Défenseurs des droits humains

 

Les défenseurs des droits humains sont des alliés indispensables et naturels dans la promotion des droits humains et de la démocratisation. Il s'agit d'individus, de groupes ou d'organisations de la société civile qui travaillent pacifiquement à la promotion et à la protection des droits humains et des libertés fondamentales universellement reconnus. Dans le cadre de leurs activités, ils sont souvent amenés à critiquer les politiques et les mesures du gouvernement. Cependant, les gouvernements ne doivent pas percevoir négativement leur démarche. L’offre d’un espace pour l’expression d’une approche indépendante et une libre discussion des politiques et actions gouvernementales constitue un principe fondamental ; il s’agit d’un moyen éprouvé d'élever le niveau de protection des droits humains. Les défenseurs des droits humains peuvent aider les gouvernements à promouvoir et à protéger les droits humains.

Les activités des défenseurs des droits humains ont gagné en reconnaissance au fil des ans. Ils ont veillé à ce que les victimes de violations bénéficient d'une protection accrue. Ces progrès ont cependant un coût élevé : les défenseurs des droits humains eux-mêmes deviennent de plus en plus souvent la cible d'attaques et leurs droits sont violés dans de nombreux pays. Les restrictions de l'espace de la société civile et la répression des défenseurs des droits humains prennent de nombreuses formes, notamment le harcèlement administratif, les campagnes de diffamation, les interdictions de voyager, la criminalisation, la stigmatisation, les arrestations et détentions arbitraires, les exécutions extrajudiciaires et le blocage de l'accès aux financements.

La nécessité de soutenir et de reconnaître le travail des défenseurs des droits humains reste donc essentielle. C'est pourquoi la Belgique contribue à la mise en œuvre des lignes directrices de l'UE sur les défenseurs des droits humains. Ces orientations rassemblent des recommandations pratiques visant à rationaliser l'action de l'UE en faveur des défenseurs des droits humains dans les pays tiers. Elles fournissent également des conseils concrets sur la manière dont les ambassades de l'UE et des États membres de l'UE dans les pays tiers peuvent protéger les défenseurs des droits humains et soutenir leur travail.

Au sein des Nations Unies, l'Assemblée générale a adopté par consensus en 1998 la Déclaration sur les défenseurs des droits de l'homme. Cette déclaration reconnaît le droit des individus de rechercher et de promouvoir, sur les plans national et international, la protection et la réalisation des droits humains et des libertés fondamentales.

Au sein du Conseil des Droits de l'Homme et de la Troisième Commission de l'Assemblée générale, la Belgique soutient les initiatives qui favorisent la sécurité et le travail des défenseurs des droits humains.

La Belgique soutient également le mandat de la Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits humains, notamment en participant à des dialogues interactifs avec cette experte indépendant.

Les personnes qui participent ou souhaitent contribuer aux mécanismes des droits humains des Nations Unies sont également de plus en plus souvent victimes d'intimidation et de représailles. Le Secrétaire général adjoint aux droits de l'homme peut compter sur le soutien de la Belgique dans la mise en œuvre de son mandat de prévention et de répression de tels actes.

Dans le cadre du Conseil de l'Europe et de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, la Belgique s’emploie activement engagée à promouvoir le travail et à améliorer la situation des défenseurs des droits humains.