Ouganda

Carte et drapeau Ouganda

Capitale : Kampala
Indicateur du développement humain (2013) : 161/187 pays
Espérance de vie à la naissance : 54,5 ans
Profil pays HDI (PNUD) :  http://hdr.undp.org/fr/countries

L’Ouganda a été en proie à des décennies de troubles politiques jusqu’aux années 1990; depuis lors, ce pays a réalisé de gros efforts pour préserver la stabilité politique, la paix et une croissance économique annuelle d’environ 8%. En 2011-2013, le pays a connu une croissance d’environ 4%.

La première convention générale de coopération a été signée par les deux gouvernements le 1 février 2005. Le premier Programme Indicatif de Coopération (PIC) allait de 2005 à 2008, le deuxième de 2009 à 2012 et le nouveau PIC fût signé le 5 avril 2012 pour la période 2012-2016.

Les programmes de coopération contribuent, à la fois, au PEAP (Poverty Eradication Action Plan, 2004-09), le NDP (National Development Plan, 2010-2015) et la réalisation des MDGs (Millennium Development Goals) de l’Ouganda.

1. Les projets et programmes de la Coopération bilatérale belge sont réalisés par la Coopération technique Belge (CTB). Selon la Déclaration de Paris (DP) et la division du travail de la coopération en Ouganda (DoL), le programme belgo-ougandais est focalisé à l’enseignement secondaire technique et professionnelle et aux soins de santé primaires. Le budget total (2009-2016) est de 138 millions d'euros (64 + 64 + 10) dont une partie importante est réalisée sous forme d’appui budgétaire (32 millions d'euros dans le secteur de la santé, 26 millions d'euros dans l’éducation et une tranche incitative de 10 millions d'euros.

Plusieurs projets complètent les appuis budgétaires : (1) Institutional Capacity Building in the Health Sector - en exécution - 6,5 millions d'euros (avec une coopération déléguée du Sida/Suède), (2) la formation des professeurs dans l’éducation - en exécution - 17,5 millions d'euros, (3) l’enseignement technique et professionnelle - 8 millions d'euros et (4) le sous-secteur PNFP dans le domaine de la santé - 8 millions d'euros. Une coopération par délégation - 3 millions d'euros - est envisagée dans le secteur de l’environnement. La FAO y sera probablement l’exécuteur. Le budget consacré à l’étude en cours et au fonds d’expertise sera augmenté de 3 millions d’euros.

En plus des activités mentionnées dans les deux secteurs de concentration, d’autres projets poursuivent leur réalisation :

  • Une coopération déléguée de 3 millions d'euros avec Danida/Danemark dans le secteur de l’agro-industrie (U-growth/aBI, 2011-2013).
  • Le programme des bourses d’études 2013-14 avec un budget de 2 millions d'euros; la Belgique gère le plus important programme de bourses locales dans le pays
  • Le programme « Kasese Rural Integrated Development Program » (2001-13) : Ce district dans la partie Occidentale du pays, a reçu un budget de 5,87 millions d'euros pendant sa première phase (2001-08). La nouvelle et dernière phase de 4 millions d'euros, a commencé fin 2008.
  • Le projet « Clean Development Mechanism Capacity Development Project » de 2 millions d'euros, (2011-13) : ce projet est installé dans le ‘Climate Change Unit’ du Ministère de l’Eau & Environnement et reçoit l’aide technique du SPF/Milieu de la Belgique.

2. Le Fond Belge pour la Sécurité alimentaire se focalise sur l’amélioration de la sécurité alimentaire en Afrique Subsaharienne. Il peut passer ses interventions en passant par la CTB, des partenaires multilatérales (FIDA, UNICEF, FAO, FENU) et 15 ONGs belges afin de réaliser des projets multisectoriels. Pour le moment, les trois projets en Ouganda (UNICEF, TRIAS, VECO) sont presque terminés. De nouveaux projets ne seront possible qu’à partir du moment que l’Ouganda soit reprise dans la liste des pays bénéficiaires de ce programme.

3. Des ONGs belges comme TRIAS, VECO, PROTOS, Broederlijk Delen, Vétérinaires sans Frontières coopèrent avec des partenaires locaux dans des projets de développement rural, d’adduction d’eau, de soins de santé et de formation à Hoima, Kibaale, Kyenjojo, Masaka, Mbarara, Karamoja et au niveau national. Enfance Tiers Monde est active à Kampala/Makindye et essaie de faire réintégrer les enfants de la rue et les enfants vulnérables dans la société. Rode Kruis-Vlaanderenréalise des stratégies de ‘premiers soins’ dans la région de Mbarara et organise des stages pour des jeunes en Ouganda et en Belgique Le montant moyen annuel du cofinancement belge aux ONGs belges actives en Ouganda dépasse les 2 millions d'euros.

4. L’Institut de Médecine Tropicale d’Anvers (IMT) coopère dans le secteur de la santé avec Makerere University, Institute of Public Health, et d’autres universités privées dans le pays. Les universités flamandes (via VLIR) sont actives dans le secteur piscicole, le monitoring, les techniques d’évaluation, le secteur de santé et le secteur agricole.

5. L’aide humanitaire est réalisée par les programmes des Nations Unies. La contribution belge annuelle moyenne est de 1,2 millions d'euros mais elle diminue vue le besoin en Ouganda des appuis structurels.

La contribution belge totale de l’APD en Ouganda était de 11,5 million d’euros par an (moyenne entre 2005 et 2008), a augmenté jusqu’à 15,5 millions d'euros en 2009 et 21,2 millions d'euros en 2010. En 2011 (ainsi qu’en 2012) la tendance était de nouveau à la baisse avec 10,4 millions d'euros.


Plus d'infos


La représentation belge

Site pays Ouganda