Le secteur privé

 

Le rôle majeur du secteur privé dans les pays en développement est reconnu par la plupart des pays en voie de développement, les bailleurs de fonds et les institutions financières multilatérales. L’importance de l’appui au développement du secteur privé a été confirmé fin 2011, notamment par l’Agenda for Change de l’Union européenne et par l’Accord de Partenariat de Busan.

Le service Développement du Secteur Privé (Private Sector Development) a donc été créé en 2018 et vise l'appui aux MPME des pays en développement en tant que moyen de lutte contre la pauvreté et de réduction des inégalités. Cette initiative offre un tissu économique fort, basé sur des entreprises qui ont accès aux financements, aux marchés, à l'appui technique et en gestion, et qui évoluent dans un environnement favorable permettant la création d'emplois durables.

Le service Développement du Secteur Privé assure le suivi d'instruments et de programmes spécifiques qui favorisent le développement du secteur privé, tel que : BIO-Invest, le Trade for Development Centre logé au sein d'Enabel, l’agence belge pour le développement, la 'Business Partnership Facility', et l’initiative belge pour un chocolat durable ‘Beyond Chocolate’

La numérisation pour le développement (D4D), en tant qu'outil étroitement lié au secteur privé, fait également partie des thématiques suivies par le service D2.4. Cela inclut notamment les projets ‘WeHubIt’ d’Enabel et la plateforme D4D belge : Kindling.