120 ans de relations belgo-coréennes : une amitié prospère

Notre ambassade à Séoul a organisé de nombreuses activités pour célébrer les 120 ans de relations amicales entre la Belgique et la Corée et, cerise sur le gâteau, un véritable festival belge a attiré quelques 2 000 visiteurs au cœur de Séoul. Les relations entre la Belgique et la Corée sont plus étroites que jamais.

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le
Image
Parapluies bleus avec des nuages suspendus dans le jardin intérieur.

Des parapluies flottants avec des « cieux Magritte » ont décoré le jardin intérieur du Belgium Festival à Séoul. © Ambabel Seoul

Chaque année, la Belgique célèbre immanquablement quelques anniversaires dans ses relations diplomatiques avec un pays tiers. Commémorer ce chiffre rond offre à notre ambassade ou consulat sur place une occasion idéale d'organiser divers événements. Ces réjouissances permettent d'accroître la visibilité de notre pays et profitent non seulement à notre économie, mais aussi à notre coopération politique ainsi qu'à nos relations culturelles et amicales.

Image
Traité d'amitié signé par le Royaume de Belgique et l'Empire coréen

Le traité d'amitié de 1901. © FOD BZ/SPF AE

D'un pays en développement à la 10e plus grande économie du monde

En 2021, nous avons donc célébré les 120 ans de relations diplomatiques avec la Corée. En effet, la Belgique a conclu un traité d'amitié avec le pays dès 1901, sous Léopold II. Malheureusement, notre légation - la présence d'un agent diplomatique belge - fut de courte durée. La guerre russo-japonaise de 1904-1905 est venue bouleverser la donne. Le Japon a combattu la Russie tsariste parce que les deux États ambitionnaient d’étendre leur sphère d'influence à la Corée. Sous la pression du Japon, la mission belge a fermé ses portes en 1918.

Ces événements n'ont cependant pas mis fin à l'amitié entre la Corée et notre pays. De 1951 à 1953, plus de 3 000 volontaires belges ont combattu sous le drapeau de l'ONU lors de la guerre de Corée, qui a conduit à une division entre le Nord et le Sud du pays. Enfin, en 1970, notre pays a rouvert une ambassade dans la capitale, Séoul. La Belgique a également soutenu la Corée du Sud dans son accession au rang de pays prospère. Aujourd'hui, ce pays se classe déjà au 10e rang des plus grandes économies mondiales !

Image
Boutique coréenne vendant des produits belges

Envie d'une tasse de lait chocolaté Marcolini ? Ou préférez-vous une gaufre ? © Ambabel Seoul

Une confiance mutuelle croissante

Plusieurs entreprises belges sont actives en Corée du Sud. Citons par exemple Solvay (chimie), Umicore (batteries) et AB Inbev (bière), mais aussi Puratos (chocolat), GSK (produits pharmaceutiques), Cockerill (énergie et défense) et Bekaert (fil d'acier). Les enfants et les jeunes Coréens grandissent avec les aventures de Tintin et le monde surréaliste de Magritte. Pour les Coréens, la Belgique est certes le pays de la bière, des gaufres et du chocolat, mais aussi du football, des villes historiques et des entreprises de haute technologie.

Inversement, les films coréens et la K-pop connaissent une belle popularité en Belgique. Le Centre culturel coréen de Bruxelles attire de nombreux visiteurs et permet aux artistes coréens et belges de renforcer leurs collaborations. Des entreprises coréennes telles que Hyundai (voitures) et Daemo (accessoires hydrauliques) possèdent des filiales dans notre pays. En 2020, la Belgique a exporté des biens vers la Corée du Sud pour une valeur totale de 1,8 milliard d'euros et a importé des biens pour une valeur totale de 2,4 milliards d'euros. Tant les exportations que les importations concernent principalement les produits chimiques et les machines.

La coopération universitaire s'intensifie également. L'université de Gand a par exemple installé un campus en Corée du Sud. Les programmes mettent l'accent sur la technologie environnementale et alimentaire ainsi que sur la biotechnologie moléculaire. Solvay dispose pour sa part d'un centre de recherche sur le campus de l'université Ewha à Séoul. La Belgique et la Corée du Sud se sont également entendues sur la mise en place d’un programme « vacances-travail » qui permet chaque année à 200 jeunes au maximum de séjourner une année dans l'autre pays et y travailler. Ces échanges créent des liens et peuvent également stimuler le tourisme.

En outre, les deux pays partagent des valeurs telles que la démocratie, la coopération internationale et le libre-échange. La crise du COVID illustre par ailleurs la complémentarité de la relation économique qui nous lie dans le domaine biomédical. La Belgique produit le vaccin Pfizer – l’un des vaccins reconnus par les autorités coréennes - et a toujours autorisé son exportation vers la Corée qui, pour sa part, a exporté vers la Belgique divers produits nécessaires à la production de vaccins ainsi que les seringues indispensables à la campagne de vaccination. Et lorsque la Belgique a manqué de masques au début de la pandémie de coronavirus, la Corée du Sud a fait don de masques aux anciens combattants belges de la guerre de Corée et à leurs familles.

Image
Le chef belge deux étoiles Sang Hoon Degeimbre

Le chef belge deux étoiles Sang Hoon Degeimbre (à droite) avec des frites belges. © Ambabel Seoul

Un festival 100 % belge

Autant de raisons pour notre ambassade à Séoul de saisir à bras-le-corps ce 120e anniversaire ! La pandémie de coronavirus est venue perturber l'organisation de cet anniversaire qui peut néanmoins être considéré comme un succès. En effet, de nombreuses activités ont pu avoir lieu, notamment des webinaires sur l'hydrogène vert et l'énergie éolienne en mer, ainsi que des cours en ligne donnés par des professeurs belges concernant, par exemple, l'approvisionnement en eau des villes, une société neutre sur le plan climatique et l'utilisation de la communication narrative (storytelling) pour sensibiliser le public. Un festival de courts métrages et une foire alimentaire belge ont étoffé le programme.

La célébration a été couronnée par un véritable festival belge qui s'est déroulé du 21 au 24 octobre dans un centre culturel au cœur de Séoul. Dans le respect de mesures sanitaires strictes, 2 000 visiteurs ont assisté au festival, tandis que les médias sociaux ont permis de toucher 250 000 personnes.

Les visiteurs ont pu goûter des bières belges et déguster une tasse de chocolat de Pierre Marcolini ainsi que des snacks belges préparés par Sang Hoon Degeimbre, un chef belge d'origine coréenne distingué par deux étoiles au Michelin. La mode belge était également à l'honneur, tout comme les bandes dessinées. Le Chat de Philippe Geluck était d'ailleurs la mascotte du festival.

Les œuvres de six artistes bruxellois ont été exposées. La musique belge imprégnait l'ambiance des salles grâce à des DJ belges installés en Corée du Sud. Chaque jour, un visiteur pouvait gagner un diamant... En bref, ce festival a su séduire tous les publics, comme l'a également souligné la presse locale. 200 contacts commerciaux importants ont également été invités.

Image
Les visiteurs regardent différents dessins dans l'expo

Beaucoup d'intérêt pour l'expo au Belgium Festival. © Ambabel Seoul

Une amitié renforcée

Le festival a bénéficié du soutien, entre autres, d'un certain nombre de sociétés belges actives en Corée du Sud, ainsi que de Bruxelles International et de Wallonie-Bruxelles International. En outre, le Korea Tourism College a mis à disposition 40 bénévoles qui ont contribué à la bonne marche du festival.

Notre ambassade à Séoul se félicite en tous les cas de cette année de commémoration. Le festival belge s'est déroulé dans une ambiance très conviviale et a renforcé les liens d'amitié entre les deux pays. La Belgique et la Corée entendent se rapprocher encore davantage dans les années à venir. Les festivités de cette année d’anniversaire ont jeté des bases solides en ce sens.