Bénin

Carte et drapeau Bénin

Capitale : Porto Novo
Indicateur du développement humain (2013) : 166/187 pays
Espérance de vie à la naissance : 56,5 ans
Profil pays HDI (PNUD) :  http://hdr.undp.org/fr/countries


La Coopération gouvernementale

La coopération entre la Belgique et le Bénin date des années 70. Le Bénin étant retenu dans la liste des pays partenaires, la première réunion de la Commission mixte bénino-belge a eu lieu en décembre 1998 et la 4ème s’est tenue le 28/2/14.

La Belgique est le 9è bailleur au Bénin (6ème bailleur bilatéral) après les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, les Etats-Unis, le FAfd, la France, l’IDA et les institutions de l’Union européenne. La Coopération belge couvre quatre départements considérés comme les plus pauvres du Bénin, à savoir : l’Atacora, la Donga (au nord-ouest du pays), le Mono et le Couffo (au sud-ouest du pays), et se concentre actuellement sur les secteurs de l'agriculture et de la santé. La décentralisation n’est plus appuyée en tant que secteur mais cependant elle est prise en compte à travers les institutions décentralisées du secteur de la santé et de l’agriculture.

Le programme développé par la Belgique vise à un renforcement du système de santé dans sa globalité à travers la promotion de l’approche sectorielle, il ciblera particulièrement le niveau central du Ministère de la Santé et le niveau intermédiaire. L’objectif spécifique étant d’«augmenter l’accessibilité des populations à des soins de santé de qualité, grâce à un appui au Ministère de la Santé en vue d’une efficience accrue des structures opérationnelles».


Pauvreté persistante et stratégie du Bénin en matière de lutte contre la pauvreté

Les indicateurs de pauvreté et de développement humain au Bénin sont préoccupants. Mesurée en termes monétaires, la pauvreté a augmenté entre 2002 et 2006 pour passer de 28,5% à 37,4% de la population. Le potentiel de croissance économique du Bénin est largement tributaire du secteur agricole qui constitue aujourd'hui près de 36% du produit intérieur brut, 88% des recettes d'exportation et emploie 75% de la population active.

Le secteur agricole reste largement dominé par la culture du coton qui représente environ 80% des exportations du Bénin. C'est pourquoi le programme de coopération belge se concentre sur la diversification et l'intensification des filières agricoles, telles que le riz et les cultures maraîchères. Ces efforts doivent contribuer à nourrir une population croissante et permettre aux producteurs agricoles d’accroître leurs revenus.

Outre la pauvreté dont souffre le Bénin, nous constatons une stagnation des indices de santé. Le taux de mortalité maternelle par exemple y est plus élevé en 2009 qu'en 2001. La situation actuelle est partiellement due à une offre inadéquate et de très faibles taux de fréquentation des services sanitaires (39% dans le secteur public).

En ce qui concerne l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), les progrès vers les cibles fixées à l’horizon 2015 sont lents, contrastés et parsemés de contraintes (cadre macro-économique inapproprié, déficit de financement, faible mobilisation de l’APD…). La pauvreté est persistante, les chances d’atteinte de l’OMD 1 sont faibles. La probabilité d’atteinte de l’accès à l’enseignement universel primaire (OMD2) est forte (mais grandes disparités entre garçons et filles et zones rurales et zones urbaines) de même que la réduction du taux de mortalité infantile et infanto-juvénile (OMD4) ainsi que l’accès à l’eau potable (OMD7). La situation nutritionnelle reste préoccupante (4 enfants sur 10 souffrent de retards de croissance). Le paludisme constitue le premier rang des affections. Le taux de fécondité reste très élevé.

Le Bénin a élaboré un document appelé la vision « ALAFIA 2025 » qui dit que « le Bénin est en 2015 un pays bien gouverné, uni et de paix, à économie prospère et compétitive, de rayonnement culturel et de bien-être social ». De cette stratégie à long terme découle les Orientations Stratégiques du Développement (OSD) à moyen terme qui tiennent compte de l’atteinte des OMD (« améliorer la compétitivité globale et réduire la pauvreté »). Les OSD sont traduites dans la nouvelle Stratégie pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté 2011-2015 (SCRP) dont l’objectif global est d’« accélérer la croissance économique pour une réduction significative de la pauvreté et une amélioration des conditions de vie de la population ». La SCRP est elle-même déclinée en « Programme d’Action Prioritaires » (L’accélération durable de la croissance et de la transformation de l’économie, le développement d’infrastructures, le renforcement du capital humain, Le renforcement de la qualité de la gouvernance, le développement équilibré et durable de l’espace national).


Plus d'infos