République Centrafricaine

Carte Republique centrafricaine

Dernière mise à jour

Les déplacements non essentiels à Bangui sont déconseillés. En dehors de la capitale, tous les voyages sont déconseillés.

Il est fortement recommandé aux Belges qui se rendent dans le pays de se mettre en contact avec le consulat honoraire de Belgique à Bangui (+236 72 12 01 79 / consulat-belg-rca@outlook.com) ou, en l’absence du consul honoraire, l’ambassade de Belgique à Yaoundé (+237 222 21 52 91 / yaounde@diplobel.fed.be) et de s’enregistrer sur Travellers Online (https://travellersonline.diplomatie.be).

Le service consulaire en dehors de Bangui n’est pas possible à cause de la situation sécuritaire. 
 

 
Travellers Online

 

Description

Algemene veiligheid


 La République Centrafricaine a connu une longue période d’instabilité et de guerre civile caractérisée par des affrontements réguliers et violents entre membres de groupes ethniques et religieux opposés, qui ont fait de nombreuses victimes. Un accord de paix entre le gouvernement et les différents groupes armés a été signé à Bangui en février 2019, mais son application demeure problématique.
Le contrôle effectif du gouvernement sur certaines parties du territoire demeure très ténu, surtout dans l’est du pays. Des groupes armés, signataires de l’accord de paix, continuent de commettre des actes de violence, non seulement dans l’est du pays mais aussi dans le nord-ouest (massacres commis fin mai 2019 par le groupe armé « 3R »).

Hors Bangui
Tous les déplacements hors de Bangui sont déconseillés. Si un tel déplacement est néanmoins envisagé, il doit se faire dans le respect de mesures de sécurité strictes : voyager en convoi sécurisé, prévoir un stock de vivres suffisant, prévoir un hébergement sécurisé et prédéterminé et réduire au maximum ses déplacements ; tout déplacement de nuit est à proscrire. Il est recommandé de s’informer régulièrement sur l’évolution de la situation sécuritaire dans la zone de déplacement et de planifier avec précaution ses mouvements.

Les services consulaires en dehors de Bangui et de sa périphérie immédiate demeurent problématiques en raison de la situation sécuritaire.

A Bangui
A Bangui, vu la présence importante de forces de sécurité, la situation demeure sous contrôle. Cependant, le troisième arrondissement (« PK5 », quartier musulman contrôlé par des milices autonomes) est à éviter.

Il convient d'éviter de se promener à pied ou seul le soir et de porter de grandes quantités d'argent ou des objets de valeur sur soi. Même dans les parcs (aux alentours de la Cathédrale) en ville et sur les promenades considérés comme sûrs (par exemple près de la rivière et sur la colline derrière l’Hôtel Ledger) des ressortissants occidentaux ont été victimes de vols à main armée. Il convient d’éviter la Colline aux Panthères, où sévit la délinquance. De manière générale, il est recommandé de s’en tenir aux quartiers sécurisés proches de l’Hôtel.

Il est conseillé aux personnes qui séjournent à l'hôtel, de garder la porte de leur chambre fermée à clé et de n'ouvrir qu'aux personnes connues et aux employés de l'hôtel après vérification de leur identité et de leur présentation auprès de la réception.

Il existe d’assez nombreux hôtels, mais les forces de sécurité locales et internationales recommandent de séjourner à l'hôtel Ledger, qui est situé dans une partie de la ville où les forces de sécurité internationales sont plus systématiquement présentes.

Il est également recommande de procéder à des copies de ses documents d’identité et titres de voyage, et de laisser les originaux dans un coffre-fort à l’hôtel.