La lutte contre la fraude et la corruption

 

La fraude et la corruption sont deux phénomènes qui minent l’aide au développement. Aussi, la Belgique, comme d’autres pays donateurs, porte une attention particulière aux questions liées à ces deux problèmes.

La Belgique est membre depuis 2013 de la task force internationale Financial Transparency Coalition, qui traite des flux illicites, un domaine important dans la problématique de la fraude.

La DGD est notamment partenaire de U4, un centre de ressources dont l’objectif est de réduire l’impact négatif de la corruption sur les efforts des institutions/acteurs de développement et des pays en développement. Pour ce faire, U4 fournit de travaux de recherche et des informations et propose des formations online sur les stratégies et les mesures de lutte contre la corruption, adressées aux praticiens du développement. Un des objectifs de ces formations est d’améliorer la capacité de gérer les problèmes d’intégrité au sein même des acteurs de développement.