Sécurité alimentaire

 

Les actions menées par la Belgique dans le domaine de la sécurité alimentaire sont d’ordre humanitaire et structurel.

Actions humanitaires

Pour pallier les besoins les plus urgents en cas de pénurie alimentaire, la Belgique fournit une aide alimentaire par le biais du Programme alimentaire mondial (PAM), l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Office de secours et de travaux pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA). Dans ce contexte, la Belgique ne plaide pas pour l’envoi de nos aliments (en surplus), mais pour l’achat de nourriture aux agriculteurs du Sud. Ainsi, l’aide alimentaire ne vient pas perturber les marchés locaux. Après une crise, nous soutenons des projets visant à redresser les systèmes de production agricole détruits via l’Organisation pour l’Alimentation et l’Agriculture des NU (FAO).

Interventions structurelles

La coopération au développement belge appuie des interventions structurelles visant à augmenter la production alimentaire dans les pays en voie de développement, en collaboration directe avec les autorités de nos pays partenaires;  l’agriculture est un secteur prioritaire dans la majorité des programmes indicatifs de coopération. La Société belge d’investissement pour les pays en développement (BIO) soutient en outre la création d’entreprises privées, actives dans le secteur alimentaire.

Ce secteur reçoit aussi toute l’attention nécessaire d’autres intervenants, via l’Union européenne et par le biais de notre financement de la recherche agricole internationale (CGIAR) et des institutions spécialisées des NU, le FIDA et la FAO. Enfin, une grande partie des ONG financées par la Belgique sont actives dans le secteur de l’agriculture.

La sécurité alimentaire ne concerne pas seulement la production agricole. La population doit aussi être à même de pouvoir acheter de la nourriture en suffisance. Le Fonds belge de survie (FBS) a été spécialement créé pour améliorer la sécurité alimentaire des groupes de population les plus vulnérables dans les pays les plus pauvres d’Afrique. Le fonds développe une approche intégrée multisectorielle. Les actions ne sont pas seulement orientées sur la production agricole et alimentaire, sur l’alimentation en eau potable, mais aussi sur l’amélioration des soins de santé, de l’enseignement fondamental et d’autres  services sociaux de base.

Secteur prioritaire

La Belgique a décidé en 2008 d’accroître substantiellement ses efforts en matière de développement de l’agriculture et des campagnes.  D’ici 2010, la Belgique doit consacrer 10 % de l’aide publique au développement (APD) à cette thématique. Ce pourcentage passera ensuite à 15 % d’ici 2015.

 

Liens :

Organisation pour l’alimentation et l’agriculture
Fonds international de développement agricole 
Programme alimentaire mondial 
Consultative Group on International Agriculture Development (groupe consultatif pour la recherche agricole internationale) 
Société belge d’investissement pour les pays en développement (BIO)