Subsides pour la consolidation de la paix

Le Service Consolidation de la Paix gère la procédure d’attribution de financements des projets sur le budget « Consolidation de la Paix » du SPF Affaires étrangères.

  1. Dernière mise à jour le

Financement des projets de Consolidation de la paix 2023

Les organisations seront désormais sollicitées par le Service Consolidation de la paix et n’auront plus la possibilité de soumettre des propositions spontanées.

Politique générale

Les financements belges en matière de consolidation de la paix viennent en soutien à la politique extérieure de la Belgique qui elle-même s’inscrit dans des cadres agréés au niveau international. Ceux-ci comprennent la « Stratégie Globale pour la Politique étrangère et de Sécurité de l’Union européenne », le « Programme de développement durable à l’horizon 2030 » et l’agenda « Consolidation et pérennisation de la paix » du Secrétaire Général des Nations Unies. Les projets financés répondront aux priorités politiques de la/du Ministre des Affaires étrangères, du Parlement belge et répondront aux défis internationaux.

La Belgique désire ainsi contribuer à la construction de situations de paix durables notamment par le traitement des causes d’instabilité, en contribuant à la prévention, la médiation et la résolution de différends, par la remédiation aux conséquences de conflits, ou encore le soutien aux efforts destinés à éviter de possibles rechutes en modes de crise.

Domaines prioritaires majeurs

  • La prévention des conflits par la promotion d’actions opportunes, particulièrement celles qui mettent l’accent sur la médiation et le rôle des femmes dans la paix et la sécurité.
  • La protection des civils, en particulier des enfants, au cœur de tout effort en matière de consolidation et de pérennisation de la paix.
  • Promotion des Droits humains, particulièrement en ce qui concerne les femmes et les enfants, respect des principes démocratiques et appui aux principes de l’Etat de Droit.
  • L’élimination des mines terrestres antipersonnel et des flux illicites d’armes légères et de petit calibre, ainsi que, de manière générale, des campagnes contre l’usage disproportionné d’armes contraire au droit humanitaire et des campagnes en faveur du désarmement.
  • La lutte contre l’impunité, en particulier dans les cas d’atrocités de masse, avec une attention particulière au sort des victimes.
  • Soutien aux efforts visant à mitiger les effets du changement climatique sur la sécurité des personnes, particulièrement des populations les plus vulnérables.

D’autres priorités pourront s’y ajouter.

Les organisations sélectionnées seront invitées à appliquer les directives (voir document séparé) et leurs annexes (lesquelles comprennent le modèle obligatoire d’introduction d’une proposition de projet, les modèles de rapportages intermédiaires et finaux ainsi qu’un modèle de déclaration de créance). Ces directives contiennent également de plus amples informations conceptuelles et procédurales.

En tant que « guichet unique », le service Consolidation de la paix est seul compétent pour la réception et le traitement des propositions de projets.

Seules les propositions de projet initiées auprès des organisations par le Service Consolidation de la Paix en concertation avec nos postes, les services de l’administration ou par la Cellule stratégique Affaires étrangères (à l’adresse e-mail : Peacebuilding@diplobel.fed.be) sont prises en considération.  De même, le Service Consolidation de la Paix est le point de contact pour le déroulement de toute la procédure.

Pour 2023, les propositions suivront les modalités ci-après :

  • Les budgets des propositions seront déterminés par le Service Consolidation de la Paix selon le budget disponible.
  • La durée d’exécution peut varier de quelques mois à maximum 36 mois avec une durée idéale de 24 mois.

Pour toute information complémentaire : Peacebuilding@diplobel.fed.be.