Voyager au Honduras : Conseils aux voyageurs

En voyage au Honduras ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Sécurité générale au Honduras

Informations sur la sécurité générale au Honduras.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Il est possible de visiter normalement les attractions touristiques comme les ruines de Copán et l’île Roatan, à condition de faire preuve de la prudence habituelle. La sécurité en général reste préoccupante, mais les touristes ne sont pas visés particulièrement, surtout s’ils font partie de circuits organisés. Ceci n’empêche cependant pas que les touristes puissent aussi être victimes de violences. Il est déconseillé de visiter des lieux qui ne sont pas touristiques dans le sens traditionnel du terme.

Il est déconseillé de voyager seul. Préparez soigneusement votre voyage et vérifiez sur place, avant chaque nouvelle étape de votre voyage, si les conditions de sécurité permettent toujours de s’y rendre. Ne partez pas à l’aventure. 

L’ambassade est souvent contactée par des proches inquiets sans nouvelles des voyageurs. Veuillez les informer en temps utile afin qu’ils n’envisagent pas le pire : en effet, le problème vient souvent simplement de la non-accessibilité des réseaux de télécommunications.

Une vigilance accrue est de mise dans la capitale Tegucigalpa, le nord du pays et à la côte Caraïbe (région de San Pedro Sula, Tela, La Ceiba, Olanchita, Puerto Lempira), où le taux de la criminalité est encore plus élevé que dans le reste du pays. Des actes de piraterie ont été signalés le long des côtes caribéennes, ainsi que des agressions de plaisanciers.

Le trafic de drogue dans la région explique le taux élevé de criminalité. Il est déconseillé de se rendre sur les plages après le coucher du soleil. Les passagers de voitures louées à l'aéroport de San Pedro Sula sont parfois victimes d'attaques à main armée.

Il est conseillé d'éviter les régions frontalières, à l'exception des principaux postes-frontières.

Le bon sens et les mesures de précaution suivantes sont d'application:

  • Éviter les transports publics et ne voyager que pendant la journée. Ne pas prendre de taxis dans la rue ;
  • Garder les vitres et les portes fermées pendant les déplacements en voiture. Ne pas voyager la nuit. Ne pas prendre de passagers ;
  • Il est déconseillé de faire de l’auto-stop ;
  • Ne loger dans des hôtels de basse catégorie que si des personnes de confiance vous les ont recommandés et ne pas faire de camping sauvage ;
  • Ne pas porter sur vous des bijoux de valeur et de grosses sommes d'argent ;
  • Les appareils photo et les GSM sont très convoités. Il est conseillé de ne pas les montrer ostensiblement en rue ;
  • Ne prendre qu'une photocopie de votre passeport avec vous et laisser les documents originaux (passeport, billets d’avion, …) dans le coffre de l'hôtel ;
  • Avoir toujours ses documents d'identité sur soi ;
  • Ne pas opposer de résistance en cas d'attaque, les agresseurs n'hésitent pas à utiliser leurs armes. Ne jamais regarder les malfaiteurs dans les yeux, avoir toujours un peu d'argent liquide sur soi dans une poche facile d'accès afin de pouvoir le donner rapidement ;
  • Accompagner en permanence vos enfants en bas âge ;
  • Être prudent lors des baignades sur les côtes du Pacifique, il y a souvent des courants sous-marins (sous-jacents).

Les Belges qui sont installés au Honduras ou qui y résident provisoirement sont priés de signaler leur présence et leurs coordonnées aux consulats honoraires de Tegucigalpa et San Pedro Sula ou à l'ambassade à la Ville de Panama.

 
Criminalité

Tout comme dans certains pays voisins, des gangs de jeunes, les « Maras », perpètrent de fréquents assassinats. Les Maras se concentrent principalement dans les quartiers marginaux rarement visités par les touristes.

Dans le cadre de son plan de lutte contre l'extorsion, le gouvernement du Honduras a publié un décret le 3 décembre 2022 annonçant qu'un "état d'exception" entrerait en vigueur dans 162 quartiers de Tegucigalpa et San Pedro Sula, à partir du6 décembre 2022. Cet état d’exception est actuellement toujours en vigueur. Pendant cette période, il peut y avoir des restrictions à la liberté de mouvement et à d'autres droits dans les quartiers concernés. Suivez les médias locaux pour obtenir des mises à jour et des informations sur les restrictions dans ces quartiers spécifiques.

Il vous est demandé de toujours avoir sur vous une pièce d'identité, de vous conformer à toutes les lois locales et de suivre les instructions de la police.

Les manifestations politiques dans la capitale - qui vont parfois de pair avec des violences – sont fréquentes. Il est conseillé de se tenir éloigné de manifestations ou de regroupements.

Il est recommandé de voyager en groupe, accompagné d'un guide officiel local. Si vous décidez de voyager seul, il est conseillé d'éviter les régions isolées et de prendre contact avec nos consulats honoraires à Tegucigalpa ou San Pedro Sula.