À quoi sert votre compensation carbone ?


Publié le 7 septembre 2020
 

femme avec des fours décorés
Cuisinières améliorées "en banco", fabriquées à partir d'argile et d'autres matériaux locaux
(CO2logic, Burkina Faso).

© CO2logic
 

Que devient l'argent que vous payez pour compenser vos émissions de CO2 ? Nous avons trouvé la réponse pour vous. BIO, Enabel et le SPF Affaires étrangères font aussi des efforts pour limiter au maximum leurs émissions de CO2 et compenser ensuite les émissions restantes.
 

Cet article a été écrit juste avant la crise du coronavirus. Depuis lors, le trafic aérien international a fortement diminué. Mais cela ne signifie pas que la durabilité et la compensation du CO2 ne comptent plus. Nous continuons à nous déplacer, à acheter et à consommer de l'énergie. De plus, le trafic aérien reprendra dès que la pandémie sera sous contrôle. La durabilité et la compensation du CO2 restent donc d'actualité. Le changement climatique n'attend pas le coronavirus, comme on peut le constater partout dans le monde.

 

Pour lutter contre le changement climatique, nous devons évoluer vers un monde neutre en carbone, c’est-à-dire un monde sans combustibles fossiles. Cependant, les solutions ne sont pas toujours disponibles. Par exemple, le kérosène reste actuellement indispensable pour les voyages en avion.

Les transports aériens font aujourd’hui partie intégrante de notre vie. Ces voyages sont monnaie courante pour de nombreux professionnels - hommes d'affaires, scientifiques, politiciens, coopérants - en raison de la mondialisation. Les particuliers apprécient également les voyages (lointains). Nos déplacements en bus et en train s'accompagnent également d'émissions de CO₂, auxquelles s’ajoute la consommation d'énergie liée à nos maisons, notre nourriture et nos achats.

Diverses organisations vous permettent de compenser vos émissions de CO₂. En Belgique, par exemple, Treecological et Greentripper, une succursale de CO2logic, et offrent ce type de service. Le principe est simple : vous compensez les émissions que vous ne pouvez pas éviter en faisant stocker la même quantité de CO₂ ailleurs. Leur site permet de calculer combien de CO₂ vous devez compenser, et quel en sera le coût.
 

plantation d'arbres en Équateur
Treecological surveille de près les jeunes arbres plantés en Équateur.
© BOS+
 

Planter des arbres en Équateur

Treecological - une initiative de BOS+, partenaire de la Coopération belge au Développement - compense vos émissions de CO₂ en plantant des arbres en Équateur.

« Treecological a déjà permis de planter quelque 30 hectares de forêts », déclare Debbie Eraly, responsable du projet en Équateur.

Cependant, planter des arbres ne suffit pas. « Nous plantons ces arbres sur des terres déboisées dans les années 1960 pour l'élevage du bétail », explique-t-elle. « Aujourd’hui, des herbes très agressives et envahissantes y poussent. Pour donner une chance aux jeunes pousses, il faut les maintenir à l'abri de ces herbes pendant quatre ans, sans quoi seulement un dixième des jeunes arbres plantés survivra. »

Treecological cherche également à apporter une valeur ajoutée aux communautés locales et à la biodiversité. Debbie Eraly ajoute : « Nous utilisons presqu’exclusivement des espèces d'arbres indigènes et tentons d'agrandir ou de reconnecter les zones naturelles existantes. »

Le calcul précis de l'absorption de CO₂ s’avère complexe, en particulier sous les tropiques. « C'est pourquoi nous collaborons avec l'Université de Gand. En effet, les forêts européennes ont souvent servi de base pour développer les modèles existants, alors que la biodiversité dans les tropiques est beaucoup plus importante et donc les modèles correspondants bien plus complexes. »
 

des fours améliorés
Production de cuisinières améliorées au Nord Kivu (CO2logic, RD Congo)
© CO2logic
 

Des cuisinières améliorées

CO2logic, pionnier en Belgique, compense les émissions de CO₂ depuis 2007. L’organisation se concentre particulièrement sur les entreprises. « Nous sommes essentiellement une société de conseil », explique Herman Noppen, directeur de projet. « Nous calculons l'empreinte carbone d'une entreprise et nous la conseillons ensuite sur la manière de réduire ses émissions. La compensation ne constitue que la toute dernière étape et ne s'applique qu'aux émissions inévitables. »

La compensation se fait par le biais de projets dans des pays tels que l'Ouganda, le Kenya et le Bénin. Certains projets proposent des cuisinières améliorées  consommant 50 % de bois en moins. En Afrique, de nombreuses personnes utilisent des fourneaux assez primitifs alimentés par du bois de chauffage pour préparer leur nourriture. Ce bois de feu - tout comme le charbon de bois - constitue une cause importante de la déforestation. En Ouganda, chaque cuisinière améliorée réduit les émissions de CO₂ de 1,4 tonne par an.

Cette amélioration rend possible un cadre de vie plus sain dans les foyers. Comme il faut ramasser moins de bois, les femmes ont du temps à consacrer à d'autres choses, comme s'occuper des chèvres et des cultures. Elles peuvent aussi économiser de l'argent  vu qu’elles doivent acheter moins de carburant.

« Nos projets sont certifiés Gold Standard, un label exigeant en matière de réduction de CO₂ », ajoute Herman Noppen. « Nous calculons la déforestation évitée et donc le stockage de CO₂ de manière très précise. Des visites de terrain nous permettent de nous assurer de l’utilisation correcte des cuisinières. »

CO2logic a également développé un label « CO₂ Neutral » reconnu au niveau international en collaboration avec l’organisme de contrôle belge Vinçotte. Toute entreprise porteuse de ce label s’engage à accomplir des efforts considérables en matière de climat et à ne pas pratiquer l’écoblanchiment. Récemment, BIO, la société d'investissement belge pour les pays en développement, proche partenaire de la Coopération belge au Développement, a obtenu ce label de neutralité CO2 pour la quatrième fois consécutive.

« Les particuliers peuvent également profiter de nos services par l’intermédiaire de notre outil en ligne Greentripper », explique Herman Noppen. « Les agences de voyage recommandent cet outil aux clients désireux de compenser leur voyage. »
 

Enabel

L'Agence belge de développement (Enabel) est également cliente de CO2logic. Enabel exécute entre autres la coopération au développement du gouvernement belge. Cela nécessite de nombreux déplacements aériens inévitables vers les pays partenaires dans le Sud. L'argent de la compensation permet la distribution de cuisinières améliorées en Ouganda.

« Tous les 4 ans, nous lançons un appel d'offres public pour trouver une organisation capable de compenser les émissions de nos voyages en avion », explique Claude Croizer, responsable Environnement chez Enabel. « Nous nous basons sur des critères très stricts. Par exemple, le projet doit comporter une dimension sociale claire et se dérouler dans l'un de nos pays partenaires. »

CO2logic s’est démarqué lors du dernier appel d'offres. M. Croizer se dit très satisfait de cette coopération. « Cette année, nous lancerons un nouvel appel d'offres plus large. Nous souhaitons aussi compenser la consommation d'énergie de notre siège à Bruxelles. »

« Attention », insiste-t-il. « Nous considérons la compensation du CO₂ comme la cerise sur le gâteau. En effet, elle va de pair avec d'autres mesures environnementales. Par exemple, nous encourageons notre personnel de Bruxelles à utiliser leur vélo et nous remboursons intégralement les trajets en transports publics. »

Treecological et CO2logic constatent tous deux une nette augmentation de l'intérêt pour la compensation carbone. Un signe encourageant ! Vous pouvez faire confiance à ces deux entreprises pour compenser vos émissions de CO₂. Dans l'idéal cependant, seulement après avoir fait tout ce qui est possible pour limiter vos émissions.

 

Le SPF Affaires étrangères compense également les missions de service 

Désormais, le SPF Affaires étrangères souhaite également compenser les émissions de CO2 de ses missions de service. En outre, elle souhaite réduire de 10 % le budget consacré à ces missions et opter pour le train, si possible.

Ces actions s'inscrivent dans le cadre des efforts du SPF pour rattraper le retard en matière de durabilité. Exemples : moins de journaux sur papier, moins de déchets, une meilleure isolation des bâtiments, des chaudières à haut rendement, des toits verts, des panneaux solaires, des allocations pour les déplacements à vélo, etc. Une Cellule Développement durable travaille actuellement sur un plan ambitieux.