L’efficacité de l’aide et la performance de l’organisation

 

Dans la communauté internationale du développement, on insiste de plus en plus sur la qualité et l’efficacité de l’aide. Un intérêt toujours croissant est apporté à la réalisation des résultats de développement, à la reddition des comptes à cet égard et au parage des enseignements tirés avec les partenaires de développement et les autres donateurs.

Afin de concrétiser ces attentes, la Direction générale Coopération au Développement (DGD) doit faire un usage le plus efficient et le plus efficace possible de ses budgets et ressources en personnel disponibles. Etant donné le caractère limité des moyens et instruments dont la direction générale peut décider de manière autonome, le développement d’un contrôle interne adéquat représente un énorme défi. Outre les risques classiques liés à sa propre organisation et à l’octroi de subsides à des tiers, il convient de tenir compte des conditions difficiles sur le terrain. La DGD souhaite s’inscrire dans la modernisation de la fonction publique qui met en avant davantage de professionnalisme et de valorisation du personnel, de ses compétences et de son environnement de travail.