Assemblée des Nations Unies pour l'environnement

 

L'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement a été créée après Rio+20, en qualité d'organe de gestion du PNUE (Programme des Nations Unies pour l'environnement), l'une des 15 organisations partenaires belges, d'une part et, pour jouer le rôle de plate-forme politique dans le cadre de laquelle les ministres de l'environnement se réunissent afin d’orienter l'agenda environnemental mondial, d'autre part. L'ANUE est un organisme universel qui regroupe les 193 États membres de l'ONU. Il se réunit deux fois par an à Nairobi, où se trouve le siège du PNUE, ainsi que celui de l'ONU en Afrique.

 
ANUE-4 (2019)

La quatrième édition de l'ANUE en 2019 était consacrée aux « Solutions novatrices pour relever les défis environnementaux et instaurer des modes de consommation et de production durables ». Le PNUE a habilement résumé ce thème en exhortant à « penser à la planète, vivre simplement ».

Voir http://web.unep.org/environmentassembly/fourth-session-un-environment-assembly et https://papersmart.unon.org/resolution/unea4.

La participation a atteint un niveau record avec 5 000 participants de 179 pays, 6 chefs d'État ou de gouvernement et 157 ministres. En marge de l'ANUE, la France et le Kenya ont organisé conjointement le premier sommet régional « One Planet Summit » axé sur l'Afrique, avec à l'ordre du jour le rôle de la transition énergétique et de la diversité biologique dans la lutte contre le changement climatique.

L'ANUE-4 a abordé des questions relatives au climat, à la diversité biologique, à la désertification, à la pollution et à d'autres problèmes environnementaux, permettant une approche plus cohérente dans les documents finaux. L’économie circulaire a été largement abordée lors de la quatrième session de l'ANUE, un thème qui a permis à l'UE d'affirmer son rôle de pionnière en la matière et à la Belgique de mettre en avant ses réalisations.

La déclaration ministérielle contient des déclarations ambitieuses,  et désigne entre autres l'économie circulaire comme moyen de parvenir à une consommation et une production durables et de maintenir un objectif de réduction des plastiques à usage unique. Ce dernier objectif a été adopté pour la première fois à l'échelle mondiale. La déclaration a en outre servi de prélude à l'élaboration de nouveaux cadres mondiaux pour la protection de la diversité biologique et la gestion adéquate des substances nocives et des déchets après 2020.

Deux résolutions présentées par l'UE ont été adoptées : l'une sur la consommation et la production durables et l'autre sur les substances nocives et les déchets.

En outre, certaines décisions programmatiques et procédurales ont été prises pour le fonctionnement du PNUE.

 
ANUE-5 (2021)

La cinquième édition de l’ANUE est déjà en préparation et aura lieu en février 2021. Elle aura pour thème « Renforcer les mesures en faveur de la nature pour atteindre les objectifs de développement durable », dans le but d'encourager le monde à prendre davantage de mesures pour protéger et restaurer la nature. Dans ce contexte, l'opportunité offerte par la mise à niveau des « solutions fondées sur la nature » pour le développement durable dans toutes ses dimensions représente un élément important.

Aucune définition internationale des « solutions fondées sur la nature » n'existe encore, mais l'UE emploie la définition suivante au niveau interne : solutions inspirées et soutenues par la nature, qui sont rentables, qui apportent des avantages écologiques, sociaux et économiques en même temps et qui contribuent à renforcer la résilience. Ces solutions contribuent à la diversification de la nature ainsi que des caractéristiques et processus naturels dans les ville et les paysages terrestres et marins, grâce à des interventions systémiques, efficaces et adaptées aux conditions locales. Les solutions reposant sur la nature devraient donc profiter à la diversité biologique et soutenir la fourniture d'une série de services écosystémiques.

Voir https://ec.europa.eu/research/environment/index.cfm?pg=nbs.

Pour la Belgique, il est important que l'ANUE assure son rôle de plateforme axée sur les défis environnementaux mondiaux, tout en faisant participer les acteurs économiques et sociaux et en délivrant des messages compréhensibles et accessibles à un large public. Le thème doit se concentrer sur les problèmes urgents à traiter et s'appuyer sur la dynamique d'autres processus mondiaux et internationaux. Le résultat de l’ANUE se doit d'être orienté vers l'action et les solutions ainsi qu'inspirer la communauté internationale à agir et à apporter des changements concrets. Le thème ne peut être incompatible avec le mandat principal du PNUE et les points forts de l'organisation, mais doit en même temps être pertinent pour l'ensemble du système onusien.