Opérations de paix

La participation de la Belgique aux missions de maintien de la paix tend vers l'objectif d'une présence qualitative.

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

L'effectif de nos forces armées ne nous permet pas d'envoyer partout des contingents importants, mais en assumant des fonctions de commandement, d'observation et de liaison, nous essayons malgré tout, dans la mesure du possible, de répondre présent aux points chauds de la planète.

Il est à noter que, ces dernières années, la mise en œuvre de moyens civils (police, protection civile, juges) dans la gestion de crise, y compris dans les questions de sécurité, s’est considérablement développée.

On distingue les opérations de paix suivantes avec participation belge :

  • dans le cadre de l'ONU ;
  • dans le contexte de l'OTAN ;
  • dans le contexte de l'UE ;
  • dans le contexte de l'OSCE.

Dans le cadre de l'ONU

Les opérations de maintien de la paix (OMP) sont les missions les plus connues et visibles des Nations Unies et jouent un rôle essentiel dans la résolution pacifique des conflits à travers le monde.

Image
Logo UN Peacekeeping

Elles sont gouvernées par trois principes :

  • consentement des parties ;
  • impartialité ;
  • non-recours à la force (sauf en cas de légitime défense ou de défense du mandat).

Depuis les premières opérations de maintien de la paix en 1948, le mandat a évolué et s’est davantage axé sur les crises de plus en plus complexes auxquelles l’ONU a dû faire face, telles que les guerres civiles, le terrorisme djihadiste et les groupes armés. Les missions sont progressivement devenues multidimensionnelles.

Une OMP se compose non seulement de personnel militaire (les fameux casques bleus), mais aussi de policiers et de civils, afin de pouvoir répondre à tous les défis sur le terrain.

Depuis 1948, la Belgique participe de façon régulière aux opérations de maintien de la paix. Dans le passé, notre pays a contribué à des OMP en Somalie, au Rwanda, au Liban et au Soudan. Actuellement, la Belgique déploie des militaires et experts au Mali (MINUSMA), en République démocratique du Congo (MONUSCO) et au Moyen-Orient (ONUST).

Au cours de son mandat au Conseil de Sécurité (2019-2020), la Belgique a accordé une attention particulière aux points suivants :

  • la protection des civils ;
  • les mandats compris et acceptés par les populations locales ;
  • la recherche de solutions politiques et la coordination privilégiée avec les acteurs pouvant apporter une légitimité régionale ;
  • les mandats lisibles et réalistes qui tiennent compte des contraintes opérationnelles, notamment la disponibilité des pays contributeurs de troupes et de policiers ;
  • la mobilisation de moyens financiers et opérationnels suffisants ;
  • une bonne synergie entre les différents « piliers » au sein d’une mission ;
  • une bonne interaction des OMP avec les autres acteurs de terrain (missions régionales, forces internationales dont les missions de l’UE, autres intervenants onusiens…) ;
  • la contribution des OMP à nos objectifs diplomatiques plus larges, tels que le respect des droits humains et du droit international humanitaire, la protection des enfants dans les conflits et la transition vers des sociétés apaisées.

La Belgique soutient également l’« Action pour le maintien de la paix » (Action for Peacekeeping – A4P) lancée en 2018 par le Secrétaire général António Guterres afin de rendre le maintien de la paix des Nations Unies plus efficace et adapté aux nouvelles réalités du terrain.

Vous trouverez davantage d’informations concernant les opérations de maintien de la paix ici.

Dans le cadre de l'OTAN

Vous trouverez plus d'informations sur les opérations de paix dans le contexte de l'OTAN sur le site officiel de l'OTAN.

Dans le cadre de l'UE

Vous trouverez plus d'informations sur les opérations de maintien de la paix de l'UE sur le site officiel du Service européen d'action extérieure (SEAE).

Dans le cadre de l’OSCE

Vous trouverez plus d'informations sur la mission spéciale d'observation en Ukraine et la mission d'observation aux postes de contrôle russes de Gukovo et Donetsk sur le site officiel de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).