Voyager à Haïti : Conseils aux voyageurs

En voyage à Haïti ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Santé et hygiène à Haïti

Informations sur la santé et l’hygiène à Haïti.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Il n’est plus requis de posséder un certificat de test négatif au Covid-19 pour voyager en Haïti, ni de preuves de vaccination.

À l'heure actuelle, il n'existe pratiquement aucune restriction de voyage liée au COVID, mais il est important d'être bien informé et préparé à voyager.

Lorsque vous préparez un voyage, il est donc essentiel de connaître les mesures applicables à la fois dans le pays de destination et dans les pays de transit.

Si vous tombez malade au cours d'un voyage, il est généralement conseillé de ne pas sortir tant que vous vous sentez malade. S'il s'agit d'un cas confirmé de COVID-19, soit par un autotest, soit par un diagnostic clinique de votre médecin généraliste, il est recommandé de rester dans votre logement et de vous isoler pour éviter toute propagation.

En cas de maladie, il est important de limiter la propagation du virus sur le plan social. Si vous devez sortir, il est fortement recommandé de rester à une distance d'au moins 1,5 mètre des autres. Portez un masque si vous rencontrez d'autres personnes, en particulier celles dont la santé est fragile et évitez les lieux très fréquentés.

Coûts/infrastructure soins médicaux

En Haïti, il y a très peu d’hôpitaux et encore moins d’hôpitaux qui sont ouverts. Les services de ceux qui sont ouverts sont  débordés et parfois interrompus par des agressions de gangs. La qualité des soins médicaux qui sont dispensés dans les hôpitaux publics est faible et l'hygiène y est très mauvaise. Le service ambulancier ne dispose pas de toutes les ressources nécessaires et les interventions d’urgence ne sont pas garanties. Il y a quelques médecins et hôpitaux privés à Port-au-Prince mais, en général, il est préférable d'éviter de s'y faire soigner. Si malgré tout vous deviez vous y rendre, vous devrez payer directement et en espèce, même si vous avez une assurance  voyage valide.

Tous les médicaments ne sont pas disponibles en pharmacie et ceux qui sont disponibles n’équivalent pas aux médicaments belges. De plus, ils peuvent être vendu périmés. N'oubliez pas de prendre votre  Pharmacie de voyage dûment remplie!

Munissez-vous d’une assurance voyage couvrant tant les frais d’hospitalisation que les frais de rapatriement qui peuvent coûter très chers.


Risque eau potable et alimentation

Il est déconseillé de boire l'eau du robinet. L'hygiène dans le pays est généralement très mauvaise, sauf dans les hôtels internationaux et les bons restaurants. Ne consommez que des produits ayant été bouillis, cuits ou pelés.

Évitez de vous baigner dans des eaux potentiellement contaminées. Si vous décidez de vous baigner, évitez de boire l’eau même si elle parait propre et évitez tout contact avec les yeux.


Vaccinations

Voir cette page.


Risques sanitaires particuliers


Choléra

Le choléra est présent en Haïti. Il est conseillé de prendre les mesures de prévention suivantes :

  • Ne boire que de l'eau propre et traitée ;
  • Se laver les mains au moins 4 fois par jour avec du savon, et en tous les cas après chaque passage aux toilettes (évitez de partager les serviettes) ;
  • Peler systématiquement les fruits et les légumes avant de les cuisiner et de les manger.

Vous pouvez trouver plus d’information sur le site de l’OMS.

Malaria

Le risque de paludisme est présent toute l’année dans tout le pays, y compris les zones côtières et frontalières. Le risque est très faible dans les principales zones urbaines de Port-au-Prince. La prise de comprimés contre le paludisme est indiquée.

Dengue

La dengue est une infection virale transmise par les moustiques Stegomyia qui piquent surtout pendant la journée et en début de soirée. Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées. 

Deux vaccins sont commercialisés pour les humains depuis 2023, Dengxavia et Qdenga. Si vous n’avez jamais souffert la dengue, il est hautement recommandé d’opter pour le vaccin Qdenga, créé dans ce but. Le Dengxavia, quant à lui, est un vaccin destiné aux personnes qui ont déjà été touchées par la dengue et qui pourraient présenter des risques sévères d’infections par la dengue si il est utilisé par des personnes qui n’ont jamais été en contact avec cette infection virale. 

Étant donné que cette maladie est dangereuse et parfois mortelle, il est important de consulter immédiatement un médecin dès l’apparition des symptômes et de se protéger contre les moustiques, en utilisant un produit anti-moustiques contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs. La dengue est présente dans les villes ainsi qu'à la campagne.

Chikungunya

Le Chikungunya est une infection virale transmise par des moustiques. Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires et des éruptions cutanées. En fonction de l’état général de santé et des capacités de défense de l’organisme, les symptômes peuvent durer quelques jours, voire même plusieurs semaines. Il n’existe ni traitement spécifique, ni vaccin. Il est important de consulter immédiatement un médecin dès l’apparition des symptômes et de se protéger à tout moment contre les moustiques (en utilisant un produit anti-moustiques contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs).

Zika

Dans plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes sévit une épidémie de maladie à virus Zika, transmis par le moustique Aedes Aegypti, qui pique surtout en journée. L'infection est le plus souvent asymptomatique mais les symptômes suivants peuvent se manifester: fièvre, maux de tête, éruptions cutanées, douleurs musculaires et articulaires, fatigue et yeux rouges. Il est recommandé aux voyageurs de se protéger contre les moustiques en utilisant un produit anti-moustiques contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs.

Le virus est à l'origine de cas de microcéphalie chez le nourrisson. Il est dès lors recommandé aux femmes enceintes ou qui aspirent à l'être dans un futur proche de reporter leur voyage. Si celui-ci ne peut être postposé, nous les invitons à prendre contact avec leur médecin et à prendre toutes les précautions nécessaires afin de se protéger des piqûres de moustiques.

Par mesure de précaution, il est conseillé aux voyageurs revenant d’une zone où sévit l'épidémie d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant au moins deux mois après le retour.

Pour plus d’informations sur l’épidémie et les mesures préventives, veuillez consulter le site de l’OMS, du SPF Santé publique ou de l’Institut de Médecine tropicale

Diarrhée du voyageur

Les mesures visant à prévenir la diarrhée du voyageur, telles que se laver les mains et désinfecter l'eau potable, sont essentielles. Dans le traitement de la diarrhée, il est primordial de prévenir et de traiter la déshydratation. Pour prévenir la déshydratation, on peut utiliser des solutions salines spéciales, disponibles en pharmacie. Il vaut mieux éviter les "anti-diarrhéiques" et les "antiseptiques intestinaux" en vente dans les pharmacies locales ; ceux-ci sont le plus souvent inefficaces voire même dangereux.

Rage

Évitez les contacts avec les animaux sauvages ou errants (chiens, chats, chauve-souris, renards e.a.). Après morsure par un animal, il est très important de nettoyer soigneusement la plaie (si superficielle ou petite qu'elle soit) à l'eau et au savon et ensuite la rincer et désinfecter. L'intervention d'un médecin est indispensable afin de considérer si un vaccin curatif est nécessaire.

SIDA, hépatites B et C

Les maladies sexuellement transmissibles sont très répandues en Haïti. Il est indiqué de se protéger.