Pays partenaires

Un aperçu des 14 pays partenaires de la coopération gouvernementale et des autres pays en développement qui bénéficient de l'aide belge. La coopération belge est de préférence active dans des secteurs où une expertise a été construite et où des résultats utiles ont été obtenus.

Rwanda

Le Rwanda est une région enclavée et densément peuplée, avec des terres vallonnées et fertiles. La coopération belge au développement au Rwanda est mise en œuvre par différents canaux. Un aperçu de la coopération gouvernementale, de la coopération non gouvernementale, de la coopération multilatérale et de l'aide humanitaire au Rwanda.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Le Rwanda qui dispose d’un territoire enclavé et densément peuplé possède des terres vallonnées et généralement fertiles. Au niveau politique, il a préservé sa stabilité depuis le génocide perpétré contre les Tutsis en 1994.

Le contexte de la région des Grands Lacs reste caractérisé par certaines tensions. Les années 2019 et 2020 ont notamment été marquées par des incursions au Rwanda de groupes armés à partir du Burundi et de l’Ouganda, ce qui a eu des conséquences sur les relations du Rwanda avec ces deux pays. . La situation sécuritaire précaire dans le Sud-Kivu (à l’Est de la République Démocratique du Congo), en raison notamment de la présence de nombreux groupes armés, mobilise l’attention des pays de la région. Des initiatives diplomatiques et sécuritaires ont été entreprises dans un cadre bilatéral, régional, et international pour mettre fin à ces foyers de déstabilisation et apaiser les tensions entre voisins au sein de la région.

Le Rwanda a pour objectifs de devenir une économie intermédiaire en 2035 et de rejoindre les pays à revenu élevé à l’horizon 2050. Il entend concrétiser ses ambitions économiques à travers une suite de Stratégies nationales pour la transformation. le Rwanda a déjà enregistré des résultats économiques et sociaux robustes.

Le Rwanda a aussi beaucoup progressé dans l'accès aux services et dans les indicateurs de développement humain en donnant la priorité aux politiques publiques et initiatives communautaires.

En dépit des efforts significatifs accomplis dans le secteur agricole, la production de denrées vivrières de base demeure insuffisante pour répondre à la demande intérieure, et le déficit est couvert par des importations. Les défis majeurs auxquels l’Etat doit faire face sont entre autres la surexploitation des terres, le morcellement, l’érosion, la perte de la fertilité des sols, l’impact des changements climatiques, l’organisation des marchés etc

Le Rwanda est classé pays fragile.

Image
Le Rwanda sur une carte

© Shutterstock

La coopération belge au développement est mise en œuvre par différents canaux :

Auxquels s’ajoute le volet :

Coopération gouvernementale

La coopération belge gouvernementale pour le développement du Rwanda vise à améliorer les conditions de vie de la population Rwandaise, à travers des partenariats avec les institutions publiques du pays et des ONG

La coopération se concentre sur quatre secteurs clés conformément aux stratégies de développement du Rwanda :

Santé

Si les services de santé rwandais se sont certes considérablement améliorés, des défis majeurs subsistent. Ainsi, dans de nombreuses zones rurales, la qualité et l’accès aux services de santé ne sont toujours pas optimaux.

La Belgique apporte son soutien à la construction et à la réhabilitation des infrastructures sanitaires ainsi qu’au renforcement des capacités des établissements de santé, afin d’améliorer l’accès aux soins de santé primaires. Notre pays met aussi fortement l’accent sur les services et les droits en  matière de santé reproductive et sexuelle, conformément à l’ambition du Rwanda d’assurer l’accès à une santé de qualité pour tous.

La Belgique est le premier pays à mettre en œuvre l’appui à la santé reproductive et sexuelle à travers un financement basé sur les résultats, accordé en fonction des résultats engrangés.

Urbanisation

La population urbaine du Rwanda est en pleine croissance. Cette urbanisation rapide constitue un défi qui, s’il est bien géré, peut offrir des possibilités de création d’emplois et de développement économique.

Rubavu, Musanze et Rwamagana sont des villes émergentes à fort potentiel économique en raison de leurs atouts touristiques, de leurs terres fertiles et de la proximité de grandes villes comme Kigali (pour Rwamagana) et Goma (République Démocratique du Congo) (pour Rubavu). La coopération belgo-rwandaise aide ces trois villes à développer leur économie locale et conseille les autorités locales en matière de planification urbaine pour le développement économique.

La coopération belgo-rwandaise améliore l’infrastructure des marchés et construit des routes reliant ces centres commerciaux. De plus, Enabel collabore avec le gouvernement rwandais et les entreprises locales pour relever les défis de la technologie, des normes et de l'expérience en gestion. La Belgique propose également des formations au secteur de la construction.

Image
Une mère de famille au Rwanda

© Shutterstock

Agriculture

Véritable épine dorsale de l’économie rwandaise, le secteur de l’agriculture et de l’agro-industrie s’avère crucial pour sa croissance et la réduction de la pauvreté. Le secteur agricole représente 39 % du PIB et près des trois quarts de l’activité  au Rwanda. Et pourtant, des défis tels que de faibles niveaux de productivité et des pratiques agricoles inefficaces doivent être relevés afin de contribuer au développement économique et à la création d’emplois.

De concert avec la Banque mondiale, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, la Belgique soutient le ministère rwandais de l’Agriculture dans la mise en œuvre du Plan stratégique pour la transformation de l’agriculture au Rwanda. Ce dernier a pour objectif de faire évoluer l’agriculture d’un secteur de subsistance à un secteur créateur de valeur fondé sur la connaissance, qui contribue à l’économie nationale et garantit la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Image
Femme ceuillant des haricots

© Shutterstock

Apprentissage et renforcement des capacités

La Belgique soutient le secteur de la gestion des finances publiques en vue d’accroître son efficacité et sa viabilité aux niveaux central et local. En outre, notre fonds d’étude et d’expertise est ouvert aux institutions publiques, aux acteurs non gouvernementaux et aux associations d’acteurs du secteur privé au Rwanda.

Coopération non gouvernementale

Les Organisations de la société civile (OSC) jouent un rôle important au Rwanda et sont incontestablement reconnues comme des partenaires de l’Etat. Elles se trouvent confrontées à une politique exigeante de la part des pouvoirs publics en ce qui concerne la qualité et l’efficacité de leur action. La société civile au Rwanda est active pour affirmer à travers des activités concrètes la liberté d’expression, de réunion et d’association garantie par la Constitution et les lois du pays. Les acteurs belges de la coopération non gouvernementale actifs au Rwanda travaillent en collaboration avec la société civile locale. Leurs cibles stratégiques actuelles sont les suivantes :

  • Cible stratégique commune 1 : Contribuer à l’émergence d’une société civile légitime, indépendante, forte, compétente et redevable
  • Cible stratégique commune 2 : Lutter systématiquement contre les facteurs d’exclusion selon le principe de « ne laisser personne de côté » et en particulier, promouvoir l’égalité des genres et la responsabilisation (empowerment) des femmes et des filles
  • Cible stratégique commune 3 : Assurer l’éducation de qualité inclusive et équitable et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous
  • Cible stratégique commune 4 : Permettre à tous, et surtout aux personnes les plus vulnérables, de vivre en bonne santé et promouvoir le bien être, l’accès à la santé, à l’hygiène et à des soins de qualité
  • Cible stratégique commune 5 : Renforcer l’agriculture familiale durable qui contribue à la souveraineté alimentaire, la sécurité alimentaire et nutritionnelle et une économie rurale solidaire
  • Cible stratégique commune 6 : Promouvoir l’avènement d’une société pacifique et inclusive et contribuer au respect des droits humains et de leurs défenseurs
  • Cible stratégique commune 7 : Soutenir le développement de l’emploi et de l’entreprenariat justes, équitables et inclusifs notamment pour les femmes, jeunes, groupes vulnérables…
  • Cible stratégique commune 8 : Renforcer la résilience et les capacités d’adaptation des communautés face aux aléas climatiques et aux catastrophes naturelles via une gestion durable des ressources naturelles.
Image
Un groupe d'enfants

© Shutterstock

Coopération multilatérale

Pour atteindre ses objectifs en matière de développement, la Belgique, conjointement avec d'autres donateurs tels que l'Union européenne et la Banque mondiale, participe à des programmes multilatéraux dans les domaines de la santé, de l'éducation, de l'environnement, de l'aide humanitaire et de la gouvernance (élections, justice).

Dans le cadre de la coopération multilatérale, la Belgique applique le principe du core funding qui consiste à apporter une contribution aux ressources générales des organisations multilatérales partenaires.

Aide humanitaire

Dans les contextes fragiles, les différentes crises humanitaires et politiques justifiant une aide humanitaire durent de plus en plus longtemps. Dans de telles situations, il est important de sauver des vies, mais aussi de promouvoir l'autonomie en se concentrant sur des projets qui font le lien entre l'aide structurelle, l'aide humanitaire et la consolidation de la paix.

Autre

Au Rwanda, l’Ambassade partage des informations et organise des échanges de vue sur les programmes de coopération financés par la Belgique avec les autres partenaires techniques et financiers et les acteurs de la coopération indirecte à propos des thématiques suivantes:

  • le renforcement de l'appropriation démocratique des partenaires ;
  • l'alignement sur leurs politiques, procédures et systèmes de gestion ainsi que sur les priorités de développement du pays ;
  • l'harmonisation des stratégies des différents partenaires  ainsi que la recherche de synergies et complémentarités, notamment dans un cadre européen ;
  • la gestion orientée résultats ;
  • la responsabilité mutuelle ;
  • une meilleure prévisibilité des moyens.