Désarmement et non-prolifération

 

La Belgique considère la sécurité internationale comme unique et indivisible. Notre pays préconise une approche globale et une progression équilibrée en matière de désarmement et de non-prolifération, avec une attention pour les armes conventionnelles ainsi que pour les armes de destruction massive.

En bref, la prolifération désigne la propagation d’armes, tandis que le désarmement implique leur élimination totale. La prévention et le contrôle en matière de désarmement sont essentiels pour pouvoir faire face aux diverses menaces actuelles, telles que :

  • le développement de programmes nucléaires à des fins militaires ;
  • l’utilisation d’armes chimiques dans certaines zones de conflit ;
  • l’impact humanitaire de l’utilisation d’armes conventionnelles.

L’exportation d’armes et de biens à double usage fait l’objet d’un contrôle. De cette manière, on essaie d’éviter que des biens civils soient utilisés pour la production d'armes ou que des armes soient utilisées pour violer les droits humains.

 

Pour de plus amples informations et explications au sujet de l’approche belge, vous pouvez cliquer sur les liens suivants :


 

Le schéma suivant présente de manière synthétique les dimensions du désarmement et de la non-prolifération.

 

 
Schéma

 Cliquez pour agrandir (PDF, 38.32 Ko)
 

Le rôle de l'Union européenne

L’instabilité régionale et les situations conflictuelles sont souvent à l’origine du développement de programmes d’armement. L’Union européenne (UE) peut jouer un rôle important dans la réduction de ces tensions par la mise en œuvre de ses instruments de prévention et de gestion de conflit.

L’UE a récemment adopté une nouvelle stratégie contre les armes à feu et armes légères et de petit calibre illicites. Elle dispose également d’une stratégie contre les armes de destruction massive, adoptée en 2003.

La « clause de non-prolifération » doit être incluse dans tous les traités mixtes entre l’UE et un pays tiers. Elle engage les parties signataires à respecter leurs obligations en matière de non-prolifération.

L’UE entreprend des démarches régulières et spécifiques en matière de désarmement et de non-prolifération, par exemple pour inciter les pays à adhérer aux accords de contrôle d’armement les plus importants, tels que le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires et la Convention sur l’interdiction des armes chimiques.