Voyager au Soudan : Conseils aux voyageurs

En voyage au Soudan ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Transport au Soudan

Informations sur le transport au Soudan
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Tous les voyageurs étrangers qui se rendent à plus de 25 kilomètres de la capitale Khartoum doivent obtenir un permis de voyage (travel permit) auprès du ministère des affaires humanitaires à Khartoum. Les voyageurs qui n'ont pas ce permis peuvent être appréhendés par les autorités soudanaises. L’obligation d’être en possession de ce permis s'applique à toutes les destinations. Veuillez consulter les ambassades du Soudan à cet égard, car la législation nationale dans les domaines nécessitant une autorisation de transport change fréquemment.

Sécurité / information routière

Ne conduisez en aucun cas après le coucher du soleil. La mauvaise qualité des routes, pour la plupart non revêtues, rend le trafic terrestre long. Il est conseillé de conduire prudemment, en particulier à proximité de camions lourds et lorsque vous traversez un village. Il est également préférable de voyager avec un véhicule tout terrain. Dans le sud du pays, de nombreuses routes peuvent être inondées pendant la saison des pluies (mai - novembre), ce qui les rend impraticables.

Le carburant, l'essence et le diesel ne sont pas toujours et partout disponibles dans le pays. Assurez-vous d'avoir suffisamment de carburant avant de prendre la route.

Sécurité aérienne / info

Le principal aéroport international est l'aéroport international de Khartoum. Les autres aéroports internationaux sont ceux de Port-Soudan et d'Al-Fashir. Les aéroports internationaux sont parfois fermés en cas de tensions politiques et de mars à mai lors de tempête de sable. Les compagnies aériennes soudanaises ne sont pas certifiées au niveau international.

Sécurité / information maritime

La piraterie dans les eaux territoriales est parfois signalée.

Sécurité / transports en commun

Khartoum possède un vaste réseau de bus, mais il y a une pénurie marquée de carburant. Cependant, les véhicules sont en mauvais état, mais il existe également des minibus plus chers. De plus, vous pouvez prendre des taxis peu luxueux.

Des trains, lents (40 km/h) et avec un confort minimal, relient Khartoum - Port-Soudan - Wadi-Halfa (frontière avec l'Egypte) - Al-Obayid (Nord Kordofan) et Nyala.