Tchad

Tchad

Dernière mise à jour

COVID-19 :

Le risque que des citoyens belges se retrouvent bloqués à l’étranger en raison de la pandémie de Coronavirus/Covid-19 étant très élevé, le SPF Affaires étrangères conseille de reporter tous les voyages à l’étranger.

Cette recommandation est également d’application pour le Tchad, où le premier cas de Coronavirus/COVID-19 a été détecté le 19 mars.

Les autorités tchadiennes ont adopté une série de mesures pour lutter contre la propagation du virus :

- fermeture des frontières aériennes aux cols commerciaux pendant 14 jours à compter du 19 mars :

  • mise en place de contrôles de températures aux postes frontaliers terrestres ;
  • interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes :
  • interdiction des transports de personnes en bus et minibus :
  • limitation à 4 maximum du nombre de personnes à bord des taxis et des véhicules personnels ;
  • et fermeture des écoles, des bars et des restaurants.

Les voyageurs doivent tenir compte du fait que ces mesures sont susceptibles d’être modifiées sans préavis.

Tous les vols internationaux étant interdits jusqu’au 1er avril, informez-vous auprès de votre agence de voyage ou votre compagnie aérienne si vous devez modifier vos plans de vol. Si vous êtes déjà au Tchad et souhaitez être tenus au courant des éventuels vols qui seraient néanmoins organisés vers l’Europe, informez-en l’ambassade de Belgique à Yaoundé par mail à : yaounde@diplobel.fed.be.

Les personnes se trouvant actuellement au Tchad sont invitées à suivre les directives d’hygiène et de distanciation sociale des autorités tchadiennes et à suivre quotidiennement l’évolution de la situation sanitaire.

Les personnes séjournant au Tchad et présentant des symptômes du COVID-19 sont invitées à appeler le 1313 ou leur médecin traitant.

Le SPF Santé publique en Belgique a mis en ligne un site consacré au Coronavirus, accessible ici: https://www.info-coronavirus.be/fr/

 

 

Une vigilance accrue est recommandée dans le contexte de l’intervention de la coalition internationale contre Daech. La situation au Mali, au Niger, au Nigéria et dans l’extrême Nord du Cameroun concourent à l’instabilité de l’ensemble de la région, Tchad inclus.

La situation aux frontières de la totalité du pays reste tendue. Les voyages vers le Nord du pays et vers toutes les zones frontalières du Tchad sont à éviter.

Dans le reste du pays tous les voyages non-essentiels sont déconseillés.

Les déplacements le soir et la nuit, dans certains quartiers populaires et en dehors de N’Djamena sont déconseillés. Les directives des services de sécurité doivent toujours être bien suivies. Il est conseillé de se tenir à l’écart des manifestations ou rassemblements populaires de quelque nature que ce soit.

Il est fortement conseillé aux voyageurs d'enregistrer leur voyage via https://travellersonline.diplomatie.be afin de pouvoir bénéficier de notre assistance consulaire dans les meilleures conditions.
 

 
Travellers Online

 

Description

Algemene veiligheid

La situation aux frontières de la totalité du paysreste tendue. Aussi, dans ces zones, tout déplacement est à proscrire absolument. La situation interne reste volatile dans l’ensemble du pays et les risques d’attentats terroristes et de banditisme restent réels. En conséquence, la plus grande prudence est de mise pour tous les voyages en République du Tchad, y compris dans la capitale. Des déplacements éventuels à l’intérieur du pays ne sont possibles que sous réserve des autorisations de circuler de la part des autorités tchadiennes compétentes. Il est également indispensable d’être accompagné d’une escorte armée, disposant d’un ordre de mission.

Plus spécifiquement, tous les voyages dans les régions suivantes sont à éviter
•    Toutes les régions à moins de 30km des frontières du Tchad, à l’exception de la ville de Ndjamena
•    Le Lac Tchad et ses alentours
•    Les régions de Sila, Wadi Fira, Ennedi et Tibesti
•    La région de Ouaddaï, à l’exception de la ville d'Abéché
•    La région de Borkou sauf la ville de Faya Largeau

Avant de partir en voyage au  Tchad il faut impérativement s’informer sur la situation sécuritaire. Il faut s’assurer que les autorités tchadiennes sont informées de votre voyage et que vous disposez de tous les permis et documents nécessaires.

Une assurance de voyage est indispensable.

Il reste une risque accru d’action terroriste vu aussi la participation de l’armée tchadienne aux opérations contre le groupe terroriste Boko Haram autour du Lac Tchad. Les dernières années (2015) des  attentats terroristes s’étaient déjà produits à Ndjamena. 

Depuis 2019, le Tchad connait une recrudescence d’attaques. Des attentats meurtriers ont eu lieu en mars, avril et août 2019, dans l’ouest du pays. La capitale n’a plus été frappée depuis 2015.

Dans l’Est et le Sud du pays, de nombreux réfugiés et ‘Internally displaced persons' venant des zones de conflit au Soudan et de République centrafricaine vivent dans des camps, ce qui peut ajouter à l'instabilité et à l'insécurité.

Des champs de mines sont présents dans le Nord du Tchad, parfois aussi en dehors des zones identifiées. 

 
Criminalité

Il existe un danger réel de cambriolages et de vols (de voitures). Des cas d'attaques à main armée, où des expatriés soient visés, sont signalés. Il y a du banditisme sur les grandes routes (éléments armés incontrôlables appelés « coupeurs de routes »), et des car jackings. Il est recommandé de ne pas porter bijoux et d'objets de valeurs de manière trop ostentatoire. Mieux vaut se tenir à l'écart des quartiers populaires. 

Dans le passé, des employés d'ONG ont été enlevés dans l’est du Tchad en vue d’obtenir des rançons.