Papouasie-Nouvelle-Guinée

Carte Papouasie-Nouvelle-Guinee

 

Dernière mise à jour

COVID-19

Les frontières de la Papouasie-Nouvelle-Guinée sont fermées aux ressortissants étrangers qui se sont rendus en Chine continentale moins de 14 jours avant leur arrivée en Papousasie-Nouvelle-Guinée. Contactez votre compagnie aérienne, votre agence de voyage ou votre organisateur de croisière pour obtenir les dernières informations sur les conditions d'accès.

 
Sécurité

Il y a de graves problèmes de sécurité en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en particulier dans les villes. Port Moresby est l'un des endroits les plus dangereux au monde en termes de petite criminalité. Il est donc indispensable de bien préparer son voyage et d'organiser à l'avance l'accueil sur place et le transport. Ne vous contentez pas de prendre un taxi à l'aéroport, mais organisez une "prise en charge" par votre hôtel ou votre famille d'accueil.

Pour plus d’information nous vous conseillons de consulter la section « santé et hygiène » du site http://www.who.int/topics/cholera/en/, de reconsidérer vos plans de voyages en fonction et de communiquer vos itinéraires et plans de voyage à l’Ambassade de Belgique de Canberra ou au consul honoraire de Belgique à Port-Moresby.

Sites web : 

Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via www.travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

 

Description

Algemene veiligheid

Sécurité générale

Il est conseillé aux touristes d’être très vigilants pendant leur séjour. Il y a des problèmes d’ordre public dans toute la Papouasie-Nouvelle-Guinée, particulièrement dans les régions de Port Moresby, Mount Hagen et Lae. Des car-jackings, des attaques, des braquages armés, des fusillades et des attentats à la pudeur sérieux tels que des viols arrivent fréquemment. Si vous voyagez en voiture, il est toujours conseillé de fermer les portes à clefs et de rouler vitres fermées. Si vous roulez en soirée ou de nuit, prévoyez un convoi. L’insécurité est moins problématique à la campagne.

Les alentours du Parlement à Waigani (Port Moresby), la route entre Lae et Lae Nadzab Airport et la route entre Goroka et Kainantu sont des zones à risques. Les criminels forment des barrages pour arrêter les véhicules. Ils attaquent ensuite les occupants et volent les objets de valeurs. Si vous prévoyez de voyager dans ces zones, prenez les mesures de sécurité nécessaires et envisagez de vous faire escorter.

Il est recommandé de ne pas prendre part à des manifestations et de bien suivre l’actualité locale relative aux troubles politiques et sociaux. 

Un mouvement séparatiste règne sur l’île Bougainville. Si vous désirez néanmoins visiter l’île, vous devez impérativement prévenir l’administration provinciale de Bougainville avant votre départ, au numéro +675 973 9798 et à nouveau dès votre arrivée.  La région centrale et montagneuse de Bougainville, la région autour de la vieille mine de Panguna, doit être évitée. Des étrangers ayant pénétrés cette zone sans permission des autorités ont été interrogés durant plusieurs jours et ont vu leurs passeports saisis.

ll est donc primordial, de s’informer auprès l’ambassade de Papouasie-Nouvelle-Guinée avant votre départ:
Tervurenlaan 430 à 1150 (Woluwe-Saint-Pierre)
Tel : 02-779 08 26 / 07 65 / 06 09 - Fax: 02-772 70 88
E-mail: kundubrusselss@skynet.be