L'égalité des genres au centre de la politique étrangère belge


Publié le 16 mars 2021
 

Everyday is march 8
© iStock
 

L'égalité des genres et les droits des femmes constituent une priorité absolue dans les politiques intérieure et extérieure belges.

Dans la rubrique « ODD du mois », nous proposons mensuellement une (ou plusieurs) action(s) de notre SPF qui contribue(nt) aux 17 Objectifs de Développement durable des Nations Unies, une boussole pour un monde meilleur à l'horizon 2030.
 

ODD 5 égalité entre les sexes
 

Encore 99,5 ans

L'égalité des genres en constitue un élément important. L'ODD 5 décrit en détail la stratégie nécessaire pour réaliser l'égalité des genres : éliminer toutes les formes de discrimination, ainsi que toute violence à l'égard des femmes et toutes les pratiques néfastes telles que le mariage des enfants et les mutilations génitales féminines, assurer l'égalité des chances, etc.

L'égalité des genres revêt également une importance cruciale pour la réalisation de nombreux autres ODD. Imaginez les retombées sur les économies et les communautés si la moitié des talents du monde pouvaient enfin se développer librement !

Pourtant, la situation n'est pas si réjouissante... Selon un rapport du Forum économique mondial établi fin 2019, il faudrait encore quelque 99,5 ans pour parvenir à l'égalité des genres. La pandémie de COVID-19 a encore aggravé la situation des femmes : davantage de pauvreté, augmentation de la violence (domestique), une répartition plus inégale des tâches domestiques et de soins non rémunérées...
 

Promouvoir l'égalité des genres au niveau international

C'est la raison pour laquelle la Belgique accorde une grande importance à la question du genre, dans sa politique intérieure, mais également extérieure.  Une grande partie de la politique nationale en matière de genre se fonde sur les traités internationaux que la Belgique a ratifiés. La Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW), par exemple, exige que la Belgique fasse régulièrement rapport au comité CEDAW.

Notre « plan d'action national de lutte contre toutes les formes de violence basée sur le genre » est pleinement conforme à la Convention d'Istanbul, un traité juridiquement contraignant du Conseil de l'Europe. Il s'agit d'une organisation qui compte 47 pays européens en qualité de membres et 6 pays non européens à titre d’observateurs. Il est principalement axé sur les droits humains, la démocratie et l'État de droit.

La Belgique déploie de sérieux efforts pour promouvoir l'égalité des genres au niveau international. À cette fin, notre pays coopère avec des pays aux vues similaires. Par exemple, nos diplomates en poste à travers le monde entier plaident en faveur de la ratification et de la mise en œuvre la plus large possible de la Convention d'Istanbul et de la Convention CEDAW. Et ce, malgré l'opposition des milieux conservateurs. En effet, un certain nombre de pays estiment que le concept d'égalité des genres saperait les valeurs familiales traditionnelles - dans lesquelles les femmes ont leur propre rôle à jouer - et favoriserait les LGBTI.

La Belgique se montre également encline à partager ses expériences sur le thème du genre et à diffuser les initiatives réussies. Par exemple, notre pays a installé à Gand, Bruxelles et Liège des centres de prise en charge accessibles 24 heures sur 24 aux victimes de violences sexuelles.
 

Femmes, Paix et Sécurité

Suite à la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité (FPS), la Belgique met actuellement en œuvre son 3e « Plan d'action national Femmes, Paix et Sécurité ». La résolution dispose que les femmes, au même titre que les hommes, doivent pouvoir participer à la prévention et à la gestion des conflits et aux processus de paix et de sécurité. Les femmes doivent également bénéficier d'une protection dans les situations (post-) conflictuelles.

Le plan d'action FPS de la Belgique FPS comprend un important volet consacré à la politique étrangère. En particulier, le thème doit être explicitement abordé dans les pays partenaires de la Coopération belge au Développement, au sein des organisations internationales dont la Belgique est membre, dans les pays où les forces armées belges sont actives et dans les pays avec lesquels nous entretenons des relations bilatérales. Les 3 pays cibles sont le Mali, la RD Congo et le Burkina Faso.


Mission Tshopo
Une histoire à succès d'Enabel au Congo : Les victimes de violences sexuelles peuvent compter sur un suivi holistique (médical, psychologique, juridique, réinsertion sociale).
© Enabel

 

Coopération belge au Développement

La Coopération belge au Développement accorde une grande attention à cette question. Elle veut rendre les femmes économiquement indépendantes en encourageant l'entrepreneuriat féminin et en leur donnant un accès aux matières premières et aux revenus dans des conditions d'égalité par rapport aux hommes. L'égalité d'accès des filles à l'éducation est également essentielle. Les droits sexuels et reproductifs sont au centre de tous les projets.

Dans sa note visant à atténuer les conséquences socio-économiques de la pandémie de COVID-19, la Coopération belge au Développement fait de la lutte contre les violences sexuelles un point d'attention. Un certain nombre d'ONG actives dans ce domaine reçoivent un soutien. L'Agence belge de développement (Enabel) réalise également des projets sur les violences sexuelles. Au Congo, par exemple, Enabel a testé avec succès une approche holistique. Les victimes peuvent non seulement compter sur un suivi médical et psychologique, mais aussi sur une assistance juridique et une aide à la réinsertion sociale.
 

Au sein du SPF

Enfin, le SPF souhaite faire son propre examen de conscience. Les chiffres relatifs à l'égalité des sexes peuvent certainement être améliorés dans les carrières externes (ambassades et consulats) et les carrières internes supérieures (administration centrale de Bruxelles). La ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès veut donc faire tout ce qui est en son pouvoir pour rectifier la situation. Un plan d'action pour l'égalité des genres a été approuvé et une enquête interne a examiné les obstacles qui freinent les ambitions des femmes. Et le 8 mars 2021 - Journée mondiale des droits des femmes - un séminaire interne très suivi a été organisé sur l'égalité des genres au sein du SPF, en présence de la ministre.

 

Lisez également :

Les victimes de violences sexuelles méritent un meilleur accompagnement

La société post-coronavirus doit gagner en inclusivité, en durabilité et en résilience