La Politique de sécurité et de défense commune (PSDC)

 
1. Qu’est-ce que la PSDC

Comme le souligne le traité de Lisbonne, la politique de sécurité et de défense commune fait partie intégrante de la politique étrangère et de sécurité commune de l’Union Européenne. En dotant cette dernière d’une capacité opérationnelle s'appuyant sur des moyens civils et militaires, elle lui permet d'assurer le maintien de la paix, la prévention des conflits et le renforcement de la sécurité internationale. A cette fin, les Etats membres peuvent, notamment, décider unanimement de lancer des missions civiles ou des opérations militaires en dehors de l'Union.

 
2. Genèse de la PSDC

Alors que les origines de l’architecture de sécurité et de défense européenne remontent à l’immédiat après-guerre, la  déclaration commune, entre la France et le Royaume Uni, à l’occasion du sommet de Saint-Malo en 1998 constitue pour beaucoup le catalyseur de la politique européenne de sécurité et de défense (PESD). A cette occasion, les dirigeants français et anglais s’accordent en effet pour déclarer que si l’Union européenne veut être en mesure de peser pleinement sur la scène internationale, elle doit disposer d’une « capacité autonome d’action » et doit pouvoir s’appuyer sur des « forces militaires crédibles ». Avec pour toile de fond la crise du Kosovo, la PSDC est officiellement créée l’année suivante lors du sommet de Cologne. A cette occasion, le Conseil européen se fixe pour objectif d’adopter rapidement les décisions nécessaires à l’Union en vue d’assumer ses responsabilités dans le contexte des « missions ou tâches dites de Petersberg », du nom de la localité située entre Cologne et Bonn, où se tient le sommet européen. Les tâches retenues sont les suivantes :missions humanitaires et d’évacuation, missions de maintien de la paix, missions des forces armées dans le domaine de la gestion de crise, en ce compris le rétablissement de la paix. Ce volontarisme européen affiché se traduit ensuite lors des sommets d’Helsinki (1999) et de Santa Maria da Feira (2000) par la définition d’un niveau d’ambition et des capacités nécessaires (les « Headline Goals » ) dans les domaines militaires et civils. En 2003, année de présentation de la Stratégie Européenne de Sécurité, une nouvelle étape est franchie à l’occasion des accords de « Berlin Plus », visant à permettre à l’UE d’utiliser les structures militaires de gestion de crise de l’OTAN.

L’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne en 2009 constitue un tournant décisif pour la PESD qui, à cette occasion est rebaptisée la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) pour refléter un domaine d’action élargi. Aux tâches de Petersberg s’ajoutent en effet désormais les actions conjointes en matière de désarmement, les missions de conseil et d'assistance en matière militaire, la prévention des conflits, ainsi que les opérations de stabilisation à la fin des conflits.

La présentation en juin 2016 de la Stratégie globale pour la politique étrangère et de sécurité de l’Union Européenne (en abrégé, Stratégie globale de l’UE, SGUE ou EUGS en anglais) a donné une nouvelle impulsion à la PSDC. Dans le domaine de la défense, la Stratégie globale s’appuie sur les trois piliers suivants :

Dans le domaine civil, en novembre 2018, le Conseil et les Etats membres ont décidé ensemble de respecter une vingtaine d’engagements dans le cadre d’un pacte visant à rendre la PSDC civile plus capable, plus réactive et plus intégrée.

Pour plus d’information concernant la Stratégie globale voir au lien suivant.

 
3. Rôles et responsabilités

La politique de sécurité et de défense commune étant par essence intergouvernementale, elle est placée sous la responsabilité du Conseil et du Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Pour ce faire, ce dernier qui est également vice-président de la Commission s’appuie sur le Service européen pour l’action extérieure (SEAE), institué par le traité de Lisbonne, et toujours sous le contrôle politique et la direction stratégique du Comité politique et de sécurité (COPS) »

 
4. Missions et opérations de la PSDC

Depuis les premières opérations militaires Concordia (en ex-République yougoslave de Macédoine) et Artemis en République démocratique du Congo -, lancées en 2003, la PSDC a déployé quelque 35 missions et opérations civiles et militaires terrestres et maritimes en Europe, en Asie et en Afrique.

Sur le lien suivant, vous trouverez une vue détaillée des différentes missions et opérations actuellement en cours.

Nous travaillons actuellement au renouvellement de notre site web. Afin de mieux savoir qui consulte notre site et quelles informations il ou elle recherche, nous vous demandons de remplir ce court questionnaire. Cela ne prendra que quelques minutes de votre temps. Nous vous remercions d’avance de votre coopération.

Vous pouvez trouver le questionnaire ici : https://qlite.az1.qualtrics.com/jfe/form/SV_4VdkGChG6BNcVXD

Si nécessaire, vous pouvez changer la langue du questionnaire en haut à droite.