Europe du Sud-Est

 
Albanie

La Belgique soutient l’ambition de l’Albanie de rejoindre l’Union européenne, une fois que les conditions pour ce faire seront réunies. Le pays pourrait ouvrir les négociations d’adhésion avec l’Union européenne dans un avenir proche, pour autant que les réformes se poursuivent dans le domaine crucial de la Justice, et que des progrès significatifs soient réalisés en matière de lutte contre la corruption et contre le crime organisé.

La Belgique et l’Albanie entretiennent de bonnes relations bilatérales mais les échanges au niveau économique demeurent assez limités. La Belgique compte une communauté d’origine albanaise assez importante, ce qui contribue aux liens entre nos deux pays. Les rencontres entre responsables belges et albanais sont régulières. Les demandes d’asiles infondées de citoyens albanais en Belgique sont une source de préoccupation mais la coopération bilatérale en la matière est bonne. L’Albanie est couverte par notre Ambassade à Sofia.

 
Bosnie-Herzégovine

La Belgique soutient la perspective d’intégration euro-atlantique de la Bosnie-Herzégovine, de même qu’un renforcement de la présence de l’Union européenne dans le pays. Afin d’adhérer à l’UE, la Bosnie-Herzégovine devra mettre en œuvre un certain nombre de réformes importantes, notamment au niveau constitutionnel et dans le secteur de la Justice et de la lutte contre la corruption.

Les relations de la Belgique avec la Bosnie-Herzégovine sont bonnes et diversifiées bien que nos liens économiques et commerciaux soient peu développés. La coopération culturelle est dynamique et des projets sont régulièrement réalisés dans notre pays ou en Bosnie-Herzégovine.

 
Kosovo

La Belgique a été l’un des premiers pays à reconnaître l’indépendance du Kosovo en 2008 et s’est dès le début considérablement engagée en faveur du nouvel Etat, notamment au travers des missions KFOR de l’OTAN et EULEX de l’Union européenne. La Belgique soutient par principe l’adhésion du Kosovo aux organisations internationales, pour autant que celui-ci  remplisse les conditions d’adhésion spécifiques à chaque organisation.

Nos deux pays entretiennent de manière régulières des contacts au niveau politique et administratif. La présence des institutions européennes à Bruxelles facilite ces contacts.

Le Kosovo est pour l’heure un candidat potentiel à l’Union européenne, avec laquelle il a conclu en 2016 un accord de stabilisation et d’association. La Belgique soutient le principe d’une adhésion du Kosovo à l’Union européenne mais celle-ci est pour l’instant peu probable en raison de la non-reconnaissance du Kosovo par cinq Etats membres de l’UE.

La Belgique encourage la Serbie et le Kosovo à conclure un accord global et légalement contraignant afin de normaliser leurs relations.

Les relations bilatérales sont bonnes. Le cadre légal bilatéral est en cours de consolidation. 

 
Macédoine du Nord

La Belgique a reconnu en 1993 le pays sous l’appellation provisoire « Ancienne république yougoslave de Macédoine » en raison du différend avec la Grèce sur la question du nom. L’entrée en vigueur en février 2019 de l’Accord de Prespa entre la Grèce et la Macédoine du Nord a permis de régler définitivement cette question et la Belgique reconnaît maintenant le pays sous l’appellation « Macédoine du Nord ».

Cet accord a également ouvert la voie à l’adhésion de la Macédoine du Nord à l’OTAN et, permettra à court terme d’entamer les négociations d’adhésion avec l’Union européenne, en raison de la levée du veto grec à son adhésion à ces deux organisations. Le Protocole d’adhésion de la Macédoine du Nord à l’OTAN a été signé en février 2019 et le pays deviendra membre à part entière une fois que celui-ci aura été ratifié par l’ensemble des membres de l’OTAN.

La Macédoine du Nord est un pays-candidat à l’Union européenne qui pourrait ouvrir des négociations d’adhésion dans un avenir proche. La Belgique soutient les aspirations européennes de ce pays tout en insistant sur un respect strict des conditions fixées par l’UE, notamment dans le domaine de l’Etat de droit.

Les relations bilatérales sont bonnes et relativement intenses malgré l’absence d’une Ambassade belge à Skopje. Le pays est couvert par notre Ambassade à Sofia. Les relations économiques se sont développées de manière régulière ces dernières années.

  
Monténégro

La Belgique a reconnu le Monténégro le 23 juin 2006, soit 20 jours après sa déclaration d’indépendance et a soutenu dès le début la perspective d’intégration euro-atlantique de ce pays. Le Monténégro a adhéré à l’OTAN en juin 2017 et a débuté les négociations d’adhésion avec l’Union européenne en 2012. Le pays a maintenant ouvert la quasi-totalité des chapitres de négociation. La Belgique attache une importance particulière aux progrès en matière d’Etat de droit et de droits fondamentaux.

Les relations bilatérales de la Belgique avec le Monténégro sont cordiales, bien que limitées et restent caractérisées par un dialogue et des rencontres  régulières. Le Monténégro est couvert par notre ambassade à Belgrade.

 
Serbie

La Belgique et la Serbie entretiennent depuis 1878 (à l’époque le Royaume de Serbie) des relations diplomatiques. Les relations entre la Belgique et la Serbie ont connu une période difficile dans les années 90 en raison des conflits liés à l’éclatement de la Yougoslavie. Les relations bilatérales sont aujourd’hui bonnes malgré l’approche différente de nos pays sur la question du Kosovo. Les rencontres de haut niveau sont fréquentes, comme en témoigne la visite effectuée par le Premier Ministre Charles Michel à Belgrade en avril 2018. Les relations commerciales se développent par ailleurs de manière régulière et un certain nombre d’entreprises belges sont présentes dans le pays.

La Serbie a entamé des négociations d’adhésion avec l’Union européenne en 2014. La Belgique soutient les ambitions européennes de la Serbie, tout en étant attentive à certaines questions telles que l’Etat de droit, la liberté de la presse ainsi que la gestion de la problématique des crimes de guerre.

 
Turquie

Les relations entre la Belgique et la Turquie ont été mouvementées ces dernières années. Elles restent cimentées par la présence dans notre pays d’une importante communauté d’origine turque et par des relations économiques et commerciales très solides. La Turquie est un partenaire important dans plusieurs domaines, notamment en matière de migration et de lutte contre le terrorisme. Trait d’union entre l’Europe et l’Asie, elle joue également un rôle important dans une région stratégique pour notre continent.  

La Belgique a rapidement condamné la tentative de coup d’Etat en 2016 mais elle s’inquiète de la répression qui s’en est suivie. La Belgique constate que la Turquie s’éloigne peu à peu de l’Union européenne, avec comme conséquence que les négociations d’adhésion sont aujourd’hui au point mort et qu'il n'est possible d'envisager l'ouverture ou la clôture d'aucun autre chapitre ni de poursuivre les travaux en vue de la modernisation de l’union douanière. Ensemble avec tous les autres Etats membres de l’Union européenne, la Belgique a condamné les activités illégales de la Turquie en Méditerranée orientale et lui a demandé de s'abstenir d'actions de ce type, d’agir dans un esprit de bon voisinage et de respecter la souveraineté et les droits souverains de la République de Chypre, conformément au droit international.