Voyager en Thaïlande : Conseils aux voyageurs

En voyage en Thaïlande ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Santé et hygiène en Thaïlande

Informations sur la santé et l’hygiène en Thaïlande.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Tous les voyageurs doivent être conscients des risques pour leur santé lorsqu'ils voyagent. Il est important de vérifier votre destination avant de partir pour connaître les risques et vous préparer en conséquence.

Un séjour à l'étranger implique nécessairement que chaque voyageur doit prendre des mesures de santé différentes. Seuls les éléments essentiels sont énumérés dans la section ci-dessous. Chaque voyageur doit vérifier individuellement si des mesures spécifiques doivent être prises avant le départ. Vous trouverez davantage d’informations sur les risques sanitaires particuliers pour les voyages en Thaïlande ainsi que sur les médicaments indiqués sur les sites suivants :

 

4.1 Coûts/Infrastructure médicale

Il est fortement conseillé d’être couvert par une assurance de voyage pour un séjour en Thaïlande. Les hôpitaux privés acceptent uniquement les patients étrangers qui disposent d’une assurance médicale valable, comportant une couverture suffisamment élevée.

Des services médicaux de qualité sont disponibles dans la capitale. Des hôpitaux privés ou universitaires de qualité sont également présents dans les grandes villes en province.

N’oubliez pas d’amener une trousse de pharmacie de secours. En cas de maladies chroniques, il est indiqué d’emmener une provision suffisante de vos médicaments habituels car ceux-ci sont souvent indisponibles en Thaïlande.

 

4.2 Importation de médicaments pour usage personnel

Une notification/autorisation préalable aux/des autorités thaïlandaises compétentes est nécessaire pour l’importation de certains types de médicaments. Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter l’ambassade de Thaïlande à Bruxelles ou consulter le site web du Ministry of Public Health, Food and Drug Administration

 

4.3 Risque eau potable et alimentation 

Il est déconseillé de boire l’eau du robinet. Vérifiez si les bouteilles que vous achetez sont correctement scellées.

Malgré le climat tropical, des aliments sont préparés et mis en vente dans les rues dans des conditions hygiéniques parfois douteuses. Les cas d’intoxication alimentaires sont toutefois peu nombreux. Il est utile d’amener des médicaments contre la diarrhée et les infections intestinales.

 

4.4 Vaccinations

Les vaccins ne sont pas obligatoires, mais certains vaccins sont recommandés. Assurez-vous de connaître vos vaccinations habituelles, mais également les vaccinations liées aux régions spécifiques visitées en Thaïlande.

Voir cette page

 

4.5 Voyager avec des enfants 

Il est possible de voyager en Thaïlande avec de jeunes enfants malgré la présence d’un entérovirus susceptible de causer des maladies (e.a. syndrome pieds-mains-bouche), bénignes dans la plupart des cas.

Il est recommandé de se laver régulièrement les mains (et celles des enfants) au savon. 

Il est facile de trouver des aliments spécifiques pour bébés dans les villes.

Pour d'autres maladies, voir point 4.7.

 

4.6 Qualité de l’air

En Thaïlande, le niveau de pollution de l’air dépasse fréquemment les standards conseillés par l’Organisation mondiale de la santé.

Les jeunes enfants, les personnes âgées et celles atteintes de maladies pulmonaires et cardiaques sont particulièrement exposés aux effets néfastes de cette pollution sur la santé. Il est recommandé aux personnes appartenant aux groupes à risque, lorsque la pollution de l’air devient sévère, d’éviter les activités à l’extérieur, de garder les fenêtres et les portes fermées. Plusieurs sites, bien que non officiels, mesurent en permanence le niveau de pollution des grandes villes thaïes dont http://aqicn.org/city/bangkok
 
 

4.7 Risques sanitaires particuliers 

a) Fièvre Dengue

La dengue est une infection virale transmise par les moustiques Aedes, qui piquent surtout pendant la journée et en début de soirée.

La dengue est présente en Thaïlande, aussi bien en milieu urbain qu’à la campagne. Les contaminations augmentent en saison des pluies (mai-octobre). Le nombre de contamination a augmenté ces dernières années et atteint désormais quelques 100.000 cas sur base annuelle. La grande majorité des personnes contaminées le sont sous une forme légère, le nombre de victimes fatales à déplorer s’élève néanmoins à plusieurs dizaines chaque année.

Les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées. Il est généralement conseillé aux voyageurs de se protéger contre les piqûres de moustiques en utilisant un produit anti-moustique contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire, et en portant des vêtements longs. L’Aspirine et l’Ibuprofen produisent un effet néfaste en cas d’infection par la dengue car ces médicaments renforcent les symptômes. .

b) VIH et SIDA

Le nombre de personnes séropositives en Thaïlande est estimé à 500.000, , dont de nombreuses(eux) travailleuses(eurs) du sexe . Il est essentiel de se protéger.

c) Grippe aviaire

Comme dans d’autres pays d’Asie du Sud-Est, la Thaïlande figura parmi les premiers pays dans lesquels des cas de grippe aviaire furent constatés, également chez l’homme et parfois avec une issue fatale. Jusqu'à présent, ni l'Organisation mondiale de la santé ni le SPF Santé publique n'émettent de restriction en matière de voyages en raison de la grippe aviaire, mais recommandent certaines mesures de précaution afin de réduire les risques potentiels de contact avec le virus (éviter le contact avec de la volaille; ne consommer que des aliments bien cuits; laver fréquemment ses mains).

En plus des informations générales qui sont reprises sur les sites web mentionnés en haut de page, vous trouverez des informations détaillées:
- Dans la rubrique Grippe aviaire
- sur le site web de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA)
- sur le site web de l’Organisation Mondiale de la Santé animale O.I.E.

d) Malaria

A la frontière avec le Cambodge et le Myanmar, il y a un risque accru de malaria. Veuillez bien vous protéger et vous renseigner avant votre départ.

Il est conseillé aux voyageurs des zones à risque de se protéger contre les piqûres de moustiques en utilisant un produit anti-moustique contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs. En outre, il est également recommandé de prendre un agent prophylactique pour les courts séjours. En fonction de votre état de santé général, votre médecin vous prescrira le traitement le plus approprié.

e) Zika

Le virus Zika est transmis par le moustique Aedes Aegypti, qui pique surtout en journée. L'infection est le plus souvent asymptomatique mais les symptômes suivants peuvent se manifester: fièvre, maux de tête, éruptions cutanées, douleurs musculaires et articulaires, fatigue et yeux rouges. Il est conseillé aux voyageurs des zones à risque de se protéger contre les piqûres de moustiques en utilisant un produit anti-moustique contenant du DEET, en dormant sous une moustiquaire et en portant des vêtements longs. Le virus est à l'origine de cas de microcéphalie chez le nourrisson. Il est dès lors recommandé aux femmes enceintes ou qui aspirent à l'être dans un futur proche de reporter leur voyage. Si celui-ci ne peut être postposé, nous les invitons à prendre contact avec leur médecin et à prendre toutes les précautions nécessaires afin de se protéger des piqûres de moustiques.

Par mesure de précaution, il est conseillé aux voyageurs revenant d’une zone où sévit l'épidémie d’éviter tout rapport sexuel non protégé pendant au moins deux mois après le retour. 

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site de l’Organisation Mondiale de la Santé, du SPF Santé Publique ou de l’Institut de Médecine Tropicale