Missions civiles UE

1. Dans le cadre de sa "Politique Commune de Sécurité et de Défense", l’UE planifie et conduit depuis 2003, des missions dites de "gestion civile de crises" dans différentes régions instables ou en crise à travers le monde.

2. Le champ d’action actuel de la gestion civile de crises couvre principalement les types de missions ou activités suivants: réforme de l’assistance à la police; renforcement de l’état de droit (assistance à la justice et au système d’application de la loi); renforcement de l’administration civile; assistance à la protection civile; réforme du secteur de la sécurité; observation / monitoring de cessez-le-feu; surveillance et contrôle des frontières; observation et appui aux processus électoraux; soutien aux représentants spéciaux; équipes multifonctionnelles d'intervention civile (multifunctional civilian response teams); support à des processus de désarmement, démobilisation et réintégration.

3. Les ressources nécessaires à de telles missions civiles sont mises en commun via un appel à contributions (call for contributions) adressé aux Etats membres. Cet appel à contributions comporte une liste de postes à remplir et des descriptions de fonction détaillées. Une distinction y est faite entre les fonctions pouvant être remplies par du personnel détaché et celles pouvant l’être également par du personnel contractuel. Le personnel contractuel (contracted personnel) participe individuellement à la mission et signe un contrat temporaire directement avec l'UE. Le personnel détaché (seconded personnel) opère via les organes publics d'un Etat qui s'est engagé à participer à une mission, et conclut un contrat avec ces organes gouvernementaux. Ce personnel représente donc l'Etat.

4. Ces missions font principalement appel à l’expertise de magistrats et de policiers (ces derniers devront s’adresser à leur hiérarchie respective). Elles ont également recours à des experts 'généralistes' dont le recrutement se fait via le SPFAE et s’adresse aux personnes possédant une expertise dans les domaines suivants (liste non exhaustive): sciences politiques, science sociales, sciences économiques, relations internationales, droit (et notamment Droits de l’homme), communication / relations publiques, journalisme, administration publique, programme management, gestion financière/comptabilité, logistique, gestion des ressources humaines, systèmes d’information et de communication, personnel médical/ paramédical, militaires ou policiers à la retraite,…

5. La vacance de postes est annoncée par l’EU par le biais d’appels à contribution périodiques propres à chaque mission ou lors du lancement d’une nouvelle mission.

6. Les candidatures pour des postes tombant sous le régime du détachement ('secondment') peuvent être envoyées au SPFAE, service "Politique de sécurité" M1. La condition requise pour participer à de telles missions est:

  • avoir suivi, avec succès, la formation générique de Gestion Civile des Crises (Basic Generic Training) organisée par le SPFAE, en collaboration avec l’Institut Egmont, la Police Fédérale et le SPF Justice. Cette formation (en anglais), organisée deux fois par an (mars et octobre), a pour objectif de créer un pool d’experts dûment formés et disposés à être déployés sur le terrain dans le cadre de l’une de ces missions. L’annonce de cette formation est publiée dans la rubrique "communiqués de presse".

Le SPFAE est l'unique interlocuteur officiel des institutions internationales habilité à réceptionner les appels à contributions et envoyer les formulaires de candidature du personnel détaché.

7. Pour la durée de leurs prestations (minimum de douze mois avec possibilité de prolongation), les candidats acceptés par l’UE seront sous contrat temporaire auprès du SPFAE.

 
Pour plus d’informations
: