Résultats de la coopération belge au développement

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Ces résultats font souvent l'objet d'un suivi dans le cadre de plates-formes sectorielles ou thématiques réunissant le pays partenaire et les différents bailleurs de fonds. Pour la communauté des donateurs, ces forums sont également l’endroit adéquat pour engager un dialogue technique et politique avec le partenaire sur la base des résultats obtenus.

Par ailleurs, la direction Générale Coopération au développement et Aide Humanitaire (DGD) effectue un suivi des résultats des interventions menées par les partenaires non gouvernementaux belges. Les évaluations intermédiaires servent à déterminer si les résultats escomptés seront atteints, mais aussi à tirer des enseignements, éventuellement en vue d'une nouvelle phase ou d'une nouvelle intervention. Les évaluations à la fin d'une intervention sont utilisées pour rendre compte des résultats obtenus.

Image
Une réunion d'affaires

© Shutterstock

Communication et rapportage transparents

La direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire (DGD) s'engage à rendre compte des résultats obtenus avec les acteurs de la coopération belge au développement.

Cet accent mis sur les résultats correspond à l'engagement de la DGD en faveur d'une coopération plus efficace – un engagement international convenu dans le cadre du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement (Busan 2011). La démarche s'inscrit également dans le cadre de l'engagement à contribuer au Programme 2030 et à rendre cette contribution visible.

La DGD mesure les résultats à l'aide de divers instruments afin de donner une image plus claire de l'efficacité et de mettre en place une communication et un rapportage plus transparents.
 

Openaid

Le site d’Openaid contient des informations sur tous les projets, programmes, contributions internationales, dépenses d’aide humanitaire ou autres dépenses réalisées depuis 2014 qui font partie de l’aide publique belge et sont imputées sur les budgets de la direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire.
 

La DGD œuvre à de meilleurs résultats sur la base de cinq principes fondamentaux
 

1. Gestion axée sur les résultats

La direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire s'efforce d'obtenir de bons résultats en matière de développement en travaillant avec les acteurs de la coopération belge au développement qui ont la capacité de mettre en œuvre une gestion axée sur les résultats. 


2. Financement basé sur les résultats

Les nouveaux financements doivent tenir compte des résultats de développement du passé, sans perdre de vue l'importance de l'innovation. Ce raisonnement peut s’opérer à différents niveaux :

  • le choix des zones d'intervention
  • les secteurs/thèmes,
  • les acteurs de la coopération belge au développement,
  • les partenaires locaux,
  • de nouvelles interventions.


3. Bilan de l’expérience

La mesure des résultats doit permettre de mettre en lumière les actions qui fonctionnent et de les distinguer des autres. Ces enseignements doivent être partagés avec tous les acteurs et avec le grand public.

Les enseignements doivent être utiles pour l'ensemble de la direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire, pour tous les acteurs de la coopération belge au développement, mais aussi pour nos partenaires locaux. 


4. Rapportage et communication

La direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire communique de manière transparente sur les résultats obtenus, entre autres via une base de données (lien) et dans le rapport annuel (lien). Les acteurs de la coopération belge au développement rendent des comptes conformément à la norme de l'Initiative internationale pour la transparence de l'aide (IITA). 


5. Renforcement des capacités locales

Des données locales fiables devraient permettre aux donateurs de mieux savoir comment l’ensemble des parties contribuent à la réalisation des objectifs locaux. C'est pourquoi la direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire prend des initiatives pour renforcer les capacités locales en matière de suivi et d'évaluation. L'objectif est d'obtenir à plus long terme des informations sur les résultats de la part des partenaires locaux, de les utiliser et de partager les informations, les méthodes de traitement et les conclusions avec les acteurs de la coopération belge au développement et les partenaires locaux.
 

Base de données APD

En suivant ce lien, tous les financements de la DGD depuis 2008 et éligibles en tant qu'APD peuvent être consultés: les projets exécutés par Enabel, les programmes des acteurs non-gouvernementaux ou institutionnels cofinancés par la DGD, les contributions aux organisations internationales, l'aide humanitaire, des dépenses administratives…

En choisissant des valeurs parmi une ou plusieurs listes de sélection reprises en haut de page, il est possible de rechercher des types spécifiques de financements.

Afin d’examiner un financement plus en détail, cliquez avec le bouton droit de la souris sur la ligne en question, et choisissez "drill through".

Remarquez que seuls les financements de la DGD sont repris; on n'y retrouvera donc pas les financements APD d'autres entités publiques belges, telles que les autres SPF, les régions, provinces ou communes.