La diplomatie économique indispensable pour la Belgique, pays de négoce par excellence


Publié le 7 juin 2021, modifié le 30 juin 2021 
 

La Princesse Astrid au Maroc
La présence de la famille royale ouvre des portes ! La princesse Astrid
lors d'une mission économique au Maroc en 2018.
© FOD BZ/SPF AE

 

La Belgique vit du commerce. En 2020 - une année difficile en raison de la crise du coronavirus - la Belgique a exporté des marchandises pour plus de 367 milliards d'euros. Les importations se sont élevées à environ 346 milliards d'euros. Ces chiffres placent notre pays à la 13e position parmi les exportateurs et à la 14e position parmi les importateurs (2019) à l’échelle mondiale. La majorité des exportations (76,7 %) sont destinées à l'Europe, y compris la Turquie (2020).

Les réseaux à l'étranger sont donc essentiels à notre prospérité. En Belgique, ce sont principalement les régions qui ont pour mission de soutenir le commerce extérieur et d'attirer les investissements. Chacune de ces régions dispose de sa propre agence, à savoir FIT (région flamande), Hub.brussels (région de Bruxelles-Capitale) et AWEX (région wallonne).

L'Agence pour le commerce extérieur joue également un rôle important. Elle a été créée en 2002 avec pour vocation de servir de forum où se rencontrent les compétences fédérales en matière de politique internationale et les compétences régionales relatives au commerce international. Les activités de cette agence vont des études économiques, aux statistiques sur le commerce extérieur en passant par des conseils juridiques. Elle a également développé l'application Trade4U, qui relaie aux entreprises des informations sur les opportunités commerciales. Enfin, elle se charge également d'organiser des missions économiques (voir encadré).

Notre SPF (service public fédéral) remplit également diverses missions cruciales dans le cadre de la politique commerciale belge. Celles-ci sont principalement liées à la position unique qu'occupent nos postes diplomatiques (ambassades, consulats) à l'étranger. Ils disposent d'excellents contacts et peuvent donc ouvrir des portes aux entreprises belges. Ils travaillent toujours en étroite collaboration avec les représentants des agences régionales. Pour plus de clarté, les tâches de notre SPF peuvent se résumer à 4 « i ». Nous allons les passer en revue ci-dessous.

 

1. Informer

Notre SPF conjugue différents flux d'informations. Les postes diplomatiques entretiennent des réseaux solides et sont constamment à l'affût des opportunités commerciales dans leur domaine de compétence. Il s'agit notamment de divers appels d'offres publics pour lesquels les entreprises belges peuvent concourir.

Nos postes transmettent ces opportunités, par exemple via l'application Trade4U (voir ci-dessus). Les informations sont également transmises par l'intermédiaire de la Cellule de liaison des investissements. Il s'agit d'une plate-forme de concertation qui, outre notre SPF, réunit également les régions, le SPF Economie et le SPF Finances. Notre SPF entretient également des contacts étroits avec diverses organisations sectorielles telles que Agoria (fédération technologique), Pharma.be (industrie pharmaceutique) et Essenscia (chimie et sciences de la vie).

À titre d'exemple, on constate actuellement une pénurie de semi-conducteurs, un matériau indispensable pour les puces des voitures électriques, entre autres. En collaboration avec les représentants régionaux, nos postes diplomatiques recherchent d'autres producteurs, ou examinent comment rendre la production possible en Belgique.

Nos ambassades sont également impliquées dans des collaborations entre nos ports et des zones portuaires étrangères, ou dans la recherche de synergies dans la production d'hydrogène - un important vecteur énergétique pour l'avenir.

Même face à une pénurie d'équipements de protection tels que les masques buccaux survenue l'année dernière, les postes diplomatiques ont été mis à contribution pour trouver des producteurs. En ce moment, il existe un besoin particulier de seringues spéciales.

 

2. Introduire

Notre SPF met également les entreprises belges et étrangères en relation. Pour ce faire, elle subventionne notamment le fonctionnement (personnel, administration) des Chambres de commerce belges à l'étranger. Ces chambres sont des initiatives privées qui font office de premier point de contact pour les entreprises belges à l'étranger. L'ambassadeur belge est souvent membre du conseil d'administration. Il met aussi régulièrement sa résidence à disposition pour un dîner d'affaires ou une présentation.

Notre SPF nomme et gère également un réseau de « conseillers en diplomatie économique » bénévoles. Il s'agit de personnes disposant de nombreux contacts dans le monde des affaires d'un pays donné. Ils prodiguent des conseils sur toutes les questions possibles de nature économique et financière ou sur les opportunités commerciales pour notre pays.

En temps normal, 2 visites d'État et 2 missions princières sont organisées annuellement (voir encadré). Celles-ci sont extrêmement importantes pour notre économie car elles offrent l'occasion idéale pour les entreprises belges de conclure des contrats ainsi que d'établir des réseaux à l'étranger et ce, grâce à la co-organisation de notre SPF.
 

China-Belgium Luncheon
Déjeuner d'affaires lors de la mission économique princière en Chine en 2019.
© FOD BZ/SPF AE

 

3. Intervenir

Notre SPF incarne la voix de la Belgique au sein du Comité consultatif d’accès au marché (Market Access Advisory Committee – MAAC) de la Commission européenne. Ce comité examine les obstacles au commerce (taxes…) auxquels nos entreprises doivent faire face dans les pays hors UE.

Ainsi, notre SPF a abattu un travail considérable dans le cadre de la crise de la peste porcine africaine. En septembre 2018, un certain nombre de cas de peste porcine africaine ont été détectés parmi des sangliers sauvages dans la province du Luxembourg. Résultat : impossible pour les producteurs belges d’exporter de la viande de porc. Ce n’est que fin 2020 que notre pays a récupéré le statut « indemne de peste ». Grâce à une étroite coopération entre notre SPF et l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA), plusieurs pays ont entre-temps rouvert leurs frontières pour laisser entrer la viande porcine belge.

Pour l’exportation des vaccins contre le coronavirus, notre SPF se concerte en permanence avec le SPF Santé publique et l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS), ainsi qu’au niveau européen. En effet, l’UE a développé un mécanisme visant à empêcher l'exportation illégale de vaccins.

 

4. Image

Une image positive de notre pays à l’étranger revêt une importance extrême pour nos relations commerciales. C’est pourquoi nos postes diplomatiques organisent chaque année quelque 200 événements afin de promouvoir l’image de la Belgique. Il peut s’agir d’un défilé de mode, d’une exposition ou d’un concert, mais aussi d’un dîner d’affaires ou d’une présentation dans la résidence officielle de l’ambassadeur.

De plus, le SPF prend activement part à la construction du pavillon belge de l’exposition universelle. La prochaine exposition universelle se tiendra à Dubaï du 1er octobre 2021 au 30 mars 2022.

 

Cinéma drive-in àPretoria
Cette année, à l'occasion de la semaine de la Francophonie, notre ambassade en
Afrique du Sud a organisé un ciné drive-in coronaproof. Chaque spectateur a reçu
un paquet contenant des délices belges tels que des spéculoos,
des gaufres, du chocolat et de la bière.

© FOD BZ/SPF AE

 

Droits humains et environnement

La Belgique entend mener ses échanges commerciaux dans le cadre de la responsabilité sociétale. Des valeurs fondamentales telles que les droits humains et le respect de l’environnement occupent une place centrale dans cette politique. Aux niveaux européen et international, la Belgique contribue donc activement à l’introduction de systèmes qui imposent des exigences sévères. Il suffit de penser à la lutte contre la corruption, à la transparence du secteur minier et aux diamants éthiques.

Une chaîne d’approvisionnement durable (« due diligence ») devient également une préoccupation de plus en plus présente. Le commissaire européen à la Justice, Didier Reynders, travaille actuellement à l’élaboration d’un règlement à ce sujet. Beyond Chocolate est une forme de chaîne d’approvisionnement durable. Cette initiative belge entend éradiquer la pauvreté extrême, le travail des enfants et la déforestation qui se cachent derrière la production de notre chocolat.

En bref, la diplomatie économique est indispensable pour notre pays et ce depuis sa naissance en 1830. À cette fin, le SPF Affaires étrangères travaille en étroite collaboration avec les régions, l’Agence pour le commerce extérieur (ACE) et d’autres services publics fédéraux.

 

Visites d’État et missions économiques princières

Chaque année, notre pays organise deux visites d’État et deux missions économiques princières. Une visite d’État est dirigée par S.M. le roi Philippe et comporte toujours un important volet économique. Une mission économique est présidée par S.A.R. la princesse Astrid. 
Ces missions ont un grand impact sur notre économie. Il va sans dire que la présence de la famille royale ouvre des portes. Nos entreprises peuvent établir plus aisément des contacts avec d’autres sociétés à l’étranger (Business to business ou B2B), y compris avec des acteurs de premier plan. Elles peuvent ainsi conquérir de nouveaux marchés ou renforcer leur position sur le terrain, ce qui explique la participation de nombre d’entre elles à ces missions. En moyenne, une mission économique princière compte entre 350 et 550 participants. En ce qui concerne les visites d’État, 50 entreprises (en Europe) à 100 entreprises (hors Europe) sont invitées.
Les visites d’État et les missions économiques sont minutieusement préparées. Notre SPF joue un rôle de coordination majeur avec le Palais, l’ACE et les régions. De nombreux séminaires, ateliers, événements de réseautage, visites d’entreprises et contacts B2B sont possibles.
La crise du coronavirus a temporairement paralysé les activités des missions. Toutefois, une mission économique est prévue cet automne, en octobre, sur la côte Est des États-Unis. La planification des visites d'État reprendra dès que possible.

 

Politique commerciale via l’UE et l’OMC

La politique commerciale commune de l’UE constitue une compétence importante de l’Union européenne. La Commission européenne joue donc un rôle phare en tant que négociatrice au nom de l’Union dans ses relations commerciales avec des États tiers ou dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), sous la supervision du Parlement européen et des États membres de l’UE. La concertation avec les États membres se déroule au sein du Comité de la politique commerciale du Conseil. Notre SPF – plus précisément la Direction générale Affaires européennes (DGE) – incarne la voix de la Belgique au sein du comité. De cette manière également, nous contribuons à l’économie belge.

 

Vous voulez en savoir plus ?

Diplomatie économique en Belgique