Possibilités de financement (subsides)

Un aperçu des possibilités de financement et des subventions financées par la Coopération belge au développement. La Coopération belge au développement finance des stages et des bourses d'études, l'éducation au développement et les ONG par différents canaux.

  1. Dernière mise à jour le
Image
Sacs d'argent

© Shutterstock

Stages et bourses d'études

La Coopération belge au développement finance des bourses d’études et de stage via différents canaux :

Dans le cadre des programmes des acteurs de la coopération non gouvernementale

Dans le cadre des programmes des acteurs de la coopération non gouvernementale, les bourses d’études et de stage sont attribuées par l’intermédiaire des organisations faîtières de la coopération universitaire, l'ARES et le VLIR-UOS, via leurs programmes respectifs de coopération et projets institutionnels, mais aussi par le biais du programme d’attribution de bourses dans le cadre des cours et formations spécifiquement orientés vers les étudiants originaires de pays en développement.

Pour plus d’informations à ce sujet :

Des bourses sont également accordées par les acteurs de la coopération scientifique via l’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers (IMT), le Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) et l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique (IRSNB).

Pour plus d’informations à ce sujet :

Éducation au développement

Notre mission dans ce domaine est double. Il s’agit d’une part de stimuler la prise de positions éclairées par les citoyens belges par rapport à la problématique du développement et d’autre part de développer des attitudes et des comportements individuels et collectifs en faveur d’un monde plus juste et plus solidaire. La Coopération belge au développement contribue ainsi à développer l’adhésion à la thématique de la coopération au développement. Elle le fait en développant une stratégie visant une collaboration avec les acteurs non gouvernementaux (ANG) et dont l’objectif est de renforcer la solidarité entre le Nord et le Sud. Pour réaliser cette stratégie, la direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire octroie des subsides à des activités et des programmes de sensibilisation.

Pour en savoir plus sur notre approche de l’éducation au développement, cliquez ici.

Image
Économies d'énergie

© Shutterstock

Cofinancement des organisations non gouvernementales

Le gouvernement belge offre cinq possibilités pour le cofinancement des organisations non gouvernementales (ONG), à savoir :

1. Programmes de cofinancement (75% ou 85%) d'ONG agréées par le gouvernement fédéral, enregistrées et établies en Belgique

  • Les ASBL belges qui souhaitent être agréées comme ONG de développement peuvent obtenir les informations nécessaires auprès de la DGD.
  • Les ONG des pays en développement peuvent obtenir des financements uniquement à travers un partenariat avec une ONG belge agréée et présente dans leur pays. Afin d'établir ce genre de partenariat, il est indiqué de contacter directement les ONG belges agréées. Voir la liste des ONG agréées.

 2. Aide d'urgence - réhabilitation - aide alimentaire

Cette aide s'attribue uniquement par l’intermédiaire d’ONG belges agréées et d’organisations internationales, dans le cadre de désastres naturels ou humanitaires.

  • Aide d'urgence, réhabilitation : en situation de crise, les demandes de la part d’ONG belges agréées, d'organisations internationales et de la Croix-Rouge internationale sont recevables auprès de la DGD. Les appels des organisations internationales sont coordonnés à travers l’OCHA.
  • L'aide alimentaire s'attribue uniquement par l’intermédiaire des organisations internationales FAO et WFP et de l'ONG OXFAM.

3. Prévention des conflits, consolidation de la paix et droits humains

Les autorités belges financent des projets et des programmes en zones de conflit potentiel ou en zones de post-conflit émanant essentiellement d'organisations internationales ou d’associations d'aide au développement.

Les demandes doivent être introduites via les ambassades belges ou auprès du service Consolidation de la paix à Bruxelles.

4. Consolidation de la société

Cette ligne de crédit prévoit le financement direct d'ONG de pays en développement, mais se limite à certains pays partenaires de la Coopération belge. Les demandes peuvent uniquement être introduites via les ambassades belges sur place (l'attaché de la coopération au développement).