Gestion civile des crises

 

La gestion civile des crises désigne la stabilisation et/ou la « pacification » d'un conflit ou d'une situation de crise via des actions non militaires. La gestion civile des crises peut intervenir tout au long du cycle d'une crise ou d'un conflit, tant de manière préventive que dans les phases ultérieures. L'Union européenne, essentiellement, est à l'origine de ce concept depuis 1999 et a poursuivi son implémentation via des missions civiles de PSDC (politique de sécurité et de défense commune) sur le terrain. Le mandat de ces missions consiste essentiellement à renforcer l'État de droit et à reprendre démocratiquement le contrôle du territoire et à le stabiliser dans le respect des droits de l'homme.

La vision et les priorités de la Belgique en matière de gestion civile des crises sont définies dans la  Stratégie belge pour la gestion civile des crises (PDF, 379.91 Ko) approuvée par le Conseil des ministres du 18 mai 2017.

La préférence belge va à une approche intégrée des crises, de préférence dans un contexte multilatéral, car cela augmente l'impact et la possibilité de synergies. La Belgique considère que l'UE est le premier « fournisseur de sécurité », se concentrant sur la mise en œuvre des aspects civils de la Stratégie globale de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité et la contribution à la mise en œuvre du Compact civil. Un engagement dans le cadre de l'ONU, de l'OSCE ou de l'OTAN est également possible quand d'autres organisations internationales sont mieux adaptées ou se complètent dans la résolution d'une crise, ou quand la Belgique peut apporter une expertise spécifique.

Le conseil des ministres approuve la planification indicative annuelle, fixant les priorités en matière de gestion civile des crises et fournissant une estimation du nombre d'experts pouvant être déployés à cette fin. Aux fins de la mise en œuvre, un crédit provisoire est prévu dans le budget des dépenses générales pour couvrir les coûts liés au détachement d'experts.

Les experts déployés dans les missions afférentes à la gestion civile des crises proviennent principalement des services publics concernés (Police fédérale, Justice, Affaires étrangères, Finances). De plus, le SPF Affaires étrangères peut également envoyer des experts externes recrutés sous contrat à durée déterminée, pour autant qu'ils aient réussi un test spécifique organisé par le service de sélection de l'administration fédérale (SELOR). Tous les experts doivent également avoir suivi une formation de base de 10 jours en matière de gestion civile des crises avant que leur candidature à une mission puisse être soutenue.

De cette manière, la Belgique parvient à déployer annuellement quelque 20 à 30 experts en moyenne dans différentes missions.

 
Liens utiles :

De plus amples informations sur les missions civiles de la PSDC peuvent être consultées ici.

Pour plus d'informations sur la mission spéciale d'observation de l'OSCE en Ukraine, cliquez ici.

Pour plus d'informations sur la formation de base à la gestion civile des crises, cliquez ici.