La transparence et la communication

Transparence et résultats

La transparence et les résultats sont deux composantes importantes de l’efficacité de l’aide. La DGD s’y attèle de diverses façons :

Transparence envers les acteurs et le public belges

Afin de favoriser une coopération au développement transparente, la DGD rend accessibles au public les données sur toutes les interventions financées sur ses propres budgets, après un contrôle définitif, via un moteur de recherche facile à utiliser. Il ne s’agit donc pas encore de données en temps réel.

Parallèlement, la DGD fournit des rapports annuels à l’OCDE concernant l’ensemble de l’aide publique belge. Outre les interventions de la DGD, ces rapports rendent également compte des dépenses pertinentes en matière de développement des autres acteurs publics belges, tels que les autres services et institutions publics fédéraux, les régions, les provinces et les communes.

Transparence via la communauté internationale

La DGD établit en outre chaque année un rapport à l’intention de l’OCDE sur la totalité de l’aide officielle belge. Outre les interventions de la DGD, celui-ci comprend aussi les dépenses pertinentes pour le développement des autres acteurs officiels belges, comme d’autres services publics fédéraux et institutions, les régions, les provinces et les communes.

Le Comité d’Aide au Développement (CAD) de l'OCDE utilise ces données pour ses analyses et des aperçus comparatifs de l’Aide publique au Développement ou APD.

Par ailleurs, la Belgique est aussi devenue membre en 2012 de l'International Aid Transparency Initiative (IATI), qui vise encore plus de transparence des dépenses aux pays donateurs et qui met des informations à disposition des ONG et des pays en voie de développement. L’IATI a développé une norme pour les rapports qui doit veiller à ce que les données soient facilement et automatiquement accessibles dans les pays en voie de développement.

En devenant membre de l’IATI, la Belgique s’est engagée à établir ses rapports sur la base de la norme IATI, au plus tard d’ici 2015.


Communication

Notre vision d’une politique de développement transparente consiste :

  • à collecter adéquatement les informations et documentations pertinentes au sujet de la politique, des actions, des résultats et des partenaires de la coopération belge au développement ;
  • à les communiquer systématiquement au public belge, aux parties prenantes et aux bénéficiaires de la Coopération belge au développement dans le Sud.

En effet, l’information adéquate du public sur la politique et les actions des pouvoirs publics est une caractéristique fondamentale d’une démocratie.

Pour mettre en place une politique de développement transparente, il y a lieu de collecter adéquatement les informations et les documentations pertinentes au sujet de la politique, des actions, des résultats et des partenaires de la coopération belge au développement et de les communiquer systématiquement au public belge, aux parties prenantes et aux bénéficiaires de la coopération belge au développement dans le sud.

L’objectif est donc de veiller à la transparence nécessaire dans la politique belge en matière de coopération au développement. Cette approche permettra également d’améliorer les connaissances sur la Coopération belge au développement et d’obtenir davantage de soutien pour les actions menées.

Lire la  Note Stratégique Communication (PDF, 1.46 Mo)

Pour en savoir plus sur la communication et la visibilité, cliquez ici.