Une aide humanitaire en faveur de l'Ukraine

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le
Image
Hangar avec réfugiés

Un hangar avec des réfugiés ukrainiens en Pologne, à la frontière avec l'Ukraine (7 mars 2022).
© SPF AE/FOD BZ

Dans les territoires ukrainiens assiégés par la Russie, les besoins sont énormes. C’est pourquoi notre pays a décidé, dès le début du conflit, d’allouer une aide humanitaire.

Le budget humanitaire belge

Croix-Rouge

La Belgique octroie 3 millions d'euros au Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Active en Ukraine depuis 2014, cette organisation humanitaire a pour mission première d’offrir assistance et protection à toutes les personnes en situation de besoin. La promotion du droit international humanitaire fait également partie de ses priorités.

Les sommes versées permettront au CICR de renforcer les effectifs de spécialistes envoyés en Ukraine, parmi lesquels du personnel médical. Des experts en armement aideront les communautés locales à éliminer les dispositifs explosifs qui n’ont pas détoné.

De plus, le CICR fournira du matériel médical et des médicaments, entre autres aux populations de Marioupol et Kiev. L’organisation les approvisionnera aussi en eau et en nourriture. Par ailleurs, les équipes de la Croix-Rouge aideront les pays limitrophes à accueillir les réfugiés.

En parallèle, le CICR s’emploiera activement à exercer un rôle de médiateur entre les parties belligérantes, en particulier en faveur de la protection des civils, du respect du droit humanitaire et de la cessation des hostilités.

Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires

La Belgique alloue 2 millions d'euros au Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (BCAH), et plus précisément au « Fonds humanitaire pour l’Ukraine » (FUH) spécialement créé pour venir en aide au pays. L’argent collecté est reversé à des organisations humanitaires internationales ainsi qu’à des ONG internationales et locales.

Le FUH présente l’avantage de financer localement les structures d’assistance actives au plus près des personnes dans le besoin. Ainsi, l’argent est dépensé efficacement pour subvenir aux besoins concrets de la population locale.

Fonds flexibles

Notre pays soutient également les « fonds flexibles » de diverses organisations telles que le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le BCAH et la Fédération internationale de la Croix-Rouge. Ces fonds octroient eux aussi des montants spécifiques pour soutenir l’Ukraine.

Image
Fournitures de secours pour l’Ukraine

Des fournitures de secours de B-FAST ont été livrées en Slovaquie, à la frontière avec l'Ukraine.
© SPF AE/FOD BZ

B-FAST

Dans le même temps, la Belgique a assuré l’envoi de grandes quantités de matériel humanitaire par l’intermédiaire de B-FAST (Belgian First Aid and Support Team). Il s’agit du mécanisme belge d’intervention rapide qui fournit une aide d’urgence immédiate.

B-FAST a acheminé vers l’Ukraine un convoi humanitaire comprenant des générateurs, des tentes, des couvertures, des nécessaires d’hygiène, des sets de cuisine, des lits de camp, des produits d’hygiène féminine, du lait en poudre et des couches. Les pays voisins ont eux aussi bénéficié d’une assistance. La Moldavie, par exemple, a reçu des tentes, des générateurs et des nécessaires d’hygiène. La Slovaquie s’est quant à elle vu offrir des lits, des matelas et des couvertures. La valeur totale du matériel humanitaire délivré par B-FAST s’élève désormais à environ 1,1 million d'euros.

En outre, le SPF Santé publique a chargé B-FAST d’expédier vers l’Ukraine, la Slovaquie et la Pologne du matériel médical représentant un peu plus de 3 millions d'euros.

Le SPF Affaires étrangères assure la coordination des missions B-FAST, qui impliquent par ailleurs le cabinet du premier ministre ainsi que la Défense et les SPF Santé publique et Intérieur. Le SPF BOSA est responsable du soutien logistique et administratif.

Image
La ministre Wilmès s’entretient avec une réfugiée

La ministre Wilmès et le secrétaire d'État Mahdi écoutent l'histoire d'une réfugiée ukrainienne (Pologne, frontière avec l'Ukraine, 7 mars 2022).
© SPF AE/FOD BZ

Image
La ministre Kitir s’entretient avec des réfugiés

La ministre Wilmès et le secrétaire d'État Mahdi écoutent l'histoire d'une réfugiée ukrainienne (Pologne, frontière avec l'Ukraine, 7 mars 2022).
© SPF AE/FOD BZ