Le secteur privé

 

Le rôle majeur du secteur privé dans les pays en développement est reconnu par la plupart des pays en voie de développement, les bailleurs de fonds et les institutions financières multilatérales. L’importance de l’appui au développement du secteur privé a été confirmé fin 2011, notamment par l’Agenda for Change de l’Union européenne et par l’Accord de Partenariat de Busan.

Ce large consensus suit une logique relativement simple: la stimulation du secteur privé dans les pays en voie de développement génère une croissance économique dans ces derniers. La croissance économique est, à son tour, un important pilier de la lutte contre la pauvreté et du développement durable.

Dans ce domaine, la Belgique soutient plusieurs activités :

  • les moyens de la Société belge d’investissement pour les Pays en développement (BIO);
  • une ligne budgétaire spécifique a été créée pour renforcer les capacités des entreprises dans les pays en voie de développement;
  • le 'Trade for Development Centre' a été créé en 2009 pour succéder au 'Fair Trade Centre';

En outre, la DGD finance des activités pour soutenir par voie directe ou indirecte, le secteur privé dans les pays en développement par le biais de la coopération gouvernementale, non gouvernementale et multilatérale. Fin 2013, la coopération belge devrait disposer d’une nouvelle stratégie sur l’Appui au développement du secteur privé. En outre, le Ministre de la Coopération a fait part de sa volonté de réformer fondamentalement les modes de relations de BIO et son actionnaire principal, l’Etat belge, et ce si possible, avant fin 2013.