Aperçu général + méthodologie

 

L’aide humanitaire diffère des autres types d’aide que la Belgique fournit aux pays en développement. Son mandat est clairement défini : sauver des vies, atténuer les souffrances et préserver la dignité humaine.

La stratégie belge en matière d’aide humanitaire résulte d’une approche inspirée du droit humanitaire, des principes et bonnes pratiques pour l’aide humanitaire ("Good Humanitarian Donorship") et du Consensus de l’Union européenne (UE) sur l’aide humanitaire. L’aide humanitaire belge s’inscrit ainsi dans le cadre des principes d’humanité, d’impartialité, de neutralité et d’indépendance. Le principe d’humanité implique de prendre des initiatives afin de lutter contre la souffrance humaine, indépendamment du lieu touché, en vouant une attention particulière aux plus vulnérables. La dignité de toutes les victimes doit être respectée et protégée. Le principe d’impartialité signifie que l’aide humanitaire peut être uniquement apportée en fonction des besoins, sans discrimination entre les groupes ethniques touchés ou au sein de ceux-ci. La neutralité signifie qu’aucune partie impliquée dans un conflit, armé ou non, ne peut être favorisée dans le cadre de l’aide humanitaire. L’indépendance signifie que les acteurs de l’aide humanitaire ne sont pas liés à d’autres décisions politiques et actions prises par les donateurs sur le terrain.

Les efforts humanitaires de la Belgique se traduisent surtout par le soutien apporté aux organisations partenaires internationales et civiles, dont l’expertise et la capacité à parvenir à des résultats ont été prouvées, mais également disposées à faire preuve de transparence dans leurs rapports. Concrètement, nous soutenons les organisations partenaires internationales et civiles, tout en contribuant à renforcer de manière systématique les pistes d’intervention humanitaires collectives internationales.