Financement des ONG

Cofinancement d'organisations non-gouvernementales

Les cinq possibilités d'un cofinancement d'organisations non-gouvernementales par les autorités publiques belges :


1. Cofinancement de programmes (75% ou 85%), destiné exclusivement aux ONG établies en Belgique, reconnues et registrées.

  • des ASBL belges, qui souhaitent être agréées comme ONG de développement, peuvent obtenir toute information nécessaire auprès de la DGD.
  • les ONG des pays en développement peuvent obtenir des financements uniquement à travers un partenariat avec une ONG belge reconnue et présente dans leur pays. Afin d'établir ce genre de partenariat, il vaut mieux contacter directement les ONG belges agréées. Voir la liste des ONG agréées.

 
2. Aide d'urgence - Réhabilitation - aide alimentaire

Cette aide s'attribue uniquement à travers des ONG belges agréées et des organisations internationales, dans le cadre de désastres naturels ou humanitaires.

  • Aide d'urgence, réhabilitation : en situation de crise, les demandes de la part ONG belges agréées, d'organisations internationales et de Croix Rouge Internationale sont recevables auprès de la DGD. Les appels des organisations internationales sont coordonnés à travers OCHA.
  • L'aide alimentaire s'attribue uniquement à travers les organisations internationales FAO et WFP et à travers l'ONG OXFAM.

 
3. Prévention de conflits - consolidation de la Paix et Droits de l'Homme

Les autorités belges financent des projets et des programmes en zones de conflit potentiel ou en zones de post-conflit essentiellement de la part d'organisations internationales ou des associations d'aide au développement.

Les demandes s'introduisent à travers les ambassades belges ou le service S0.1 à Bruxelles. En savoir plus...

 
4. Consolidation de la société

Cette ligne de crédit prévoit le financement direct d'ONG des pays en voie de développement, mais se limite à certains pays partenaires de la Coopération belge. Les demandes s'introduisent uniquement à travers les Ambassades belges sur place (l'attaché de la Coopération au Développement).

En savoir plus...