Changement climatique

 

La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques a pour objectif de stabiliser la concentration des gaz à effet de serre (Green House Gasses) dans l’atmosphère à un niveau tel qu’elle empêchera l’interférence avec le climat. À cet égard, les directives sont élaborées, compte tenu des attentes des générations futures et des besoins des pays en voie de développement de manière à ramener ces gaz à effet de serre à un niveau permettant d’empêcher le changement climatique. Simultanément, les parties prenantes à la convention s’engagent à soutenir les pays du Sud les plus vulnérables dans l’adaptation aux effets du changement climatique. Depuis 2002, la DGD contribue au Secrétariat de la Convention. Dans le cadre de l’entrée en vigueur du protocole entre les autorités fédérales, régionales et communautaires en 2002, la DGD participe à hauteur de 30 % aux contributions obligatoires au Secrétariat de la Convention, soit environ 77 000 euros. L’impact sur le budget de l’entrée en vigueur du Protocole se ressent depuis 2006.

Depuis 2008, la lutte contre le changement climatique dans les pays du Sud a été explicitement intégrée aux différentes notes stratégiques du ministre de la Coopération au développement. Au cours de ces dernières années, la DGD a lancé diverses pistes de réflexion afin d’intégrer le changement climatique aux différents canaux de coopération au développement (bilatérale, multilatérale et indirecte) et pour les différentes phases des accords de coopération (niveau politique, identification, formulation, suivi et évaluation). La plate-forme de recherche KLIMOS a été créée en 2010 dans le but, par le biais de la recherche stratégique en matière de soutien politique, de contribuer au renforcement des capacités de la Coopération belge au développement et de ses partenaires dans le Sud en matière de changement climatique, d’atténuation du changement climatique et d’adaptation aux effets du changement (voir www.biw.kuleuven.be/lbh/lbnl/forecoman/klimos/klimosfrontpage.html).

Depuis 2010, dans le cadre des accords climatiques conclus durant les assemblées de l’ONU à Copenhague et Cancún, une somme importante est prévue chaque année au budget de la DGD pour le financement climatique (30 millions d’euros en 2013). La DGD contribue principalement aux fonds climatiques du Fonds pour l'environnement mondial, le Fonds pour les pays les moins avancés et le Fonds spécial pour le changement climatique. En 2013, une somme a également été débloquée afin de contribuer à un programme d’adaptation spécial pour les petits paysans du Fonds international de développement agricole (FIDA).