La politique de la Belgique au sein de l’UE

Dans cette rubrique vous trouverez plus d'informations sur la politique de la Belgique au sein de l’Union européenne.

Transport

Les transports sont l’une des pierres angulaires de l’intégration européenne et sont essentiels à la réalisation de la libre circulation des personnes, des biens et des services. La politique des transports de l’UE contribue à maintenir la mobilité de l’économie européenne en développant un réseau d’infrastructures modernes qui accélère et sécurise les déplacements, tout en promouvant des solutions durables et numériques.
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le
Image
Photo des moyens de transport

© Shutterstock

En bref

En Europe, la Belgique joue un rôle de premier plan dans le domaine du transport et de la mobilité, tant en ce qui concerne le transport routier et ferroviaire que le transport maritime et aérien. En effet, notre pays occupe une position centrale en Europe et est connu pour être un pays de transit majeur et un carrefour logistique pour l’économie européenne. Ce rôle est confirmé par le réseau d’infrastructure très dense et la présence du deuxième plus grand port d’Europe en Belgique..

Ces dernières années, à l’échelle européenne, des efforts croissants ont été déployés pour rendre le secteur des transports plus durable – citons notamment le Pacte vert pour l’Europe. L’UE nourrit l’ambition de réduire de 55 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 en vue d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Le secteur des transports produit plus d’un quart des émissions au sein de l’Union. Un des objectifs du Pacte vert pour l’Europe est donc de réduire de 90 % les émissions liées aux transports d’ici 2050.

En vue d’atteindre les objectifs fixés pour 2030 et 2050, le paquet Fit for 55 de l’UE définit les grandes lignes de la révision et de l’actualisation du cadre législatif européen. Le secteur des transports constitue un des piliers centraux à cet égard. Le paquet propose, par exemple, d’étendre l’actuel système d’échange de quotas d’émission au transport maritime, d’instaurer un système semblable indépendant pour le transport routier, de réduire drastiquement les normes d’émission de CO2 pour les voitures et les camionnettes et de supprimer les exonérations fiscales désuètes pour la consommation de combustibles fossiles dans le secteur du transport aérien et maritime.

Ces propositions s’appuient sur la stratégie de mobilité durable et intelligente qui annonce la direction que prendra la politique européenne des transports les prochaines années. Plus précisément, elle englobe 82 initiatives concrètes pour des flottes et des infrastructures plus vertes ; une augmentation de l’utilisation de modes de transport alternatifs et durables ; l’innovation et la numérisation du système de transports ; un renforcement du réseau de transport transeuropéen ; mais aussi la sécurité, le coût abordable et l’accessibilité.

 
Objectifs pour la Belgique

Le verdissement du secteur des transports implique de plus en plus de corrélations avec d’autres domaines, tels que l’énergie et l’environnement, mais aussi les finances et la numérisation. Ce caractère transversal renforce l’importance d’une bonne coordination, aux niveaux tant européen que belge. Sur le plan interne belge, la direction générale Coordination et Affaires européennes (DGE) assure la coordination de la position de notre pays au Conseil Transports, Télécommunications et Énergie (TTE) ainsi que de dossiers spécifiques relatifs aux transports.

Notre pays adhère à l’ambition européenne d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. En ce qui concerne le pacte vert européen, notre pays rejoint le large consensus actuel portant sur la transformation durable de notre société et de notre économie, et partage la vision selon laquelle le pacte vert peut offrir de multiples opportunités et changements positifs, également dans le secteur des transports.

La stratégie ambitieuse et globale pour une mobilité durable et intelligente peut par conséquent compter sur le soutien de la Belgique. Notre pays accorde de l’importance à une transition vers des modes de transport alternatifs et plus durables, notamment le transport de biens et marchandises par voie ferroviaire, mais aussi la « micromobilité », qui inclut les vélos et vélos électriques, entre autres. La Belgique attire également l’attention sur le rôle des ports en tant que carrefours du transport combiné.