Rapports annuels

 

Chaque année, le Service de l’Evaluation spéciale rédige un rapport annuel qu'il présente au Parlement. Tous les rapports annuels peuvent être consultés et téléchargés à partir de l'année 2005.

Le rapport annuel le plus récent peut également vous être envoyé sur papier, dans la limite des stocks disponibles. Pour ce faire, veuillez envoyer un courriel à ses-dbe@diplobel.fed.be.


L’Évaluation au temps du corona – Défis dans un monde en plein changement

Rapport annuel de l’Evaluatrice spéciale de la Coopération belge au Développement

 Rapport 2021 (année 2020) (PDF, 1.64 Mo)

La crise mondiale causée par le COVID-19 menace et affecte non seulement les Objectifs de Développement Durable mais l’ensemble de la Coopération belge au Développement, y compris les processus d'évaluation. Cette crise mérite une attention particulière  et constitue dès lors le fil conducteur du rapport 2020.

Le rapport présente les conclusions et les recommandations des évaluations « Digital for Development » et le « Cadre Stratégique Commun Travail Décent ». La numérisation et le travail décent se sont imposés comme thèmes importants et incontournables durant la période du COVID-19. Ce rapport aborde également la réponse apportée et évaluée en temps réel par l'Agence belge de développement (Enabel) à la pandémie et ses conséquences dans les pays partenaires de la Coopération belge au Développement.

En plus de ses propres évaluations, le Service de l’Evaluation spéciale  apporte son soutien à d’autres évaluations. En 2020, le SES a collaboré, entre autres, avec les fédérations des acteurs non gouvernementaux (ngo-federatie, ACODEV, Fiabel), BIO, Enabel et la Commission européenne. L’évaluation du Fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique a été suivie de concert avec l’Envoyé spécial Asile et Migration. En outre, le SES fait partie du MOPAN, un réseau de 19 pays qui évalue l'efficacité des organisations multilatérales.

Le 9 juin 2021, le Service de l’Evaluation spéciale a présenté son rapport annuel devant la Commission des Relations extérieures du Parlement fédéral. Vous pouvez revoir la présentation ou lire le rapport de l'échange de vues.
 

Développement durable au-delà d'un « stop and go »

 Rapport 2020 (année 2019) (PDF, 1.6 Mo)

Que se passera-t-il si le Gouvernement belge décide de mettre un terme aux programmes de développement en cours ? Comment traiter nos pays partenaires et leurs institutions de manière optimale au cours de cette transition ? Les deux évaluations du présent rapport annuel traitent en détail ces questions. Le développement durable se poursuit et ce même après l’arrêt des programmes.

Une première évaluation concerne l’arrêt des programmes du Fonds belge pour la sécurité alimentaire. Une deuxième évaluation porte sur la décision de sortir de la coopération gouvernementale dans six pays partenaires de la Coopération belge au développement.

En outre, le Service de l’Evaluation spéciale est chargé du renforcement des capacités d’évaluation. En Belgique, il l’accomplit en certifiant les systèmes d’évaluation de tous les acteurs belges du développement financés par le Gouvernement fédéral. Ainsi, la qualité de l’évaluation est assurée par ces acteurs. Le SES contribue également au développement des capacités d’évaluation dans le Sud. En 2019, l’Institute of Development Policy (IOB) de l’Université d’Anvers, financé par le SES, a organisé un séminaire sur ce sujet.

Ce rapport annuel examine également le rôle du Parlement, un destinataire important des évaluations. Enfin, une attention particulière est accordée aux critères renouvelés du CAD, les six critères d’évaluation de la coopération au développement.

Ce rapport a été présenté à la Commission des Relations extérieures du Parlement fédéral, suivi d’un échange de vues.
 

Dépasser les clivages Nord-Sud

 Rapport 2019 (année 2018) (PDF, 3.43 Mo)

Le présent rapport annuel couvre trois évaluations qui invitent à réfléchir à l’équilibre des partenariats Nord-Sud. L’évaluation-pays examine les partenariats avec le secteur privé au Bénin. Cette évaluation est axée sur l’entrepreneuriat inclusif et durable dans le secteur agricole.

Une deuxième évaluation porte sur l’éducation au développement, un thème qui invite également à une nouvelle compréhension des relations Nord-Sud. Enfin, l’impact de la coopération universitaire a été étudié, en se basant sur les partenariats entre les universités du Nord et du Sud.

En outre, le Service de l’Evaluation spéciale a appuyé des évaluations d’impact de cinq interventions. Ces évaluations financées par la Direction Générale Coopération au Développement et Aide humanitaire (DGD) sont gérées conjointement par la DGD, les fédérations (ngo-federatie, ACODEV, Fiabel) et le SES.

Enfin, les organisations multilatérales, qui reçoivent plus d’un tiers de l’aide au développement gérée par la DGD, sont également abordées.

Ce rapport a été présenté à la Commission des Relations extérieures du Parlement fédéral, suivi d’un échange de vues.


Rapports antérieurs