Enfants dans les conflits armés

Les enfants et les conflits armés : quelques notions

Les enfants sont les premières victimes d’un conflit et leur souffrance présente de nombreuses facettes pendant un conflit armé. Les enfants sont tués ou mutilés, ils survivent en tant qu’individus, sont kidnappés, sont privés de leur droit à l’enseignement et aux soins de santé. Ils survivent souvent avec des blessures physiques et des traumatismes émotionnels.

Les enfants sont encore recrutés et utilisés en tant qu’enfants soldats, mais il est important de ne pas restreindre la thématique des enfants et des conflits armés aux enfants soldats. Les filles sont souvent soumises à des risques supplémentaires, particulièrement à la violence sexuelle et à l’exploitation. Toutes ces catégories d’enfants sont des victimes de conflits armés. La politique belge se concentre sur tous ces enfants sans distinction.

Outils internationaux et régionaux

Au niveau international, il existe de nombreux outils sur la problématique des enfants et des conflits armés. La Convention des Nations unies en matière de droits de l’enfant contient plusieurs dispositions sur cette thématique. Mais le Protocole facultatif relatif aux enfants et aux conflits armés qui est lié à cette convention va plus loin et offre une protection supplémentaire.

Avec la résolution 1612 (juillet 2005) du Conseil de sécurité des Nations unies, le problème des “Enfants et conflits armés” est devenu un point fixe de l’agenda du Conseil de sécurité. Un Groupe de travail du Conseil de sécurité a été créé pour traiter les rapports dressés par le biais d’un mécanisme de suivi et de notification (MRM). Toutes les situations conflictuelles qui impliquent le problème des enfants soldats sont abordées.

En outre, il existe également les Principes de Paris et les Engagements de Paris qui ont un rôle complémentaire et mettent l’accent sur la prévention du recrutement et la réintégration des enfants soldats dans la société (santé, formation, travail).

L’action de la Belgique et de l’Union européenne

La Belgique a ratifié la Convention relative aux droits de l’enfant et le Protocole facultatif relatif aux enfants et aux conflits armés. En février 2007, la Belgique a également participé à la Conférence de Paris et a souscrit aux ‘Engagements de Paris’.

En sa qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies (2007-2008), la Belgique a aussi participé activement aux travaux du Groupe de travail  ‘Enfants et conflits armés’.

La Belgique travaille également en étroite collaboration avec le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies (SRSG) sur les enfants et les conflits armés.

La politique belge relative aux enfants soldats entre dans le cadre de l’attention globale belge pour la “sécurité humaine” (human security), dont font également partie l’interdiction des mines terrestres et des sous-munitions et la lutte contre le trafic illégal d’armes. La législation belge (loi du 26 mars 2003) interdit l’exportation et le transit d’armes dans des pays où il est établi que des enfants soldats sont recrutés dans l’armée régulière. Un lien clair est établi entre la lutte contre l’utilisation d’enfants soldats et la lutte contre le trafic illégal d’armes légères et de petit calibre. Nos actions dans ces deux domaines doivent, si possible, se renforcer mutuellement.

La Belgique investit également plusieurs millions d’euros dans des projets liés aux enfants soldats qui se situent tant au niveau multilatéral (ex. UNICEF) qu’au niveau de projets d’ONG.

Directives de l’Union européenne

Ces directives sont des documents qui ont été adoptés par l’UE et décrivent les différents moyens qui permettent de mettre en œuvre les priorités de l’UE dans le domaine des droits de l’homme en relation avec des pays tiers.

Au sein de l’UE, des directives spécifiques en matière d’enfants et de conflits armés ont été adoptées pour prévoir le suivi actif de la problématique, notamment dans le dialogue politique avec des pays tiers et la mise en place de démarches spécifiques. Ces directives complètent les directives plus générales en matière de promotion et de protection des droits de l’enfant.

Représentant spécial des Nations unies pour les enfants et les conflits armés

Groupe de travail ‘Enfants et conflits armés’

 Directives de l’UE sur les enfants et les conflits armés (PDF, 135.76 Ko)