Actualités

Tenez-vous au courant des actualités du SES avec nouvelles sur les évaluations, événements et appels d'offres ouverts.

Le rapport annuel de l’Évaluatrice spéciale aborde des défis de la Coopération belge au Développement fort impactés par le contexte de pandémie

« La seule voie qui offre quelque espoir d'un avenir meilleur pour toute l'humanité est celle de la coopération et du partenariat », dixit Kofi Annan.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le
Image
Evaluatie in tijden van Corona

En mars 2021, le Service de l’Evaluation spéciale de la Coopération belge au Développement publie son rapport annuel 2020 « L’Evaluation au temps du corona – Défis dans un monde en plein changement ». La pandémie de Covid-19 menace l’atteinte des Objectifs de Développement Durable et affecte l'ensemble de la Coopération belge au Développement, en ce compris leur évaluation.

Cécilia De Decker, Evaluatrice spéciale, a déclaré ce qui suit : « Dans ce contexte, il faut s’adapter. Plus que jamais, la communauté internationale et les acteurs de développement doivent travailler ensemble pour produire des résultats. Et plus que jamais, la solidarité, l’innovation et la coopération sont de mise. C’est dans cette dynamique que le travail du Service de l’Evaluation spéciale s’inscrit. Il s’adapte au nouveau contexte et vise à fournir des données probantes et fiables aux acteurs de la coopération internationale. Son rôle est de tirer des enseignements des initiatives mises en place dans les pays en développement ».

L’objectif de ce rapport consiste à rendre compte de l’utilisation des moyens publics de la coopération au développement et à tirer des leçons de ce qui fonctionne bien et ce qui ne fonctionne pas, et pourquoi.

La digitalisation et le travail décent

On sait que la pandémie a contribué à accélérer la digitalisation dans le monde. Aussi, la stratégie belge et les interventions de « Digitalisation pour le Développement (D4D) » ont été évaluées dans ce rapport. La transformation digitale et le potentiel fossé digital entre différents groupes ne sont pas sans risques et présentent des enjeux de durabilité. Le rapport montre ainsi que certains projets ont mieux réussi que d’autres à anticiper ces risques afin d’en faire des projets durables, à savoir viables à plus long terme.

Un autre thème abordé est celui du travail décent et de la collaboration de différents acteurs belges, dont des organisations syndicales et des ONG, pour soutenir ce thème dans les pays partenaires, à travers un cadre stratégique commun. Les mesures et le contexte liés à la pandémie ont affecté les conditions de travail dans la plupart des pays ainsi que l’accès à l’emploi des plus vulnérables.

Les Nations Unies appellent à soutenir le travail décent, car la reprise économique doit aller de pair avec la justice sociale. En ce sens, les acteurs belges du cadre stratégique commun ont, à juste titre, uni leurs forces pour apporter des réponses et des ajustements à leurs actions.

D’autres évaluations

En plus de ses propres évaluations, le SES participe activement à d'autres évaluations. En 2020, le SES a collaboré, entre autres, avec les fédérations des acteurs non gouvernementaux (ngo-federatie, ACODEV, Fiabel), BIO (la Société belge d'investissement pour les Pays en Développement), Enabel et la Commission européenne.

L’évaluation du Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique a été suivie de concert avec l’Envoyé spécial Asile et Migration. En outre, le SES fait partie du MOPAN (Multilateral Organisational Performance Assessment Network), un réseau de 19 pays qui évalue l'efficacité des organisations multilatérales.

Par ailleurs, le SES veille au suivi par les acteurs concernés des recommandations reprises par les évaluations précédentes, ce qui est apprécié comme une bonne pratique par le Comité d’Aide au Développement (CAD) de l’OCDE.