Voyager au Soudan : Conseils aux voyageurs

En voyage au Soudan ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Sécurité générale au Soudan

Informations sur la sécurité générale au Soudan
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Sécurité

Tous les voyages au Soudan sont fortement déconseillés. Des affrontements armés entre l’armée et les RSF ont lieu dans tout le pays, en particulier dans et autour de la capitale Khartoum. L’évolution de la situation est extrêmement incertaine. L’aéroport international de Khartoum est fermé, et les frontières nationales n'ouvrent que sporadiquement. Vous êtes actuellement au Soudan? Restez à l’intérieur et ne sortez pas dans la rue. Tenez-vous informé.

Vous êtes actuellement au Soudan ? Inscrivez-vous auprès de l’ambassade de Belgique au Caire via cairo@diplobel.fed.be ou sur Travellers Online. Vous serez ainsi informé des derniers développements et nous saurons que vous êtes dans le pays.

Vous êtes inquiets pour des membres de votre famille de nationalité belge qui se trouvent dans la région ? Vous pouvez contacter le SPF Affaires étrangères au +32 2 501 81 11.

Sécurité générale au Soudan

Le coup d’État militaire d’octobre 2021 avait rendu la situation au Soudan imprévisible et susceptible d’évoluer rapidement. Le pays était soumis à de fortes tensions politiques et sociales, ainsi qu’à une grave crise économique. Des manifestations avaient lieu régulièrement dans tout le pays et celles-ci pouvaient faire l’objet de débordements, et de réactions disproportionnelles (et violentes) des forces de sécurité.

La situation a pris une tournure grave durant le weekend du 15 avril 2023 avec des affrontements armés entre l’armée et les RSF dans tout le pays, en particulier dans et autour de Khartoum, la capitale.

 

Le conflit armé fait rage dans tout le Soudan, avec des combats acharnés entre différents groupes politiques et de sécurité. La situation est violente et très imprévisible, en particulier dans la capitale Khartoum. L'électricité et les communications, y compris l'internet et les téléphones portables, sont régulièrement coupées. L'aéroport international de Khartoum reste fermé. Les frontières terrestres ne sont ouvertes que dans des cas particuliers et les ouvertures sont extrêmement imprévisibles.

Aucune ambassade n'est actuellement présente au Soudan pour fournir une assistance consulaire. En cas d'urgence, veuillez contacter le consulat honoraire de Belgique à Khartoum ou l'ambassade de Belgique au Caire.

Criminalité

En raison de la situation politique et économique, il y a eu une augmentation des petits larcins, des cambriolages et des demandes d'argent liquide aux points de contrôle. Des cas de vols de téléphones portables et de sacs (y compris des sacs à main arrachés par des voleurs à moto), de mendicité agressive (y compris des tentatives d'ouverture de portières de véhicules à l'arrêt) et de cambriolages se produisent. Des bandes armées et organisées opèrent dans les zones de conflit et parfois dans les grandes villes.

Vous devez rester vigilant et prendre des précautions raisonnables pour vous protéger et protéger vos biens.

Sécurité dans les régions

Les voyages dans des régions telles que le Darfour, Abyei, le Kordofan du Sud, le Nil Bleu et les zones frontalières avec l'Égypte, la Libye, l'Érythrée et l'Éthiopie sont interdits.

Khartoum et environs

Les manifestations sont fréquentes. Les affrontements avec les forces de sécurité peuvent être violents. Dans et autour de la capitale Khartoum, des incidents visant la sécurité du personnel des Nations Unies et de travailleurs humanitaires internationaux sont signalés. Il n’est pas exclu que d’autres étrangers puissent également en être victimes.

Les sites archéologiques de la vallée du Nil sont calmes et sûrs, à l’exception de quelques incidents de banditisme. L’état du Nil, cependant, reste parfois instable.

Port Soudan

La ville portuaire de Port-Soudan (mer Rouge) est le théâtre de tensions tribales. Il arrive que des routes soient fermées ou que l'accès au port soit bloqué.  De nombreuses forces de sécurité sont présentes au cas où la situation deviendrait incontrôlable.

Darfour, Kordofan du Sud et Blue Nile

La situation sécuritaire dans les régions du sud reste extrêmement tendue. Certaines parties des provinces sont sous le contrôle du mouvement rebelle SLM/A. Les tensions entre agriculteurs et nomades et entre réfugiés, personnes déplacées et résidents se manifestent régulièrement par des actes de violence Les bandits sont également actifs et les enlèvements sont fréquents.

Abyei

La situation est actuellement plus calme, en partie à cause de la «supervision administrative spéciale des Nations Unies» par une force de maintien de la paix des Nations Unies. Il y a une tension continue entre les tribus locales en raison de litiges fonciers et immobiliers.

Frontière avec l'Érythrée

La zone frontalière avec l'Érythrée n'est pas sûre. Les passeurs y sont actifs, l'armée est présente et il y a des tensions entre les réfugiés et la population locale. Les postes frontières sont fermés.

Frontière avec l’Egypte : Triangle Hala'ib et Bir Tawil

L'Égypte et le Soudan sont en conflit au sujet du triangle de Hala'ib. La zone frontalière de Bir Tawil est également dangereuse.

Frontière avec l'Éthiopie

L'Éthiopie et le Soudan sont en conflit dans la zone frontalière d'Al Fashaqa. La situation y est tendue.

Désert libyen

Il est fortement déconseillé de se rendre dans la région frontalière avec la Libye, compte tenu de l'insécurité totale et du crime organisé.