Pays partenaires

Un aperçu des 14 pays partenaires de la coopération gouvernementale et des autres pays en développement qui bénéficient de l'aide belge. La coopération belge est de préférence active dans des secteurs où une expertise a été construite et où des résultats utiles ont été obtenus.

Niger

La situation géographique du Niger en fait un carrefour d'échanges entre l'Afrique du Nord et l'Afrique subsaharienne. La coopération belge au développement au Niger est mise en œuvre par différents canaux. Un aperçu de la coopération gouvernementale, de la coopération non gouvernementale, de la coopération multilatérale et de l'aide humanitaire au Niger.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Le Niger, par sa situation géographique, est un carrefour d'échanges entre l'Afrique du Nord et l'Afrique au sud du Sahara. Le territoire du Niger est constitué à 80 % de terres désertiques. Seule une bande au sud du pays est verte. L'accès à l'eau est un problème pour une grande partie de la population.

La population nigérienne présente le taux de croissance le plus élevé au monde, et ce dans un contexte de rareté des ressources. Le Niger est un pays de transit de migrants en provenance des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre à destination du Maghreb et de l’Europe. De nombreux déplacés internes sont également à recenser étant donné la dégradation de la situation sécuritaire.

 L’économie du Niger repose principalement sur l'agriculture et l’élevage, et en grande majorité dans le cadre de l’économie informelle. La croissance économique subit les chocs des aléas climatiques (inondations, irrégularité des pluies), de l’économie mondiale, les difficultés sanitaires, et les menaces sécuritaires aux frontières avec la Libye, le Mali, le Burkina Faso et le Nigéria.

Image
Le Niger sur une carte

© Shutterstock

La coopération belge au développement est mise en œuvre par différents canaux :

Auxquels s’ajoute le volet :

Coopération gouvernementale

La coopération gouvernementale belge pour le développement du Niger vise à améliorer les conditions de vie de la population nigérienne, à travers le renforcement des institutions publiques du pays. En 2021, le 50e anniversaire de la coopérative belgo-nigérienne a été célébré. Un nouveau portefeuille de coopération 2022-2026 a été élaboré, dans la continuité du précédent mais aussi en investissant dans de nouveaux secteurs. La coopération gouvernementale se concentre sur trois secteurs principaux en accord avec les stratégies de développement du Niger (notamment les orientations de la Stratégie de Développement Durable et de Croissance Inclusive –SDDCI- Niger 2035), à savoir le secteur agropastoral, le secteur des soins de santé et la protection sociale en santé et le secteur de l’éducation. En effet, le nouveau portefeuille a été établi sur base de deux piliers :

  • La promotion de la sécurité sociale et la réduction des inégalités sociales
  • Le développement agropastoral et l’entreprenariat des jeunes.

Dans le cadre du premier pilier, la Belgique vise à permettre à la population nigérienne de bénéficier d’une protection sociale grâce à un accès inclusif à des services sociaux de base de qualité dans le domaine de l’enseignement et des soins de santé, y compris la santé et les droits sexuels et reproductifs.

Santé et protection sociale en santé :

Le programme développé par Enabel vise à mettre à disposition du ministère de la Santé et de la Protection Sociale un modèle assurantiel pour le secteur informel et d’améliorer l’offre de soins du pays, par l’organisation de soins de qualité, accessibles géographiquement et culturellement.

Education

La Belgique intervient dans ce secteur afin d’améliorer l’accès équitable, la rétention et la qualité des apprentissages des jeunes filles et garçons. A cette fin, un appui au Ministère de l’Education Nationale est apporté afin de développer une offre éducative de qualité équitable et adaptée aux besoins des différents groupes ciblés.

Image
Un puits au Niger

© Shutterstock

Santé et droits sexuels et reproductifs :

La santé et les droits sexuels et reproductifs (SRHR) font également l’objet d’une attention particulière via un appui transversal à toutes les interventions du premier pilier. Ils sont promus dans le secteur de la santé, notamment par la sensibilisation des adolescents, la lutte contre la mortalité maternelle et la violence sexuelle et l’appui à la planification familiale. La sensibilisation des décideurs de la santé est aussi renforcée. Au sein du secteur de l’éducation, il est veillé à ce que l’environnement scolaire soit sûr et protecteur pour les élèves, et spécifiquement pour les filles. Ainsi, par les SRHR, la disponibilité et la qualité des soins en santé, ainsi que les facteurs de réussite et de maintien des filles à l’école vont être renforcés.

Dans le cadre du second pilier, la Belgique vise à permettre à la population nigérienne de parvenir à la sécurité alimentaire, à une résilience renforcée et à une augmentation de ses revenus grâce au développement durable des chaines de valeurs dans l’agriculture et l’élevage, à l’entreprenariat et à la création d’emplois pour les jeunes.

Développement agropastoral et entreprenariat des jeunes :

L’élevage et l’agriculture constituent des secteurs importants pour l’économie nigérienne, peu diversifiée, et emploie plus de 80% de la population active. La priorité est donnée à la création d’emplois décents et productifs pour une insertion durable des femmes et des jeunes, en les accompagnant dans un parcours d’insertion professionnelle et entrepreneuriale, grâce notamment à la mise en relation des acteurs. La Belgique contribue également à développer un environnement favorable aux systèmes alimentaires durables.

En outre, un nouveau portefeuille thématique Climat au Sahel contribue également à la réponse aux défis du Niger dans le secteur agropastoral par l’amélioration de la gestion intégrée des ressources naturelles, la restauration de manière durable des écosystèmes naturels afin de renforcer la résilience des populations.

Un projet “paix-sécurité-développement” est par ailleurs en cours de formulation par Enabel afin de permettre la cohésion sociale et le retour de l’Etat nigérien dans une zone particulièrement touchée par l’insécurité.

Image
Des pêcheurs sur un fleuve du Niger

© Shutterstock

Coopération non gouvernementale

Les Organisations de la société civile  locales jouent un rôle important au Niger Leur développement est cependant menacé par les débats sur la qualité et l’efficacité de leur action et par la restriction croissante de la liberté d’expression, de réunion et d’association. Un nouveau décret sur les ONG du 24 février 2022 a été adopté par le gouvernement nigérien afin de permettre une meilleure organisation du secteur. Ce décret est cependant soumis à controverse par les organisations de la société civile qui craignent une certaine ingérence.

Les acteurs belges de la coopération non gouvernementale actifs au Niger travaillent en collaboration avec la société civile locale. Leurs cibles stratégiques actuelles visent à

  • Cible 1 : Renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les moyens d’existence et la résilience des communautés de façon durable et inclusive
  • Cible 2 : Améliorer l’accès et la gestion de services de base de qualité, liés à la santé, à l’éducation, à la formation professionnelle et à l’eau et l’assainissement en priorisant les personnes ayant des besoins spécifiques
  • Cible 3 : Promouvoir l’égalité de genre et l’émancipation filles, des femmes et des personnes à risque d’exclusion
  • Cible 4 : Soutenir les populations, la société civile et les autorités en vue de garantir la promotion et la protection des droits humains et des libertés publiques ainsi que la résolution pacifique des conflits 

La coopération non gouvernementale est présente au Niger à travers  12 organisations qui sont actives dans divers domaines :

  • l'environnement (dont eau et assainissement),
  • la santé,
  • le genre,
  • les droits humains
  • la sécurité alimentaire
  • la gestion et l’accès aux services de base

Coopération multilatérale

Pour atteindre ses objectifs en matière de développement, la Belgique, conjointement avec d'autres donateurs tels que l'Union européenne et la Banque mondiale, participe à des programmes multilatéraux dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'environnement, de l'aide humanitaire et de la bonne gouvernance (élections, justice).

Dans le cadre de la coopération multilatérale, la Belgique applique le principe du core funding qui consiste à apporter une contribution aux ressources générales des organisations multilatérales partenaires.

Dans le cadre du développement de transition, la Belgique a lancé plusieurs projets visant les causes profondes de la fragilité avec attention particulière aux jeunes de 15 à 24 ans.

Aide humanitaire

Dans les contextes fragiles, les différentes crises humanitaires et politiques justifiant une aide humanitaire durent de plus en plus longtemps. Dans de telles situations, il est important de sauver des vies, mais aussi de promouvoir l'autonomie en se concentrant sur des projets qui font le lien entre l'aide structurelle, l'aide humanitaire et la consolidation de la paix.