Femmes, paix, sécurité

 

Les guerres et les conflits armés ont un impact différent sur les femmes et les hommes. Les deux groupes ne participent généralement pas de la même manière aux conflits, ni à leur prévention et à leur résolution. En outre, la violence liée au genre et la violence sexuelle dans les situations de guerre touchent principalement les femmes : celles-ci peuvent aussi être directement impliquées en tant que combattantes, élément souvent oublié.

Sur la base de ces conclusions, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté la résolution 1325 le 31 octobre 2000. Par l’adoption de cette première résolution sur les femmes, la paix et la sécurité et des résolutions de suivi ultérieures, le Conseil de sécurité reconnaît l'importance de la dimension de genre dans les processus de paix et de sécurité. Il vise à assurer une participation égale et significative des femmes à la prévention des conflits et aux processus de paix et de sécurité, ainsi que la protection des femmes et des filles dans les situations de conflit.

Le programme « Femmes, paix, sécurité » constitue une priorité pour la Belgique. Afin d'assurer la mise en œuvre concrète de la résolution 1325, le Conseil de sécurité a demandé à l’ensemble des États membres, en 2004, d'élaborer un Plan d'action national sur ce thème. La Belgique a répondu à cet appel et met actuellement en œuvre son Troisième Plan d'action national.

La Belgique est membre du Groupe des amis de la Résolution 1325, un groupe informel composé de plus de 50 États, s’employant au sein des Nations Unies à mettre en œuvre la Résolution 1325. La Belgique est également membre du réseau des points focaux « femmes, paix et sécurité ». Ce réseau informel d'États et d'organisations régionales a été créé en 2016 dans le but de s’apporter un soutien mutuel dans la mise en œuvre du programme « Femmes, paix, sécurité ».

En sa qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité (2019-2020), la Belgique est activement engagée dans la mise en œuvre et le renforcement du programme « Femmes, paix, sécurité ». Notre pays s'efforce d'intégrer le plus concrètement possible cette thématique dans les dossiers nationaux et régionaux inscrits à l'ordre du jour du Conseil de sécurité.

La Belgique soutient le mandat de la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit et l'équipe d'experts sur l'État de droit et les violences sexuelles en temps de conflit. Cette équipe aide les États à renforcer l'État de droit en vue de garantir la responsabilité pénale des auteurs de violences sexuelles liées aux conflits.

La Belgique participe activement à l'élaboration et à la mise en œuvre du Plan d'action de l'UE sur les femmes, la paix et la sécurité et est un membre actif du ‘Task Force’ informel de l'UE.

Dans le cadre de l'OTAN, la Belgique est également engagée dans l'élaboration et la mise en œuvre de la politique et du plan d'action de l'OTAN sur les femmes, la paix et la sécurité. La Belgique soutient le mandat de la Représentante spéciale du Secrétaire général de l'OTAN pour les femmes, la paix et la sécurité.