Voyager au Honduras : Conseils aux voyageurs

En voyage au Honduras ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Santé et hygiène au Honduras

Informations sur la santé et l’hygiène au Honduras.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Coûts/infrastructure soins médicaux

En cas de besoin, il est conseillé de consulter un médecin privé ou de se rendre dans un hôpital privé. Une bonne assurance voyage internationale est donc recommandée. Si vous devez prendre des médicaments spécifiques, il est conseillé d’emporter une quantité suffisante pour la durée du séjour et de prévoir une marge de réserve. N'oubliez pas votre pharmacie de secours dûment remplie!


Risque eau potable et alimentation

Évitez de boire l'eau du robinet. Lavez les fruits et légumes avec de l'eau en bouteille avant de les consommer.


Vaccinations

Voir cette page.

 

COVID 19

À l'heure actuelle, il n'existe pratiquement aucune restriction de voyage liée au COVID, mais il est important d'être bien informé et préparé à voyager.

Lorsque vous préparez un voyage, il est donc essentiel de connaître les mesures applicables à la fois dans le pays de destination et dans les pays de transit.

 

Si vous tombez malade au cours d'un voyage, il est généralement conseillé de ne pas sortir tant que vous vous sentez malade. S'il s'agit d'un cas confirmé de COVID-19, soit par un autotest, soit par un diagnostic clinique de votre médecin généraliste, il est recommandé de rester dans votre logement et de vous isoler pour éviter toute propagation.

 

En cas de maladie, il est important de limiter la propagation du virus sur le plan social. Si vous devez sortir, il est fortement recommandé de rester à une distance d'au moins 1,5 mètre des autres. Portez un masque si vous rencontrez d'autres personnes, en particulier celles dont la santé est fragile et évitez les lieux très fréquentés.


Risques sanitaires particuliers

Plusieurs maladies graves sont provoquées par des moustiques qui piquent soit en journée soit la nuit.

Par conséquent, il est fortement conseillé de prendre les mesures de prévention adéquates contre les piqûres de moustique à savoir :

  • Lorsqu'il en existe, prendre un produit prophylactique pour les courts séjours;
  • Utiliser un répulsif anti-moustique contenant du DEET;
  • Porter des vêtements à manches longues et des pantalons en journée;
  • Dormis sous une moustiquaire.

Malaria / Paludisme

Il existe un produit prophylactique.

La malaria est endémique au Honduras. En fonction de votre état général, votre médecin vous indiquera le type de traitement le mieux adapté.

Dengue

La dengue sévit au Honduras, notamment dans les départements suivants : District central (Tégucigalpa), Choluteca, San Pedro Sula, Comayagua, Santa Barbara et Tocoa. Le risque est élevé tout au long de l’année. Les zones de plus forte incidence sont les plus grands centres urbains.

Il n'existe pas de vaccin contre la dengue.

La dengue est une infection virale transmise par les moustiques Aedes aegypti qui piquent surtout pendant la journée et en début de soirée. La dengue apparaît surtout pendant la saison des pluies. Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées. Étant donné que cette maladie est dangereuse et parfois mortelle, il est important de consulter immédiatement un médecin lorsque l’on constate des symptômes (fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). La dengue est présente dans les villes ainsi qu'à la campagne.

Chikungunya

Il n'existe pas de remède contre le chikungunya.

Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Elle provoque de la fièvre et des arthralgies (douleurs articulaires) sévères. Les autres symptômes sont des myalgies, céphalées, nausée, fatigue et éruption.

Cette maladie a quelques signes cliniques en commun avec la dengue, ce qui peut entraîner un diagnostic erroné dans des zones où la dengue est commune.
Le traitement est essentiellement symptomatique.

Zika

Depuis fin 2015, plusieurs cas de zika sont survenus au Honduras. Le virus, véhiculé par le moustique Aedes, serait à l’origine de cas de microcéphalie chez le nourrisson. Les femmes enceintes doivent être très prudentes. Le virus serait également transmissible par voie sexuelle. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site de l’OMS et de l’Institut de Médecine Tropicale. Le moustique Aedes se trouve tant dans des environnements urbains qu’à la campagne.

SIDA, hépatites B et C

Les maladies sexuellement transmissibles sont très répandues au Honduras. Il est indiqué de se protéger.

Fièvre jaune

Une vaccination contre la fièvre jaune n'est pas exigée du voyageur qui se rend directement de Belgique vers un pays d’Amérique centrale ou au Panama et qui n'a pas résidé dans un pays à risque dans les jours qui précèdent le voyage. Par contre, la preuve de vaccination contre la fièvre jaune peut être exigée du voyageur qui se rend dans plusieurs pays d’Amérique centrale :le Honduras, le Salvador et le Nicaragua, par exemple, exigent une preuve de vaccination pour les personnes ayant résidé au Panama.

Veuillez bien vous informer avant votre départ auprès des autorités des pays à visiter pour vérifier si vous devez présenter une preuve de vaccination à l’entrée du pays si vous passez  par plusieurs pays au cours du même voyage. Sans ce certificat de vaccination, vous courez le risque d’être refoulé. La vaccination doit être administrée au plus tard 10 jours avant le départ et enregistrée dans un Certificat international de Vaccination et de Prophylaxie.

Rage

Les chiens errants sont monnaie courante. Les passionnés d'animaux qui ont tendance à caresser ou à jouer avec les animaux ont intérêt à se faire vacciner contre la rage. En effet, les sérums antirabiques ne sont pas toujours disponibles ou uniquement dans la capitale et dans les cliniques privées. Évitez autant que possible les contacts avec les animaux sauvages ou errants (chiens, chats, chauve-souris, renards, e.a.). En cas de morsure par un animal, il est très important de nettoyer soigneusement la plaie (aussi superficielle ou petite qu'elle soit) à l'eau et au savon et ensuite la rincer et désinfecter. L'intervention d'un médecin est indispensable afin d'évaluer si un vaccin curatif est nécessaire.