La diplomatie économique dans le contexte institutionnel belge

 

En vertu de la répartition des compétences dans le cadre constitutionnel belge, la diplomatie économique relève d’acteurs fédéraux et régionaux, ainsi que d’organismes parastataux. Depuis les réformes d’états de 1988, 1992 et 2002, le centre de gravité du commerce extérieur – dimension importante de la diplomatie économique – se trouve au niveau régional.

 
Agences régionales et Services publics fédéraux

Les trois Régions ont leurs propres agences en charge de la promotion du commerce extérieur et de l’attraction des investissements : FIT pour la Région flamande, Hub.brussels pour la Région bruxelloise et l’AWEX pour la Région wallonne). Elles collaborent étroitement avec les Services Publics Fédéraux Economie, Finances et Affaires étrangères. La Service Public Fédéral Finances donne par exemple des informations sur les atouts dont la Belgique dispose et sur l'application de la législation fiscale belge.

Cette collaboration interfédérale belge est répliquée à l’étranger par le biais d’un vaste maillage d’ambassades et de consulats-généraux belges, et d’attachés économiques et commerciaux régionaux, qui contribuent au quotidien à la mise en œuvre d’une diplomatie économique efficace, au plus près des intérêts belges à l’étranger.

Outre les agences régionales et les Services Publics Fédéraux, plusieurs acteurs parastataux participent également à la diplomatie économique.

 
Organismes parastataux

  • Créée par l’Accord de Coopération du 24 mai 2002 conclu entre l’Autorité fédérale et les Régions, l’Agence pour le Commerce Extérieur (ACE) est un important acteur de notre diplomatie économique. L’ACE est en charge de l’organisation logistique des visites d’Etat emmenées par Sa Majesté le Roi et co-organise les missions économiques belges présidées par Son Altesse Royale la Princesse Astrid, aux côtés de FIT, de Hub.brussels, de l’Awex et du SPF Affaires étrangères. L’ACE a également pour mission l’organisation, le développement et la diffusion de l’information, des études et de la documentation relative aux marchés étrangers auprès des services régionaux du commerce extérieur, ainsi que tout autre tâche d’intérêt commun décidée à l’unanimité par le Conseil d’Administration.
  • La Société Belge d’Investissement International (SBI) a pour mission de cofinancer à moyen ou à long terme les investissements à l’étranger d’entreprises belges, avec le souci de préserver tant les intérêts du pays d’accueil que les intérêts économiques belges.
  • Credendo est un groupe d’assurance-crédit actif dans tous les segments de l’assurance-crédit et l’assurance des risques politiques, et proposant une gamme de produits qui couvrent les risques dans le monde entier.

 
Credendo et Finexpo

La Loi spéciale du 13 juillet 2001 prévoit la régionalisation de la politique des débouchés et des exportations, à l’exception de (1) l’octroi des garanties contre les risques à l’exportation, à l’importation et à l’investissement et (2) la politique commerciale multilatérale. L’octroi des garanties contre les risques à l’exportation, à l’importation et à l’investissement est du ressort de Finexpo et du Ducroire (aujourd’hui Credendo, voir ci-dessus).

Contrairement à Credendo, Finexpo n’est pas un organisme distinct mais un comité interministériel d’avis géré par la Direction de l’aide financière à l’exportation (B2) au sein du SPF Affaires étrangères et par l’Administration des Questions financières internationales et européennes du SPF Finances. Finexpo a pour objectif de soutenir l’exportation de biens d’équipement belges et de services afférents.