Pays partenaires

Un aperçu des 14 pays partenaires de la coopération gouvernementale et des autres pays en développement qui bénéficient de l'aide belge. La coopération belge est de préférence active dans des secteurs où une expertise a été construite et où des résultats utiles ont été obtenus.

Maroc

Le Maroc a un produit intérieur brut relativement fort par rapport à la moyenne africaine. La coopération belge au développement au Maroc est mise en œuvre par différents canaux. Un aperçu de la coopération gouvernementale, de la coopération non gouvernementale et de la coopération multilatérale au Maroc.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Le Maroc dispose d'un produit intérieur brut relativement fort au regard de la moyenne africaine. Géographiquement, le Maroc est caractérisé par des zones montagneuses ou désertiques , il est un des seuls pays — avec l'Espagne et la France — à comporter des rives sur la mer Méditerranée d'un côté et l'océan Atlantique de l'autre.

De par sa stabilité politique et sa position géostratégique, le pays occupe une place déterminante sur la scène internationale. Le Maroc joue un rôle de passerelle entre l’Europe, l’Afrique subsaharienne et le Maghreb tout en consolidant ses espaces d’appartenances culturelles (Pays du Golfe, Afrique), ses espaces de voisinage (Europe, Maghreb) et son ouverture aux grandes puissances (Chine, USA). Le Maroc est aussi un allié des grandes puissances dans la prévention et la lutte contre le terrorisme.

Il reste toutefois d’important défis de développement au Maroc.

L'objectif principal de la coopération belge au développement est de parvenir à un développement humain durable.

À cet égard, il est impératif de contribuer au respect des droits humains et à une croissance économique durable et inclusive pour améliorer les conditions de vie de la population.

Il convient aussi de s'intéresser au développement socio-économique et socioculturel, pour éradiquer la pauvreté, l'exclusion et les inégalités.

Image
Le Maroc sur une carte

© Shutterstock

La coopération belge au développement est mise en œuvre par différents canaux :

Coopération gouvernementale

La coopération gouvernementale belge pour le développement au Maroc vise à améliorer les conditions de vie de la population marocaine, à travers des partenariats avec les institutions publiques du pays.

Conformément aux stratégies de développement du Maroc, la coopération se concentre sur quelques secteurs principaux, à savoir le secteur agricole, l'eau et l'assainissement, le renforcement des capacités et, depuis quelques années, la migration.

Agriculture

Afin d'augmenter substantiellement les revenus des agriculteurs les plus vulnérables dans les oasis, les montagnes et les régions subsahariennes, le Maroc a adopté une stratégie de solidarité :

Pilier II du Plan Maroc Vert. Dans le Nord-Est (oriental), nous encadrons le développement de la culture des amandes et dans les régions du Souss-Massa et du Drâa-Tafilalet, nous faisons de même avec la culture des dattes et du safran. Nous accordons à cet égard une attention toute particulière à l'environnement fragile des écosystèmes.

 Nous offrons un appui tout au long de la chaine de valeur, de l’amont, avec des formations des agriculteurs aux pratiques agricoles, à l’aval, avec l’accompagnement de ceux-ci dans la création et la gestion de coopératives et de Groupements d’intérêt économique (GIE), ainsi que dans la commercialisation de leurs produits.

Image
Paysage du Maroc

© Shutterstock

Eau et assainissement

La coopération gouvernementale belge au développement soutient  la Stratégie Nationale de l’Eau 2009 (SNE) de Maroc.

Pour ce faire, nous augmentons la capacité de production, construisons des réseaux de distribution et améliorons la qualité de l'eau. Nous sommes par ailleurs actifs dans le traitement des eaux usées avant leur retour à la nature et assurons le raccordement au réseau d'égouts.

Nous améliorons l'accès aux infrastructures sanitaires dans les écoles rurales et facilitons la gestion, la conservation et la protection des ressources en eau. Nous voulons en outre réduire la vulnérabilité aux catastrophes naturelles et moderniser les systèmes d'information. Nous nous chargeons de la communication relative au développement de l'approvisionnement en eau et supervisons les travaux d'infrastructure sur toute leur durée. Nous entendons ainsi créer une assise auprès des parties intéressées, afin de les encourager à adhérer au projet.

Renforcement des capacités

La performance et l'efficacité de l'administration marocaine sont un levier pour le développement économique et social. En formant le personnel de nos institutions partenaires au Maroc, nous pouvons aider celles-ci à améliorer leurs services aux citoyens.

De nombreux partenaires ont reçu des bourses de formation pour étudier ou effectuer un stage au Maroc ou en Belgique dans les domaines de l'eau, de l'agriculture, du genre, de l'environnement et de la bonne gouvernance. En 2018, le renforcement des capacités des fonctionnaires était axé sur la numérisation de l'administration.

Migration

La Belgique soutient le Maroc dans la mise en œuvre de sa politique migratoire. Notre pays partage son expérience en tant que pays d'immigration et mobilise en même temps les compétences des Marocains résidant en Belgique.

Le « Programme d'appui à la gestion de la politique migratoire » se concentre sur l'intégration économique des migrants en cherchant à améliorer leur employabilité au Maroc. Ce programme aide également les Marocains résidant en Belgique à créer une entreprise au Maroc.

Enfin, il améliore l'accès des migrants et des réfugiés à leurs droits. Il renforce à cette fin les compétences des acteurs qui peuvent faciliter cet accès.

Coopération non gouvernementale

Les organisations de la société civile marocaines souffrent d’un manque flagrant de ressources, moyens et capacités. Ceci produit des effets tels que l’absence de structuration-organisation qui génère une incapacité pour porter et suivre leurs revendications auprès des autorités locales et régionales et la prédominance de l’action caritative sur celle de la défense des droits.

Le Maroc bénéficie de la coopération non gouvernementale à travers notre ACNGs belges, qui sont actives au Maroc dans le cadre de la coopération belge au développement. Elles interviennent par le biais de différents canaux : ONG, coopération universitaire et coopération municipale.

Les thèmes prioritaires de la coopération non gouvernementale comprennent le renforcement des capacités des réseaux d'acteurs du changement social, le travail social municipal et les droits des femmes et des enfants.

  • Cible stratégique 1 : « Assurer l’accès de toutes et tous aux droits fondamentaux (santé, éducation, services sociaux, justice, égalité des sexes) et émanciper toutes les femmes et les filles pour une société plus juste et inclusive »
  • Cible stratégique 2 : « Promouvoir une croissance économique durable, inclusive, respectueuse des normes sociales et environnementales en adoptant des stratégies garantissant une amélioration des conditions de vie des populations »
  • Cible stratégique 3 : « Renforcer la redevabilité et la transparence des institutions de l’Etat de droit, des acteurs privés et associatifs, et œuvrer pour des villes et des communautés durables en favorisant la participation citoyenne aux processus de prise de décision »
  • Cible stratégique 5 : « Soutenir le développement d’un emploi et d’un entrepreneuriat justes, équitables et inclusifs notamment pour les femmes et les jeunes. »
Image
Ville du Maroc

© Shutterstock

Coopération multilatérale

Pour atteindre les objectifs de développement, la Belgique participe aux côtés d'autres donateurs tels que l'Union européenne et la Banque mondiale à des programmes multilatéraux dans les domaines des soins de santé, de l'éducation, de l'environnement, de l'aide humanitaire et de la gouvernance (élections, justice). Un autre donateur majeur est la Banque africaine de développement.

Dans le cadre de cette coopération multilatérale, la Belgique applique le principe du « core funding » par lequel une contribution est apportée aux moyens généraux des organisations multilatérales partenaires.

Il n’y a actuellement aucune Junior Professional Officers (JPO), au sein des Nations Unies, financée par la Belgique active au Maroc.

Jusqu’en 2021, un autre JPO belge a été financé au Maroc en tant qu’analyste de programme des droits de l’homme des femmes et analyste du genre par UNWOMEN. Elle a ensuite été recrutée chez UNWOMEN au Maroc et y est toujours active.