Corps Diplomatique : une plongée passionnante au cœur de la diplomatie belge


Publié le 17 juillet 2020


L'ancien Premier ministre Charles Michel arrive à l'ONU à New York.
L'ancien Premier ministre Charles Michel arrive à l'ONU à New York.
(© Canvas)
 

Du 20 au 25 juillet 2020, Canvas diffusera à nouveau Corps Diplomatique, avec une émission supplémentaire consacrée au Mali. Le journaliste Bart Aerts accompagne de grands diplomates belges occupant des postes clés partout dans le monde.

Pour beaucoup, la diplomatie reste un monde mystérieux. Ne dit-on pas, d'ailleurs, que les diplomates sont particulièrement difficiles à cerner ? Ils réfléchissent à deux fois avant de parler, pour finalement décider de se taire.

De telles idées ne sont plus de notre temps, comme le montre sans équivoque cette série en cinq épisodes diffusée sur Canvas. Anciens ministres et (anciens) (grands) diplomates s'y livrent sur le fonctionnement du monde diplomatique. Le casting rassemble des noms connus et moins connus, parmi lesquels Frans van Daele, Etienne Davignon, Johan Verbeke, Lode Willems, Willy Claes, Louis Michel, Yves Leterme, Didier Reynders, Herman van Rompuy et Bénédicte Frankinet.

Bart Aerts, reporter à la VRT, aura définitivement bien choisi son moment. Les enregistrements ont en effet été réalisés en 2019, année durant laquelle la Belgique siégeait au Conseil de sécurité des Nations unies, conduisait sa plus importante mission économique en Chine et voyait l'un de ses hommes politiques – Charles Michel – devenir président du Conseil européen.
 

New York et Mopti

La série offre un aperçu fascinant de ce qui se passe exactement dans les coulisses du Conseil de sécurité des Nations unies et pendant une Assemblée générale de l'ONU. Vous apprendrez également pourquoi le thème des « enfants et conflits armés » est si important pour la Belgique. « Jamais dans le monde autant d'enfants n'ont été tués ou mutilés dans des conflits que l'année dernière », déclare la diplomate Annelies Verstichel. La Belgique veut réaliser quelque chose à ce sujet au sein de l'ONU.
 

Bruxelles et Londres

Beaucoup ne se rendent pas compte que le plus grand poste diplomatique de Belgique se trouve à Bruxelles. Après tout, l'Union européenne est extrêmement importante pour la Belgique. Une très grande partie de la réglementation dépend de l'UE. Sans oublier les enjeux soulevés par le Brexit.

Au sein de l'UE, la Belgique doit pouvoir avancer une position commune. « Et cela devient de plus en plus difficile, la Belgique étant si complexe », déplore François Roux, éminent diplomate. « Il est parfois impossible de rallier l'ensemble des parties prenantes. »
 

Washington et Arkansas

Les États-Unis restent une nation de premier plan. Pour autant, certaines choses ont changé depuis que le président Trump est au pouvoir, affirme notre ambassadeur Dirk Wouters. « Il nous est vite apparu qu'il nous faudrait chercher nos informations auprès des membres du Congrès et des diplomates participant à des groupes de réflexion plutôt qu'à la Maison-Blanche. » Dirk Wouters visite en moyenne 12 états chaque année. « Le Texas, la Californie ou encore New York ont le statut d'économie mondiale. »
 

Une visite d'entreprise en Chine. Au centre, la princesse Astrid, à gauche d’elle le  ministre des affaires étrangères de l'époque, Didier Reynders.
Une visite d'entreprise en Chine. Au centre, la princesse Astrid, à gauche d’elle
le ministre des affaires étrangères de l'époque, Didier Reynders.
(© Canvas)
 

Pékin et Shanghai

Pas moins de quatre ministres, un secrétaire d'État, une princesse et environ 700 hommes d'affaires ont pris part à la plus grande mission économique jamais conduite par la Belgique. La présence de la princesse Astrid était déterminante. « Elle ouvre littéralement des portes », souligne le ministre-président flamand Jan Jambon. « Sans elle, nous n'aurions pas pu rencontrer le vice-président ici. »
 

Bamako

Cette rediffusion s'enrichit d'un cinquième épisode, consacré cette fois au Mali. Car au risque de surprendre, le Mali est un centre d'intérêt pour la Belgique : la situation dans ce pays tourmenté du Sahel a en effet un impact sur la sécurité en Europe. Aussi, notre pays participe activement à une mission de paix des Nations unies.
 

Un Mali stable assure une Europe plus sûre.
A stable Mali ensures a safer Europe.
(© Canvas)
 

Multilatéralisme

La série montre à quel point la diplomatie est cruciale pour notre pays. Sans parler de l'assistance consulaire aux Belges à l'étranger, qui a tout particulièrement joué son rôle en ces temps de crise sanitaire avec le rapatriement de milliers de Belges.

En soi, la diplomatie sert à protéger les intérêts de la Belgique en tant que simple pays parmi tant d'autres. Elle porte les intérêts économiques de notre pays à l'avant-plan et se révèle garante de notre paix et de notre sécurité.

Dans un monde où les pays sont de plus en plus interdépendants et où toute une série de questions (climat, migration, santé, etc.) ne peuvent être traitées qu'au niveau international, la diplomatie joue un rôle de plus en plus important. Et ce, malgré la tendance d'un certain nombre de pays à s'écarter de plus en plus de la scène internationale. En tant que petit pays, la Belgique continuera en tout cas à attacher une grande importance au « multilatéralisme ».


 Corps Diplomatique – du 20 au 25 juillet sur Canvas (VRT) et VRT NU