Fonds belge pour la sécurité alimentaire

Agriculteur nigérien

L’année 2010 a vu la création du successeur du Fonds belge de Survie : le Fonds belge pour la Sécurité alimentaire (FBSA). Plus encore que son prédécesseur, le FBSA entend, dans la mesure du possible, intégrer toutes les dimensions de la sécurité alimentaire à ses programmes :

  • Disponibilité : la production d’aliments en suffisance pour toutes les familles; une production renforcée par de meilleures variétés, la fumaison et la lutte contre les maladies. Les microcrédits aident les agriculteurs à aller de l’avant.
  • Accès : des revenus suffisants pour se procurer les aliments, lesquels doivent être accessibles physiquement et socialement. Dans les régions isolées, les marchés sont souvent mal approvisionnés ou sont desservis par des voies d’accès insuffisantes. Selon certaines traditions, l’homme est le premier à manger, la nourriture restante étant ensuite partagée entre les enfants et la femme.
  • Stabilité : la disponibilité des aliments et l’accès aux denrées tout au long de l’année. Par exemple, pendant la saison sèche, ils sont souvent moins présents et plus chers. Une solution réside dans un meilleur stockage et un meilleur traitement ainsi que dans les cultures alternatives.
  • Usage : une alimentation équilibrée qui, au-delà des calories, contient aussi suffisamment de nutriments essentiels comme les vitamines. La consommation d’eau contaminée est source de malnutrition, au même titre que les maladies mal soignées. Elle est surtout néfaste pour les enfants de moins de 5 ans.


Coopération

Une seule et unique organisation ne possède souvent pas toute l’expertise nécessaire pour aborder l’ensemble des dimensions. C’est pourquoi le FBSA encourage la coopération et vise une synergie avec les actions des acteurs nationaux et d’autres partenaires de développement. Les communes sont ainsi idéalement placées pour coordonner la création des centres de santé, des mutualités, des écoles et des points d’eau. De même, en associant la société civile - ONG, groupements paysans… - les institutions locales s’approprient le processus et se forgent une expertise propice à la durabilité des programmes.


Les plus vulnérables et la question du genre

Le FBSA redouble d’attention pour les plus démunis. Dans le passé, une contribution financière était parfois demandée, par exemple dans les centres de santé ou les écoles, pour garantir la durabilité du service. Cette mesure excluait cependant les plus pauvres. En outre, le FBSA déploiera des efforts constants pour offrir aux femmes un meilleur standard de vie.


Le Fonds belge pour la Sécurité alimentaire en bref

  • Objectif : La sécurité alimentaire sous toutes ses facettes (disponibilité, accès, stabilité, usage)
  • Terrain d'action : L'Afrique subsaharienne (de préférence dans les zones qui souffrent d'une grande insécurité alimentaire)
  • Groupes cibles : Les populations les plus vulnérables
  • Durée : 2010-2022
  • Budget : 250 millions d'euros
  • Financement : La Loterie nationale et la Coopération belge au développement
  • Mise en œuvre : Agence belge de coopération, ONG belges et organisations multilatérales comme FAO et FIDA
  • Initiateur : Le Parlement belge
  • Prédécesseur :  Le Fonds de survie pour le tiers monde (1983-1998), le Fonds belge de Survie (1999-2009)
  • Lois :   Loi créant le FBSA (2010) (PDF, 445.42 Ko) -  Loi exécutant le FBSA (2011) (PDF, 757.95 Ko) 


Note de stratégie

 Note de stratégie du Fonds belge pour la sécurité alimentaire (2014) (PDF, 252.44 Ko)