Pays partenaires

Un aperçu des 14 pays partenaires de la coopération gouvernementale et des autres pays en développement qui bénéficient de l'aide belge. La coopération belge est de préférence active dans des secteurs où une expertise a été construite et où des résultats utiles ont été obtenus.

Niger

La situation géographique du Niger en fait un carrefour d'échanges entre l'Afrique du Nord et l'Afrique subsaharienne. La coopération belge au développement au Niger est mise en œuvre par différents canaux. Un aperçu de la coopération gouvernementale, de la coopération non gouvernementale, de la coopération multilatérale et de l'aide humanitaire au Niger.
  1. Dernière mise à jour le

Le Niger, par sa situation géographique, est un carrefour d'échanges entre l'Afrique du Nord et l'Afrique au sud du Sahara. Le territoire du Niger est constitué à 80 % de terres désertiques. Seule une bande au sud du pays est verte. L'accès à l'eau est un problème pour une grande partie de la population.

La population nigérienne présente le taux de croissance le plus élevé au monde, et ce dans un contexte de rareté des ressources. Le Niger est un pays de transit de migrants en provenance des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre à destination du Maghreb et de l’Europe.

Le Niger possède des ressources naturelles dont l'or, le fer, le charbon, l'uranium et le pétrole. L’économie du Niger repose toutefois principalement sur l'agriculture et l’élevage. la croissance économique subit les chocs des aléas climatiques (inondations, irrégularité des pluies), de l’économie mondiale, les difficultés sanitaires, et les menaces sécuritaires aux frontières avec la Libye, le Mali, le Burkina Faso et le Nigéria.

Image
Le Niger sur une carte

© Shutterstock

La coopération belge au développement est mise en œuvre par différents canaux :

Auxquels s’ajoute le volet :

Coopération gouvernementale

La coopération gouvernementale belge pour le développement du Niger vise à améliorer les conditions de vie de la population nigérienne, à travers des partenariats avec les institutions publiques du pays.

La coopération se concentre sur deux secteurs principaux en accord avec les stratégies de développement du Niger, à savoir le secteur agricole et le secteur des soins de santé.

Santé

Le programme développé par la Belgique vise à un renforcement du système de santé dans sa globalité à travers la promotion de l’approche sectorielle. Il cible particulièrement le niveau central du Ministère de la Santé et le niveau intermédiaire. L'objectif spécifique est d’augmenter l’accessibilité à des soins de santé de qualité, grâce à un appui au Ministère de la Santé en vue d’une efficience accrue des structures opérationnelles.

Cette approche implique de soutenir chaque maillon du système de santé. D'une part, nous aidons le ministère de la santé publique à déterminer les politiques de santé, à contrôler leur mise en œuvre et à coordonner le secteur de la santé.

D'autre part, les projets pilotes dans les districts de Gothèye et de Gaya sont au centre de notre programme. Nous examinons la meilleure manière d'y mettre en pratique des réformes structurelles telles que le financement des établissements de soins de santé basé sur les performances, la numérisation du secteur de la santé et la garantie de services de qualité pour la population.

Image
Un puits au Niger

© Shutterstock

Élevage et sécurité alimentaire

L'élevage constitue un secteur important pour l'économie nigérienne, avec un fort potentiel de croissance. Nous soutenons ce secteur pour améliorer la sécurité alimentaire et augmenter les revenus de la population qui en dépend.

Un défi majeur consiste à rendre les systèmes d'élevage plus résilients, efficaces et durables. Nous voulons y contribuer par des actions axées sur la production, la transformation et la commercialisation du bétail, ainsi que par des interventions visant la conservation, la gestion et la réhabilitation des ressources naturelles.

Pour améliorer le développement à long terme de l'élevage, ces actions vont de pair avec le renforcement des capacités des différents acteurs concernés. (acteurs publics et privés, société civile) afin de leur permettre de jouer pleinement leurs rôles respectifs.

Image
Des pêcheurs sur un fleuve du Niger

© Shutterstock

Coopération non gouvernementale

Les Organisations de la société civile (OSC) jouent un rôle important au Niger et sont incontestablement reconnues comme des partenaires de l’Etat. Mais leur développement est de plus en plus menacé par les débats sur la qualité et l’efficacité de leur action et par la restriction croissante de la liberté d’expression, de réunion et d’association

Les acteurs belges de la coopération non gouvernementale actifs au Niger travaillent en collaboration avec la société civile locale. Leur cibles stratégiques actuelles visent à

  • Cible 1 : Renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les moyens d’existence et la résilience des communautés de façon durable et inclusive
  • Cible 2 : Améliorer l’accès et la gestion de services de base de qualité, liés à la santé, à l’éducation, à la formation professionnelle et à l’eau et l’assainissement en priorisant les personnes ayant des besoins spécifiques
  • Cible 3 : Promouvoir l’égalité de genre et l’émancipation filles, des femmes et des personnes à risque d’exclusion
  • Cible 4 : Soutenir les populations, la société civile et les autorités en vue de garantir la promotion et la protection des droits humains et des libertés publiques ainsi que la résolution pacifique des conflits 

La coopération non gouvernementale est présente au Niger à travers différents canaux :

  • Organisations non gouvernementales (ONG) belges,
  • universités et institutions scientifiques
  • syndicats,
  • APEFE et VVOB,
  • villes et communes

Au total, 48 organisations sont actives dans divers domaines :

  • l'environnement,
  • la santé,

Coopération multilatérale

Pour atteindre ses objectifs en matière de développement, la Belgique, conjointement avec d'autres donateurs tels que l'Union européenne et la Banque mondiale, participe à des programmes multilatéraux dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'environnement, de l'aide humanitaire et de la bonne gouvernance (élections, justice).

Dans le cadre de la coopération multilatérale, la Belgique applique le principe du core funding qui consiste à apporter une contribution aux ressources générales des organisations multilatérales partenaires.