rester dans votre logement et de vous isoler pour éviter toute propagation.

En cas de maladie, il est important de limiter la propagation du virus sur le plan social. Si vous devez sortir, il est fortement recommandé de rester à une distance d'au moins 1,5 mètre des autres. Portez un masque si vous rencontrez d'autres personnes, en particulier celles dont la santé est fragile et évitez les lieux très fréquentés.

Risques sanitaires particuliers

Choléra

Le choléra est une infection digestive bactérienne, endémique aux Comores. La plus grande prudence est de mise et le respect des mesures de prévention conseillées sur Wanda est indispensable.

Malaria/Paludisme

La malaria est présente sur les trois îles comoriennes. C’est la maladie la plus meurtrière dans le pays. Il est fortement conseillé de dormir sous une moustiquaire, d'utiliser des produits anti-moustiques contenant du DEET et de prendre un produit prophylactique pour les courts séjours. En fonction de votre état général, votre médecin vous indiquera le type de traitement le mieux adapté.  

Dengue / Chikungunya

Les moustiques vecteurs de ces maladies sévissent de jour (surtout au lever et au coucher du soleil) pendant la saison plus chaude. Il y a donc lieu de se protéger efficacement pendant toute la journée contre leurs piqûres par l'utilisation d'un produit anti-moustiques contenant du DEET, crèmes, diffuseurs électriques, de vêtements longs, de moustiquaires etc. Il est conseillé de rester à l'écart d'endroits où les larves de moustiques se développent tels que les eaux stagnantes, les étangs ou encore les bassins.

Le Chikungunya est une maladie est une infection virale qui se manifeste par une fièvre forte et soudaine, par des douleurs aiguës aux articulations (mains, poignets et chevilles), des saignements du nez ou des gencives, et éventuellement même des complications neurologiques,...). Les symptômes apparaissent généralement 4 à 7 jours après l'infection.

Cette maladie présente un plus grand risque de complications pour les femmes enceintes, les nouveau-nés et les personnes fragiles/vulnérables. Il n'existe ni de traitement spécifique, ni de vaccin. Le Chikungunya survient dans les villes ainsi qu'à la campagne.

En cas de symptômes, consultez immédiatement un médecin et continuez à vous protéger des moustiques. Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez consulter les sites de l'Institut de Médecine tropicale et de l'Organisation mondiale de la Santé.

VIH-SIDA

Prévalence non négligeable du VIH-Sida. Toute mesure de prévention est recommandée (préservatifs). 

Diarrhée du voyageur

Il est essentiel de respecter les mesures visant à prévenir la diarrhée du voyageur, telles que le lavage des mains et la désinfection de l'eau potable. Dans le traitement de la diarrhée, il est primordial de prévenir et de traiter la déshydratation. Pour prévenir la déshydratation, on peut utiliser des solutions salines spéciales, disponibles en pharmacie, mais il est fortement déconseillé d’utiliser des produits en vente dans les pharmacies locales. Ceux-ci sont le plus souvent inefficaces voire même dangereux.

Fièvre à tique africaine

La fièvre à tique africaine est une infection bactérienne transmise par une tique.

Les symptômes suivants apparaissent environ 2 semaines après l'infection: un ulcère rouge avec un centre noir apparaît souvent à l'endroit de la piqûre, fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, éruption cutanée.

Les voyageurs courent un risque lorsqu'ils entreprennent des activités à l’extérieure, comme le camping, la promenade, la chasse dans des zones herbeuses ou dans la forêt.