Autres pays

 

En plus des 14 pays partenaires de la coopération gouvernementale, d’autres pays en voie de développement bénéficient de l’aide belge. Suivant la source, les montants peuvent fortement varier d’une année à l’autre. Les chiffres de la Coopération belge au développement fournissent tous les détails à cet égard. Il peut s’agir de dépenses uniques ou de dépenses pendant une certaine période. Dans ce cas, il est généralement question de programmes d’aide d’urgence ou d’aide humanitaire (budget des affaires étrangères), de prêts ou de remises de dettes (budget de la coopération au développement ou des finances). Il peut également s’agir d’engagements pluriannuels avec d’autres acteurs que l’État belge (ONG, universités, régions et communautés,…).

En vue d’améliorer l’efficacité de l’aide, le Ministre recherche à terme une plus grande synergie avec la politique de concentration gouvernementale en ce qui concerne les interventions subventionnées par la DGD.