L'impact du COVID-19 sur les familles vulnérables de la Sierra Leone

 

Publié le 15 juillet 2020

 
Formation dans un bâtiment en construction
© FAO
 

La Belgique fait un don de 355 000 euros afin de soutenir 2000 familles d'agriculteurs vulnérables de la Sierra Leone.

La Sierra Leone a été gravement touchée par le COVID-19 sur le plan socio-économique. La pandémie a entrainé de graves problèmes économiques avec une flambée des prix des denrées alimentaires, une forte inflation et pour corolaire une insécurité alimentaire sans précédent.

Les mesures prises pour endiguer la pandémie ont fait payer un lourd tribut aux travailleurs agricoles, aux employés ménagers, aux maraichères et aux négociants avec l'étranger. En particulier, les agriculteurs les plus vulnérables rencontraient davantage de difficultés à accéder aux marchés, aux graines, aux outils et aux intrants.

Le gouvernement sierra-léonais a élaboré un Quick Action Economic Response Program pour atténuer l'impact socio-économique de la pandémie. La Belgique souhaite y contribuer. Elle offre donc 355 000 euros via le SFERA, un fonds pour les activités d'urgence de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

L’objectif est d’améliorer la sécurité alimentaire et les revenus de 2000 familles d'agriculteurs vulnérables qui ont été gravement touchées. Environ 60 % des bénéficiaires sont des femmes, des jeunes et des ménages dirigés par une personne handicapée.

L'action d'aide se concentre sur la transformation des légumes et des denrées alimentaires très périssables. À cette fin, les populations reçoivent tout le matériel et la formation nécessaires, y compris en matière de marketing.

En coopération avec les autorités locales, les petits agriculteurs bénéficieront d'une aide pour accéder au marché. Ils obtiendront aussi un soutien pour leur téléphonie mobile et leur transport.

Pour assurer sa bonne réalisation, cette action compte sur 80 intervenants actifs dans des « fermes-écoles » existantes (farmer field schools). Ils seront formés pour transmettre leurs connaissances acquises sur le terrain.

Cette action d'aide s’intègre dans le volet « action précoce » du SFERA.

 
Des hommes avec des pots
© FAO