Voyager en Namibie : Conseils aux voyageurs

En voyage en Namibie ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Santé et hygiène en Namibie

Informations sur la santé et l’hygiène en Namibie.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

COVID-19

À l'heure actuelle, il n'existe pratiquement aucune restriction de voyage liée au COVID, mais il est important d'être bien informé et préparé à voyager.

Lorsque vous préparez un voyage, il est donc essentiel de connaître les mesures applicables à la fois dans le pays de destination et dans les pays de transit.

Si vous tombez malade au cours d'un voyage, il est généralement conseillé de ne pas sortir tant que vous vous sentez malade. S'il s'agit d'un cas confirmé de COVID-19, soit par un autotest, soit par un diagnostic clinique de votre médecin généraliste, il est recommandé de rester dans votre logement et de vous isoler pour éviter toute propagation.

En cas de maladie, il est important de limiter la propagation du virus sur le plan social. Si vous devez sortir, il est fortement recommandé de rester à une distance d'au moins 1,5 mètre des autres. Portez un masque si vous rencontrez d'autres personnes, en particulier celles dont la santé est fragile et évitez les lieux très fréquentés.

Toutes les mesures COVID pour entrer en Namibie ont été levées.

Tous les voyageurs doivent être conscients des risques pour leur santé lorsqu'ils voyagent. Il est important de vérifier l’actualité du pays de destination avant de partir pour connaître les risques et vous préparer en conséquence.

Nous vous recommandons de consulter le médecin traitant avant le départ et de lire attentivement les conseils « santé et hygiène ». Vous les trouvez dans la rubrique Santé et hygiene.
 

Coûts/infrastructure soins médicaux

Les soins médicaux sont relativement bons à Windhoek. Les évacuations peuvent néanmoins être lentes. Selon les règles du système de santé namibien, avant d’admettre un malade ou un patient, l’hôpital s’assurera de la solvabilité de la personne et demandera le paiement de plusieurs milliers d’euros.

Il est recommandé de souscrire une assurance voyage pour soins de santé et rapatriement en cas de besoin. Il est également recommandé de soigneusement lire la police d'assurance afin de savoir quelles activités sont assurées ou pas. En cas de problème médical, il est nécessaire de contacter directement la compagnie d’assurance afin que celle-ci prenne en charge le paiement.

Un système de pharmacies de garde existe dans les grandes villes.
N'oubliez pas votre pharmacie de secours dûment remplie lorsque vous voyagez!

 

Risque eau potable et alimentation

L'eau est potable dans les grandes villes. Dans les régions reculées, préférez l'eau en bouteille.

 

Inoculation et vaccinations

Voir cette page

 

Risques sanitaires particuliers

Malaria / Paludisme

La malaria est endémique dans le nord de la Namibie, surtout pendant la saison des pluies (de janvier à avril inclus), où le risque de contamination est très élevé. Dans cette region, il est fortement conseillé de dormir sous une moustiquaire, d'utiliser des produits anti-moustiques contenant du DEET et de prendre un produit prophylactique pour les courts séjours. En fonction de votre état général, votre médecin vous indiquera le type de traitement le mieux adapté.

Diarrhée du voyageur

Les mesures visant à prévenir la diarrhée du voyageur, telles que se laver les mains et désinfecter l'eau potable, sont essentielles. Dans le traitement de la diarrhée, il est primordial de prévenir et de traiter la déshydratation. Pour prévenir la déshydratation, on peut utiliser des solutions salines spéciales, disponibles en pharmacie. Il vaut mieux éviter les anti-diarrhéiques en vente dans les pharmacies locales ; ceux-ci sont le plus souvent inefficaces, voire même dangereux.

Fièvre jaune

Tout voyageur étant passé par une zone dans laquelle la fièvre jaune est endémique avant son arrivée en Namibie devra présenter un certificat de vaccination valide, quelque soit la durée du séjour à l’aéroport.

SIDA, hépatites B et C

Le virus du sida est très répandu parmi la population namibienne. La plus grande prudence est recommandée, non seulement concernant les rapports sexuels mais également concernant l'éventuel contact avec du sang infecté (transfusions, etc.)

Certaines autres maladies comme la tuberculose connaissent également une résurgence dans certaines parties pauvres du pays (townships,…).

En cas de viol ou d’agression sexuelle, il est impératif de se rendre au plus vite dans un hôpital.   
 
Bilharziose

Ne vous promenez pas pieds nus dans des eaux stagnantes.

Choléra

Il convient de faire preuve d’une vigilance sanitaire accrue dans le nord du pays, où des cas de choléra ont été recensés récemment.

Fièvre hémorragique de Crimée-Congo

Plusieurs cas de fièvre hémorragique de Crimée-Congo ont récemment été signalés en Namibie. Cette maladie est transmise à l'homme par des piqûres de tiques ou par contact avec le sang ou les tissus d'animaux infectés. Cette maladie peut être mortelle et le traitement est symptomatique ; il n'existe pas de vaccin. En cas de symptômes ou de doute, consultez d'urgence un médecin.

Mesures préventives générales contre les tiques :

  • Vérifiez régulièrement la présence de tiques dans vos vêtements et sur votre peau et retirez-les avec précaution si nécessaire ;
  • Utilisez des répulsifs ;
  • Portez des vêtements longs ;
  • Évitez tout contact avec le bétail ou les animaux domestiques susceptibles d'être infectés.

La rage

La rage est une maladie virale qui peut être transmise accidentellement à l'homme par tout mammifère (chien, renard, chauve-souris, etc.) infecté par le virus s’il mord ou  lèche des muqueuses. Le taux de mortalité est très élevé en l’absence de traitement médical rapide et, une fois déclarée, la rage est incurable.

Après un contact avec un animal susceptible d'être enragé, la morsure doit être soigneusement lavée à l'eau et au savon et une consultation médicale doit être effectuée d'urgence pour évaluer le risque d'infection et déterminer si un sérum et/ou une vaccination contre la rage doivent être administrés d'urgence: les doses sont généralement disponibles dans les hôpitaux de la capitale Windhoek ou de la côte à Swakopmund.

Une vaccination préventive (avant exposition) avant un séjour dans une zone touchée peut être recommandée et nécessite une consultation médicale préalable.